Attentats du 11 avril 2007 à Alger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Attentat d'Alger

Localisation Alger, Drapeau de l'Algérie Algérie
Cible Palais du gouvernement, sièges de la sûreté urbaine, brigade de gendarmerie de Bab Ezzouar[1]
Date 11 avril 2007
Type Attentat-suicide au véhicule piégé
Morts 33[2]
Blessés 200+[2]
Organisations Flag of Jihad.svg AQMI

Les attentats d'Alger du 11 avril 2007 ont eu lieu durant la matinée, à 10 heures 45 à Alger, capitale de l'Algérie.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Selon la Protection civile, l'attentat visant le Palais du gouvernement, dans le centre d'Alger, a fait 12 morts et 135 blessés. L'attentat perpétré à l'aide de trois voitures piégées contre le commissariat de police de Bab Ezzouar, dans la banlieue d'Alger, a fait 12 morts et 87 blessés. Une des trois explosions a détruit un poste électrique de la compagnie publique algérienne Sonelgaz et les deux autres ont endommagé gravement le commissariat de ce quartier populeux, comptant des dizaines d'immeubles à plusieurs étages. Les deux attentats à l'explosif ont eu lieu quasi-simultanément vers 10 heures 45 (heures locales) (9 heures 45 UTC).

L'attentat-suicide à la voiture piégée à l'entrée du Palais du gouvernement a été provoqué par une bombe qui visait les bureaux du Premier ministre. Des débris de verre jonchaient le sol sur un rayon de deux à trois cents mètres à l'entrée du Palais et sur l'esplanade de l'immense bâtisse de plusieurs étages qui abrite notamment les services du ministère de l'Intérieur.

Carte indiquant la zone d'influence et d'opérations du groupe revendiquant les attentats.

L'attentat est revendiqué par le groupe « al-Qaida pour le Maghreb islamique », ex-GSPC, qui s'était peu de temps avant affilié à al-Qaida[3].

Suites[modifier | modifier le code]

Selon les autorités algériennes, Sid-Ali Rachid, dit Ali Dix, conseiller militaire du GSPC (zone Centre) présenté comme le cerveau de ces attaques a été abattu le 30 juillet 2007 dans la région du Djurdjura avec un de ses complices.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Point : Attentats de 2007 à Alger : neuf islamistes condamnés à mort
  2. a et b Le Figaro : Attentats d'Alger : le bilan s'alourdit
  3. l'annonce de ce rattachement fut connue des services de presse en septembre 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]