Attentat de Monterrey de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Attentat au casino Royale de Monterrey de 2011
Image illustrative de l'article Attentat de Monterrey de 2011
Fumée se dégagant de l'intérieur du casino après l'attaque. Vue depuis la rue Jesús María González.

Localisation Monterrey, Nuevo León, Mexique
Coordonnées 25° 40′ 27″ N 100° 21′ 19″ O / 25.67418, -100.3552625° 40′ 27″ Nord 100° 21′ 19″ Ouest / 25.67418, -100.35526  
Type Incendie
Arme(s) Armes de poing, grenade à fragmentation, essence
Mort(s) 53 morts[1]
Blessé(s) 10 blessés[1]
Auteur(s) présumé(s) Narcotraficants mexicains
(Los Zetas[2])

Géolocalisation sur la carte : Mexique

(Voir situation sur carte : Mexique)
Attentat de Monterrey de 2011

L'attentat de Monterrey de 2011 a eu lieu le 25 août 2011 au casino Royale de Monterrey, dans l'État mexicain du Nuevo León. Il a provoqué la mort d'au moins 53 personnes, selon les autorités[3],[4].

C'est l'une des attaques les plus meurtrières contre un établissement de jeu au Mexique depuis que le président Felipe Calderon a ordonné une vaste campagne de répression contre les narcotrafiquants en 2006[5].

Déroulement et suites[modifier | modifier le code]

L'attaque aurait eu lieu vers 15 h 50, lorsqu'au moins 12 hommes armés, selon des témoins, ont vaporisé du gaz combustible (essence), tiré des coups de feu et jeté au moins une grenade dans le casino, situé à l'intersection de la rue Jesús María González et de l'avenue San Jeronimo[6],[1]. Dans la panique, certaines personnes ont été piétinées durant la bousculade, tandis que les sorties de secours sont restées fermées[7]. Le bilan officiel fait état de 53 morts et 10 blessés, la plupart asphyxiés par les fumées toxiques[8],[9].

Un jour plus tôt, dans la ville voisine de Saltillo, un centre de paris avait déjà été la cible d'une attaque, sans causer toutefois de victime[10]. Ces événements, auxquels s'ajoutent une fusillade dans un stade de Torreón dans l'État de Coahuila une semaine auparavant, avaient obligé à suspendre un match de football de la première division[5].

Enquête policière[modifier | modifier le code]

Le casino Royale après l'attentat.

Le 29 août 2011, le gouverneur du Nuevo Léon, Rodrigo Medina de la Cruz, annonce dans une conférence de presse l'arrestation de 5 personnes suspectées d'appartenir au cartel de Los Zetas[11] :

  • Luis Carlos Carrazco Espinoza, alias « Chihuas », 25 ans.
  • Javier Alonso Martínez Morales, alias « Javo », 37 ans.
  • Jonathan Jahir Reyna Gutiérrez, 18 ans.
  • Juan Ángel Leal Flores, alias « El Casillas » ou « Cash », 20 ans.
  • Julio Tadeo Berrones Ramírez, alias « Julio Rayas », 28 ans.

Le 2 septembre 2011, un officier de la police mexicaine est également arrêté, soupçonné d'avoir participé à l'attentat[12].

Réactions internationales[modifier | modifier le code]

Le président mexicain Felipe Calderon a déclaré trois jours de deuil national[13],[14]. L'ONU, par la voix du secrétaire général Ban Ki-moon, a condamné par ailleurs l'attentat le 26 août[2]. Amnesty International exige une enquête approfondie des faits et exprime sa solidarité avec les familles des victimes et les habitants de la région[15].

  • Drapeau des États-Unis États-Unis : le président Barack Obama décrit l'attaque de « brutale » et de « répréhensible »[16].
  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne : la chancelière Angela Merkel exprime ses « condoléances » à travers une conférence de presse[15].
  • Drapeau de la France France : le porte-paroles des Affaires étrangères Bernard Valero a condamné les actes et décrit l'attaque d'une « sauvagerie brutale qui a frappé la société mexicaine[15]. »
  • Drapeau du Costa Rica Costa Rica : la présidente Laura Chinchilla qualifie l'attaque « d'acte terroriste lâche[15]. »
  • Drapeau du Panama Panama : le président Ricardo Martinelli a invité les pays latino-américains à créer un « front commun » pour combattre le crime organisé[15] ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (es) Atacan Casino Royale en Monterrey: 53 muertos, Milenio, 25 août 2011
  2. a et b (fr) L'ONU condamne l'attentat au Mexique, Radio Chine Internationale, 27 août 2011
  3. (es) Bastarons dos minutos y medio para ejecutar atendado a Casino Royale, TVNotas, 26 août 2011
  4. (es) 51 muertos en el Casino Royale, podrían ser más, Vanguardia, 25 août 2011
  5. a et b (es) "Terror y barbarie" en un casino de Monterrey, BBC Mundo, 26 août 2011
  6. (es) Una embarazada entre víctimas de ataque a casino, Info 7, 26 août 2011
  7. (es) Era un infierno sin salida, dicen testigos de tragedia en Monterrey, SIPSE.com, 25 août 2011
  8. (es) Suspendido el rescate en el casino de Monterrey por peligro de derrumbe, BBC Mundo, 26 août 2011
  9. (es) Se desploma segundo piso del Casino Royale en Monterrey, Teledario, 27 août 2011
  10. (es) Grupo armado ataca casino de Hank Rhon en Saltillo, Milenio, 27 août 2011
  11. (es) Muestran presuntos responsables del atentado, YouTube.com, 29 août 2011
  12. (en) Monterrey casino attack: Mexican police officer held, BBC News, 2 septembre 2011
  13. (es) México continúa de luto nacional por tragedia de Monterrey, Prensa Latina, 27 août 2011
  14. (es) Calderón declara luto nacional por ataque al casino Royale en Monterrey, CNN México, 26 août 2011
  15. a, b, c, d et e (es) Líderes mundiales se solidarizan con Monterrey, Sexenio, 26 août 2011
  16. (es) Barack Obama tacha de cruel el ataque ocurrido en Casino Royale en Monterrey, Política Real, 26 août 2011