Attelage Scharfenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scharfenberg.
Gros plan d'un attelage Scharfenberg.
Attelage Scharfenberg.

L’attelage Scharfenberg, parfois appelé « Schaku », contraction de l'allemand Scharfenbergkupplung, est un type d'attelage ferroviaire automatique. Développé en 1903 par l'ingénieur Karl Scharfenberg à Königsberg en Prusse-Orientale, il a été breveté le 18 mars 1904. De plus en plus répandu, il est utilisé sur des motrices, des automotrices, des voitures remorquées, des trains à grande vitesse (notamment le TGV français), des métros, etc.

Il existe plusieurs types d'attelages Scharfenberg, aux propriétés et fonctionnalités différentes. De base, un attelage assure le couplage mécanique entre véhicules ferroviaires. Certains modèles permettent un couplage électrique et pneumatique. Les attelages de type 10 sont utilisés sur les lignes à voie normale en Europe.

Le couplage et le découplage à l'aide d'attelages Scharfenberg sont très rapides et nécessitent un minimum d'opérations manuelles. Le verrouillage de l'attelage est assuré par des têtes rotatives internes. Il n'est pas nécessaire qu'il y ait un choc pour que l'attelage soit bien verrouillé. Le couplage des trains peut donc être fait à très faible vitesse, 3,2 km/h, ce qui fait que les passagers n'ont pas à subir de secousse[1].

Ce type d'attelage est cependant très sensible aux corps étrangers comme la neige, la glace, etc. En effet, lorsqu'un objet est logé dans le mécanisme, le système ne fonctionne plus correctement. Pour éviter cette situation les attelages sont parfois protégés par une housse ou un cache.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Informations chez le fabricant Voith

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]