Attaque contre l'ambassade américaine à Beyrouth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

33° 54′ 05″ N 35° 29′ 06″ E / 33.90139, 35.485 ()

Vue de l'ambassade américaine 3 jours après l'attentat.

Le 18 avril 1983, alors que le Liban était dans une trêve durant la guerre du Liban, un attentat contre l'ambassade américaine à Beyrouth provoque un traumatisme effroyable. A 13 heures et 3 minutes exactement, un pick-up chargé d'environ 900 kg d'explosifs s'écrasa contre la porte de l'ambassade. La puissance de déflagration est telle que l'onde de choc se propage à plusieurs kilomètres à la ronde. Selon le témoignage de Robert Baer, les navires américains aux larges du Liban furent même secoués par le souffle de l'explosion.

Le bilan fut lourd : 63 personnes furent tuées, dont 17 américains - parmi eux huit officiers de la CIA dont le chef de la division Moyen-Orient, Robert Ames[1], le directeur adjoint de la Agence des États-Unis pour le développement international et plusieurs Marines de la garde -, 32 employés libanais et 14 visiteurs; environ 120 d'autres personnes furent blessés.

Les enquêtes qui suivirent n'ont pas pu véritablement trouver le commanditaire de cet attentat, revendiqué par le Djihad islamique, même si une branche du Fatah, sous les ordres de Téhéran, fut accusée. En effet, dans son témoignage, Robert Baer accuse l'Iran d'être derrière l'organisation du Djihad islamique et que celle-ci ne serait qu'une marionnette que l'Iran utilise pour mener une guerre terroriste à l'encontre des États-Unis. Selon son enquête personnelle, le commanditaire de cet attentat serait Imad Moughniyah, un important membre du Hezbollah.

Les premiers à intervenir peu après l'attentat furent les soldats français du 3e régiment d'infanterie de marine, membre de la 9e division d'infanterie de marine, renforçant grâce à cela les relations entre les États-Unis et la France.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Robert Baer, La Chute de la CIA. Les mémoires d'un guerrier de l'ombre sur les fronts de l'islamisme, 2002, Folio documents