Ator

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ator est le personnage principal de quatre films européens réalisés dans les années 1980. Il fut créé par le réalisateur italien Joe D'Amato. Sous le pseudonyme de David Hills, il écrivit et réalisa le premier, le second et le quatrième film de la série, ignorant l'existence du troisième. Ator fut joué par Miles O'Keeffe dans les trois premiers films et par Eric Allan Kramer dans le quatrième.

Le personnage[modifier | modifier le code]

Ator est un guerrier nordique musclé, épéiste émérite combattant des monstres bizarres et des ennemis fantastiques lors d'une série de quêtes héroïques. Les films contiennent de nombreuses scènes involontairement comiques lorsque le personnage utilise des technologies d'aujourd'hui dans un univers médiéval. Par exemple, dans le second film de la série, Ator décolle d'un château en utilisant un deltaplane des années 1980, avant de détruire le "Geometric Nucleus", qui se révèle être une bombe nucléaire, le film s'achevant sur un champignon atomique.

Controverse[modifier | modifier le code]

Ator se révèle être une parodie (ou une copie) du personnage de Conan, héros de nombreux films américains. Le premier Conan, Conan le barbare, est sorti le 15 mars 1982. Le tournage du premier Ator fut commencé peu de temps après et il sortit la même année, le 7 octobre. Les deux héros sont originaires d'Europe occidentale (Ator est Scandinave alors que Conan, joué par Arnold Schwarzenegger, est un germain), fortement musclés et très peu habillés. Ils combattent tous deux des monstres bizarres et des ennemis fantastiques à une époque indéterminée. Selon certaines controverses, d'Amato aurait essayé de gagner de l'argent en profitant du succès de Conan.

Les films[modifier | modifier le code]

Ator l'invincible[modifier | modifier le code]

Le premier film de la série, sorti en 1982. Il sortit aux États-Unis sous le titre Ator, The Fighting Eagle. Au début du film, Ator demande à son père la permission d'épouser sa sœur. Son père lui révèle alors que sa sœur fut adoptée et qu'il peut donc l'épouser s'il le désire. Le reste du film traite principalement de l'enlèvement par une araignée géante de la future épouse et de la quête d'Ator pour la délivrer.

Ator l'invincible 2[modifier | modifier le code]

Sorti en 1984, le film sortit aux États-Unis sous le titre The Blademaster, et en director's cut sous le titre The Cave Dwellers, tendant ainsi à confirmer le fait que Joe D'Amato réalisa Ator pour profiter du succès des Conan.

Comme son prédécesseur, la réalisation débuta très peu de temps après la sortie du second Conan, Conan le destructeur, et sortit peu de temps après, la même année. De plus, de grandes parties du film utilisent des scènes issues directement d'autres films, sans que l'on sache encore aujourd'hui si D'Amato reçut ou non l'autorisation de les utiliser. Parmi les films utilisés figurent Where Eagles Dare and Taur the Mighty.

Dans ce film, Ator et son associé, Thong (un asiatique muet à l'origine inconnue), voyagent jusqu'à la mythique "fin de la terre" pour délivrer le mentor d'Ator d'un magicien démoniaque. Le film se termine inexplicablement par la désactivation par Ator d'une bombe atomique.

Ce film fut un échec au cinéma et en vidéo. Il fut si mal reçu que la version du réalisateur, The Cave Dwellers, fut programmée dans l'émission américaine Mystery Science Theater 3000, où elle devint culte. L'épisode est régulièrement désigné par les fans comme l'un des dix meilleurs de la série. La version cinéma américaine connaît aujourd'hui un modeste succès, en cassette et DVD. Il figure dans le top 20 des pires films du site IMDB, quasiment depuis la création de celui-ci.

Iron Warrior[modifier | modifier le code]

Joe D'Amato abandonna la franchise en 1986, à peu près quand il devint de notoriété publique qu'il n'y aurait pas de troisième Conan. En 1987, un nouveau réalisateur, Alfonso Brescia, écrivit et réalisa le troisième Ator, Iron Warrior, qui reprend la trame de l'opus précédent. Le film n'est cependant pas la continuité des deux précédents : le scénariste et réalisateur D'Amato parti, les anachronismes involontaires disparaissent. En revanche, Brescia tourne un vrai film de cinéma, utilisant de nombreuses techniques cinématographiques et filmiques agissant en symbole ou donnant un sens plus profond au film. Le héros a également énormément changé : ses cheveux noirs sont réunis en queue de cheval, et il prononce à peine une cinquantaine de mots pendant tout le film.

Comme son prédécesseur, ce film utilise (peut-être illégalement) des plans d'autres films pour remplir ou aider à la compréhension de l'intrigue. Cette fois ci les films utilisés sont, entre autres, Superman, Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque, Indiana Jones et le Temple maudit, Les Aventuriers de l'arche perdue et Excalibur. La bande originale du film est également faite de versions modifiées de celles d'autres flms. Le thème principal du film, par exemple, est une version à peine modifiée de celui de Star Trek.

Ator l'invincible (remake)[modifier | modifier le code]

Joe D'Amato n'aimant guère la vision qu'avait Brescia de son personnage, il reprit le contrôle de la franchise en 1988. En 1990, il sortit donc le dernier film de la série, Ator l'invincible, reprise du premier. Le film sortit sous différents titres en Europe et aux États-Unis, parmi lesquels Ator III: The Hobgoblin, montrant bien le peu d'estime que D'Amato avait du film précédent.

Ce n'est plus Miles O'Keeffe mais Eric Allan Kramer qui joue ici le rôle d'Ator.

Lien externe[modifier | modifier le code]