Atlas de la Création

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Atlas de la création)
Aller à : navigation, rechercher
Atlas de la Création
Image illustrative de l'article Atlas de la Création

Auteur Harun Yahya
Genre atlas créationniste
Version originale
Titre original The Atlas of Creation
Langue originale anglais
Pays d'origine Turquie
Version française
Lieu de parution Istanbul, Turquie
Éditeur Global Publishing
Date de parution décembre 2006
Nombre de pages 904 (6e édition)

L’Atlas de la Création est un ouvrage créationniste rédigé par Harun Yahya et publié par l'éditeur turc Global Publishing en 2006[1]. L’Atlas de la Création s’est notamment fait connaître en 2007 lorsque des dizaines de milliers de copies du livre ont été envoyés sans sollicitation à des écoles, à des instituts et à des chercheurs à travers l’Europe et les États-Unis.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'ouvrage commente un grand nombre de fossiles de façon à prouver que l'évolution est une supercherie scientifique et que la vérité se trouve dans le Coran[2]. Il s'inscrit ainsi dans la lignée du néocréationnisme musulman.

La consultation du site présentant cette encyclopédie permet d'obtenir les précisions suivantes :

  • la présentation de l'ouvrage est faite avec une approche qui se veut scientifique (chapitres portant sur la notion de fossiles et sur les spécimens de fossiles découverts sur les différents continents, schémas et illustrations explicatifs, photos, etc.) ;
  • la conclusion de la présentation commence par « Dieu a créé l'Univers et tout ce qui vit » et comporte 6 citations de versets du Coran.

En outre, l'auteur de l'ouvrage, Harun Yahya, pseudonyme d'Adnan Oktar, précise[3] que « la réelle source du terrorisme est le matérialisme et le darwinisme ».

La thèse du livre est que la Terre a bien 4,6 milliards d'années, mais que les formes de vie n'ont pas évolué[4]. Il s'agit d'un point de vue proche du fixisme traditionnel, mais bien distinct du dessein intelligent, qui défend l'idée d'une évolution guidée.

« La diffusion mondiale, en 2006, du luxueux Atlas de la création de Harun Yahya, naturaliste turc, avec ses 45 000 pages, ses 30 000 illustrations et ses citations du Coran, n'a éveillé qu'effarement devant la débilité de l'argumentation créationniste. »[5]

L'Atlas de la Création fut critiqué lors de sa parution, y compris dans le monde musulman. En effet, il fut révélé que certaines photos d'insectes actuels, dont Harun Yahya prétend que les similitudes avec des insectes fossiles prouvent l'absence d'évolution (et ce en ignorant la théorie des équilibres ponctués), sont en fait des faux. Trois des photos représentaient en effet un appât artificiel pour poissons (avec hameçon) au lieu d'un insecte actuel, et provenaient d'un site de leurres pour la pêche, comme l'a révélé Graham Owen, le créateur du site[6].

Diffusion de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Contexte d'apparition[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, pays historiquement le plus touché par le créationnisme, les attaques contre la théorie de l'évolution sont essentiellement exercés sur les programmes scolaires. Dans les années 1980, une nouvelle forme de créationnisme a fait son apparition dans les pays musulmans. Jusqu'alors, l'Europe semblait avoir été relativement épargné par ce genre d'offensive[7],[8].

Europe occidentale[modifier | modifier le code]

Début février 2007, la presse française s'est fait l'écho[9] d'un envoi en grand nombre à différentes instances du ministère de l'Éducation nationale (rectorats, bibliothèques, centres d'information pédagogiques, enseignants) d'un livre se voulant à caractère encyclopédique[10], écrit par Harun Yahya, pseudonyme d'Adnan Oktar, et publié par la maison d'édition Global à Istanbul. Selon différents organes de presse, cet envoi était suffisamment massif pour que le ministère de l'Éducation nationale diffuse un message d'alerte afin de mettre en garde les destinataires envers une action qui présente un fort caractère de propagande et de prosélytisme. Le Figaro s'étonne du fait que les ouvrages aient été envoyés pour certains aux adresses privées d'enseignants[4]. Emre Calikoglu, porte-parole de l'éditeur Global, affirme que 2 000 exemplaires de l'Atlas ont été envoyés en France et en Belgique[9]. Fin mars 2007, la presse de Suisse romande se fait, à son tour, l'écho d'une action similaire à destination, là aussi, du système éducatif public du pays[11]. Adnan Oktar revendique d'avoir vendu 1,5 million d'ouvrages dans le monde en 2007[12].

Critiques[modifier | modifier le code]

Bien que l'ouvrage ait des prétentions scientifiques, il relèverait davantage du propagandisme islamiste que de l'approche scientifique par sa façon d'aborder la question et compte tenu des thèmes abordés[13],[14],[15],[16],[17]. Du côté musulman également on réfute le caractère scientifique du créationnisme en général et de l'ouvrage d'Oktar en particulier tout en posant des questions sur l'origine des fonds qui ont permis à son auteur la diffusion gratuite à un grand nombre d'exemplaires d'un livre dont l'édition est manifestement coûteuse[18].

Selon certains scientifiques, le livre montre une mauvaise compréhension de la théorie de l'évolution (ignorance de la théorie des équilibres ponctués, confusion entre anagenèse et cladogenèse, confusion entre phylogénie et généalogie) ; d'autres critiquent également l'absence de nom d'espèce et d'échelle, ce qui est d'après eux destiné à brouiller les pistes et empêcher les vérifications[19],[20]. Il contiendrait également une grande somme d'arguments fallacieux, et des mensonges sur les affinités morphologiques et anatomiques de plus de la moitié des fossiles[21], comme la présentation d'une Crinoide comme étant un annélide tubicole ou de cinq espèces de perches distinctes présentées comme étant de la même espèce[22], voire l'inclusion de photographies d'appâts artificiels pour la pêche à la mouche[23].

D'autres chercheurs auraient mis en évidence des confusions. Par exemple, les araignées de mer y sont présentées comme « des araignées semblables à des crabes », alors qu'elles sont en fait des crustacés et non des arachnides. Il prétend aussi l'absence de différence entre l'araignée de mer et des Thomises fossiles, pourtant phylogénétiquement éloignées et morphologiquement très différentes. La salamandre fossile Karaurus est prise pour une grenouille et est présentée comme exactement semblable aux rainettes actuelles (qui sont des anoures et contrairement au fossile ne possèdent pas de queue). Des crocodiles extrêmement différents sont également présentés comme de la même espèce, et un serpent de mer est présenté comme une anguille[24]. Enfin il existe quelques inexactitudes sur les âges. Par exemple, Karaurus, la salamandre déjà présentée comme une grenouille, n'est pas datée de 280 millions d'années comme le prétend le livre, mais de 160 millions d'années (Jurassique supérieur)[réf. nécessaire].

Le rapport de Guy Lengagne, Les dangers du créationnisme dans l'éducation, présenté le 8 juin 2007 devant le Conseil de l'Europe, est particulièrement critique à l'encontre de Harun Yahya :

« Dans ses nombreux ouvrages anti-darwinistes, Harun Yahya tente de démontrer l’absurdité et la non scientificité de la théorie de l’évolution qui n’est pour lui qu’une des plus grandes « supercheries de Satan ». Or, la démonstration pseudo-scientifique qu’il opère dans son ouvrage intitulé L’Atlas de la création, ne peut en aucun cas être considérée comme scientifique. L’auteur tente en effet de prouver la non scientificité de la théorie de l’évolution en mettant en cause les preuves de l’évolution. Harun Yahya ne rend compte d’aucun questionnement préalable. De plus, ne faisant que comparer des photos de fossiles à des photos d’espèces actuelles, il n’apporte aucune preuve scientifique à ses propos. […] L’ouvrage d’Harun Yahya apparaît davantage comme un traité de théologie primitif que comme une réfutation scientifique de la théorie de l’évolution[25]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Enserink, Martin (2007), Faith and Science: In Europe's Mailbag: A Glossy Attack on Evolution, Science 315 (5814): 925a.
  2. L'Atlas de la Création, Harun Yahya, 2009, (page consultée le 2 mai 2010).
  3. Le mensonge de l'évolution
  4. a et b Le Figaro – Actualité en direct et informations en continu
  5. Jacques Debelmas, Créationnisme et Intelligent Design, 02/03/2009
  6. http://www.grahamowengallery.com/fishing/Atlas_of_Creation.html
  7. Philippe Le Vigouroux, L’Europe et le créationnisme [lire en ligne], Science... et pseudo-sciences, n° 281, avril 2008.
  8. Les dangers du créationnisme dans l'éducation, rapport du Conseil de l'Europe, rapporteur : Guy Lengagne, octobre 2007.
  9. a et b Guillaume Perrier, « Les thèses créationnistes gagnent du terrain en Turquie », dans Le Monde du 09/02/2007, [lire en ligne]
  10. l'Atlas de la Création
  11. Rachad Armanios, « La propagande créationniste débarque en Suisse romande », dans Le Courrier du 28/03/2007, [lire en ligne]
  12. Guillaume Perrier « Le leader d'un mouvement créationniste turc condamné à trois ans de prison ferme », dans Le Monde du 14-05-2008, [lire en ligne], mis en ligne le 13-05-2008
  13. Un atlas créationniste turc dans les écoles L'express, 2 février 2007
  14. PROPAGANDE RELIGIEUSE ET GEOPOLITIQUE - A PROPOS DE L’« ATLAS DE LA CREATION », Patrick Tort, Directeur de l’Institut Charles Darwin International
  15. Note de lecture de l'« Atlas de la création » de M. Yahya, pour le Ministère de l'Education Nationale, Le Guyader, Hervé (2007)
  16. Note de lecture de l'Union fran4aise des géologues
  17. L'atlas de la création, commentaire sur le site prevensectes.com
  18. De la réfutation du créationnisme en islam, Reda Bankirane, Le Courrier, 30 octobre 2007
  19. http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/biologie/d/darwinisme-une-theorie-bien-vivante_767/c3/221/p7/
  20. http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/45/39/04/pdf/Conference-Adlpf-2010.pdf
  21. Guide critique de l'évolution, Guillaume Lecointre, Belin, 2009
  22. Guide critique de l'évolution,Guillaume Lecointre,Belin 2009, p159
  23. Fishing Flies Mistaken for The Real Thing!
  24. Venomous Snakes, Slippery Eels and Harun Yahya, Richard Dawkins, The Richard Dawkins foundation for Reason and Science, 7 juillet 2008
  25. Les dangers du créationnisme dans l’éducation, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, rapport de Guy Lengagne

Voir aussi[modifier | modifier le code]