Atis Kronvalds

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Atis Kronvalds

alt=Description de l'image KronvaldsAtis.jpg.
Activités publiciste, linguiste, écrivain
Naissance 15 avril 1837
Bunkas pagasts, Drapeau de la Lettonie Lettonie
Décès 17 février 1875 (à 37 ans)
Vecpiebalga, Drapeau de la Lettonie Lettonie
Langue d'écriture Letton

Atis Kronvalds ou Kronvaldu Atis (15 avril 1837 - 17 février 1875) est un écrivain, linguiste et enseignant letton.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Kronvalds est le fils d'un tailleur mais il est élevé par des prêtres de Durbe. Après des études à Liepāja, il devient professeur particulier. En 1860, il démarre des études de médecine à l'Université de Berlin mais il renonce après six mois pour des raisons financières. il revient en Lettonie où il recommence à travailler comme professeur particulier à Durbe.

Engagement dans le mouvement « Jeunes Lettons»[modifier | modifier le code]

Après son retour en Lettonie, Kronvalds rejoint le mouvement nationaliste letton « Jeunes Lettons » et devient le défenseur passionné des droits des Lettons, de la langue et de la culture lettonnes. En 1872, il écrit le manifeste des Jeunes Lettons : Nationale Bestrebungen. En 1865, il déménage à Tartu où il étudie la pédagogie à l'université. En 1868, il devient enseignant dans un centre de formation professorale. Il participe aux activités sociales de la société lettonne locale ; il renouvelle notamment la tradition des "soirées lettonnes" initiées par Krišjānis Valdemārs. Il écrit également des ouvrages de théorie éducative et plusieurs articles sur l'éducation et la linguistique. Kronvalds s'attelle à populariser les mots et expressions des dialectes, faire revivre les vieux mots. Il a également composé environ 200 nouveaux mots en langue lettonne desquels une centaine a été retenue et est venu enrichir le langage courant et littéraire[1]. En 1873, Kronvalds emménage à Vecpiebalga où il travaille comme enseignant dans une école locale; il participe également en faisant deux discours au premier Festival de danses et de chants lettons. Kronvalds est l'un des fondateurs de Lettonia, la plus ancienne fraternité étudiante en Lettonie. Il est l'un des plus célèbres auteurs lettons.


Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Dzeja jeb poēzija (1869)
  • Vecas valodas jauni vārdi (1869)
  • Tēvuzemes mīlestība (1871)
  • Valodas kopējiem (1872)
  • Nationale Bestrebungen (1872)
  • Tautiskie centieni (1887)
  • Kopoti raksti 2 sēj. (1936—1937)
  • Izlase Tagadnei (1987)
  • Dzeja jeb poēzija (1869)
  • Vecas valodas jauni vārdi (1869)
  • Tēvuzemes mīlestība (1871)
  • Valodas kopējiem (1872)
  • Nationale Bestrebungen (1872)
  • Tautiskie centieni (1887)
  • Kopoti raksti 2 sēj. (1936—1937)
  • Izlase Tagadnei (1987)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Atis Kronvalds », sur liis.lv (consulté le 12 decembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]