Athienville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Athienville
Blason de Athienville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Lunéville
Canton Canton d'Arracourt
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Sânon
Maire
Mandat
Marie-Odile Gérardin
2014-2020
Code postal 54370
Code commune 54026
Démographie
Population
municipale
171 hab. (2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 00″ N 6° 29′ 29″ E / 48.7167, 6.491448° 43′ 00″ Nord 6° 29′ 29″ Est / 48.7167, 6.4914  
Altitude Min. 212 m – Max. 335 m
Superficie 12,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Athienville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Athienville

Athienville est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1870 cette commune faisait partie du Canton de Vic-sur-Seille. Après le traité de Francfort, elle a intégré le nouveau canton d'Arracourt avec les huit autres communes restées françaises.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-Louis Gazin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 171 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
347 387 404 332 346 381 389 390 406
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
361 367 374 357 352 337 333 336 301
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
282 286 195 208 202 214 190 191 218
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
185 160 177 182 172 164 163 171 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Bois de Ranzey: Maquis de Ranzey
  • Grosse Fontaine: Résurgence

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Maître-Autel: Tabernacle et exposition h: 3 m 45, l: 3 m 06 en bois sculpté, exécuté vers 1720-1730 atelier du doreur Jean Bailly de Damas aux Bois Classé Monument Historique le 6 février 1979 au titre objet

Christ en Croix (XVIIe siècle) en bois polychrome classé à l'inventaire

Orgue François Didider installé en 1927 en remplacement d'un orgue -plus gros- de Jean Blési datant de 1881 Lors de la Première Guerre mondiale, le clocher fut abattu, ce qui engendra la perte de l'orgue GO - Pédalier en tirasse obligée : doublette 2', prestant 4', bourdon 8', principal 8', bourdon 16' muet depuis le milieu des années 1980, il a été restauré en 1996 par Laurent Plet et inauguré par Dominique Bréda

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les membres de la famille Des Fours, Gentilshommes au service des ducs de Lorraine, barons du saint-Empire, portent toujours le nom du village: des Fours de Mont et Athienville (plusieurs orthographes: von Desfours zu Mont und Athienville - Des Fours zu Mont und Athienville, Adienville). Ils sont alliés aux plus grandes familles autrichiennes et tchèques depuis le XVIIe siècle.

  • Desfours - Walderode
  • Czernin zu Chudenic
  • Waldstein
  • etc.

Louis Des Fours, seigneur d'Athienville, servant sous le règne de l'empereur Rodolphe II, et ses fils Nicolas (voir ci dessous) et Jean s'établissent en Bohème et y acquièrent de nombreux biens et terres. Cette famille a donné plusieurs ministres, généraux, chambellans de l'empereur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]