Athanasius Schneider

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Athanasius Schneider
Image illustrative de l'article Athanasius Schneider
Mgr Schneider donnant la communion en décembre 2009 à Tallinn
Biographie
Naissance 7 avril 1961
à Tokmok
Ordination sacerdotale 25 mars 1990
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 2 juin 2006 par le
card. Angelo Sodano
Dernier titre ou fonction Évêque auxiliaire d'Astana
Évêque titulaire de Celerina
Évêque auxiliaire d'Astana (Kazakhstan)
Depuis le 5 février 2011
Évêque titulaire de Celerina
Évêque auxiliaire de Karaganda (Kazakhstan)
8 avril 20065 février 2011

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Athanasius Schneider, ORC, né Antonius Schneider le 7 avril 1961 à Tokmok en république socialiste soviétique de Kirghizie, est l'évêque auxiliaire de l'archidiocèse catholique d'Astana (érigé le 7 mai 2003) au Kazakhstan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Athanasius (alors Antonius) Schneider est issu d'une famille de quatre enfants d'Allemands de la Mer Noire installés en Allemagne depuis 1973. Ses parents, Josef et Maria, née Traubmann, sont, après la Seconde Guerre mondiale déportés dans l'Oural, en tant qu'anciens citoyens soviétiques, Odessa dont ils étaient originaires étant l'une des grandes villes de l'URSS, puis ils sont envoyés en Kirghizie, où naît leur fils aux confins de l'Asie centrale. En 1969, ils déménagent en république socialiste soviétique d'Estonie à Valga, où le jeune garçon fréquente l'école russe.

En 1973, la famille Schneider obtient l'autorisation de quitter l'URSS et passe en Allemagne de l'Ouest où leur nationalité allemande est reconnue en tant que descendants d'Allemands de la Mer Noire, par le droit du sang. Ils s'installent à Rottweil dans le Bade-Wurtemberg, où le jeune homme passe son baccalauréat en 1982, puis entre chez les chanoines réguliers de la Sainte-Croix de Coïmbre quelques mois plus tard à Silz (Tyrol). Il y prend le nom de religion d'Athanasius en l'honneur de saint Athanase Page d'aide sur l'homonymie.

Il étudie la philosophie et la théologie au séminaire de l'ordre à Anapolis au Brésil, de 1984 à 1989. Il est ordonné prêtre le jour de l'Annonciation 1990 à Anapolis par Mgr Manuel Pestana Filho (1928-2011). Il est nommé ensuite vicaire à Aparecida Page d'aide sur l'homonymie et directeur spirituel du couvent local de l'ordre.

Il étudie ensuite la patristique à Rome de 1991 à 1993, obtient sa licence à l'Angelicum en 1993, puis son doctorat, dont la thèse porte sur Le Pasteur d'Hermas[1], en 1997 à l'Augustinianum ; entretemps il donne des cours de patristique à Anapolis.

Il demeure ensuite à Rome de 1993 à 2001 où il fait partie du conseil général de son ordre. il est invité à partir de 1999 à donner des conférences de théologie au séminaire diocésain de Karaganda, où il s'installe finalement en 2001. Il y devient directeur des études et directeur spirituel.

Il prend part en octobre 2005 au synode des évêques qui se tient à Rome sur l'Eucharistie. Il prend la parole au sujet de la réception de l'eucharistie du temps du communisme en URSS.

Outre l'allemand et le russe, Mgr Schneider parle couramment l'italien et le portugais, et parle aussi le français ainsi que le grec et le latin.

Il est nommé évêque titulaire de Celerina et évêque auxiliaire de Karaganda par Benoît XVI en mars 2006 et consacré le 2 juin 2006 par le cardinal Sodano[2]. Il célèbre sa messe de prémices dans sa paroisse de jeunesse, Saint-Pélage, à Rottweil, le 30 juillet 2006. Sa mitre sur laquelle sont représentés l'agneau de Dieu, la Croix et un M pour Marie, a été brodée par sa sœur Erika, en religion Sœur Marie-Thérèse, clarisse au couvent de Maria Vesperbild, près d'Augsbourg.

Il est nommé évêque auxiliaire de l'archidiocèse d'Astana par Benoît XVI, le 5 février 2011.

Il fait construire plusieurs églises paroissiales et centres paroissiaux au Kazakhstan, notamment la Cathédrale Notre-Dame-de-Fatima de Karaganda, et il est nommé chancelier et vicaire général de l'archidiocèse. Il est également secrétaire de la commission liturgique de la conférence des évêques de Russie.

Mgr Schneider s'est fait connaître en France par un livre sur la communion, préconisant de la recevoir sur la langue et à genoux, comme cela se faisait autrefois et comme cela se fait toujours dans certains milieux, ainsi que dans l'archidiocèse d'Astana.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sa thèse est reçue par le professeur Prosper Grech et le professeur Vittorino Grossi
  2. Le coconsécrateur étant Mgr Josef Wesolowski, nonce apostolique en Asie centrale

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]