Athéisme d'État

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'athéisme d'État est défini comme étant la promotion de l'athéisme par un gouvernement. Un État athée est une catégorie d'État séculier, préférant l'irreligion à la religion.

La promotion d'État de l'athéisme en tant que norme fut d'abord pratiquée pendant une brève période lors de la Révolution française : la déchristianisation[1]. De telles politiques ont été répétées lors de la Révolution mexicaine et dans les pays communistes.

L'Union soviétique a une longue histoire d'athéisme d'État[2] dans lequel le succès social nécessite de la part des individus de militer pour l'athéisme et de ne pas fréquenter les églises. Cette politique a été poussée à son paroxysme durant l'ère stalinienne, de 1929 à 1939[3],[4],[5]. L'Union soviétique tenta de supprimer l'influence des religions sur de grands espaces géographiques, notamment en Asie centrale[6]. La République populaire socialiste d'Albanie sous Enver Hoxha alla jusqu'à interdire la pratique de toute religion[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ce moment ne couvre pas toute la période révolutionnaire : voir Culte de la Raison et de l'Être suprême.
  2. (en) Andrew Greeley, Religion in Europe at the End of the Second Millennium : A Sociological Profile, New Brunswick, Transaction Publishers,‎ 2003, 252 p. (ISBN 0-76580-131-0)
  3. (en) Dimitry Pospielovsky, The Orthodox Church in the History of Russia, St Vladimir's Seminary Press,‎ 1998, 413 p. (ISBN 0-88141-179-5)
  4. (en) Steven Merritt Miner, Stalin's Holy War: Religion, Nationalism, and Alliance Politics, 1941–1945, Chapel Hill, University of North Carolina Press,‎ 2003, 448 p. (ISBN 0-80782-736-3)
  5. (en) Norman Davies, Europe : A History, Oxford, Oxford University Press,‎ 1996, 1424 p. (ISBN 0-19520-912-5)
  6. (en) Daniel Pipes, The Long Shadow : Culture and Politics in the Middle East, New Brunswick, Transaction Publishers,‎ 1989, 303 p. (ISBN 0-88738-849-3)
  7. (en) Robert Elsie, A Dictionary of Albanian Religion, Mythology, and Folk Culture, Londres, C. Hurst & Co. Publishers,‎ 2001, 357 p. (ISBN 978-1-85065-570-1, lire en ligne), p. 18