Ateliers de constructions électriques de Charleroi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ACEC - Logo venant des sacs plastique du Service Technique.jpg

Les Ateliers de Constructions Electriques de Charleroi (ou ACEC) étaient une société anonyme belge spécialisée dans le matériel roulant ferroviaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1886 : fondation par Julien Dulait de la Société anonyme Électricité et Hydraulique à Charleroi (E&H).
  • 1904 : la société est reprise par le baron Édouard Empain et devient l'Ateliers de Constructions Electriques de Charleroi (ACEC)[1].
  • 1906 : La Société électricité et hydraulique change de raison sociale pour devenir Ateliers de constructions électriques du Nord et de l'Est (ACENE).
  • 1921 : Les ACENE fusionnant avec les Forges de Longueville, donnant ainsi naissance aux Forges et ateliers de constructions électriques de Jeumont (FACEJ).
  • 1964 : Le matériel électrique Schneider-Westinghouse fusionne avec les FACEJ
  • 1989 : l'entreprise est démantelée. Une partie importante du groupe a alors été racheté par le groupe CGEE-Alsthom.

Aujourd'hui existe encore l'activité chauffage électrique dans l'usine ACIT au Rœulx, elle appartient à deux cadres de l'ancienne division chauffage de ACEC.

Activités[modifier | modifier le code]

En 1981 son programme d'activité reprenait :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benoît Macq, « Les ACEC : une histoire d'amour électrique entre Charleroi et Louvain-le-Neuve : au cœur de la naissance de la télévision numérique », dans Charleroi 1911-2011 : L'industrie s'associe à la culture,‎ 2011, 564 p. (ISBN 978-2-87522-075-2), p. 498-511