Atélidés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Atélidés (Atelidae) forment une famille de 24 espèces de singes originaire d'Amérique latine. À cette famille appartiennent les plus grands singes du Nouveau Monde : les dix espèce de singes hurleurs, les sept espèce d'atèles, les quatre singes laineux et les deux singes-araignées laineux. Tous ces singes disposent d'une queue parfaitement préhensile qui leur sert de cinquième main.

Description[modifier | modifier le code]

Les atélidés adultes dépassent par la taille les autres singes du Nouveau Monde. Les mâles sont plus gros que les femelles[1]. Leur queue est longue et couverte de poils et terminée par une extrémité sans poils et sensible ; elle peut supporter leur poids quand ils s'en servent pour se suspendre. Ils l'utilisent pour saisir les objets, pour s'accrocher aux branches et, par un mouvement de balancement, s'accrocher à d'autres branches. Ce sont des animaux diurnes, sociaux et arboricoles[1].

Comportement[modifier | modifier le code]

Exclusivement arboricole, ils passent près de 70 % du temps à se reposer[1]. Ils vivent dans des groupes dominés par un mâle reproducteur. Très peu de conflit territoriaux se produisent.

Distribution[modifier | modifier le code]

Les atélidés se rencontrent dans les forêts tropicales d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud, depuis le Tamaulipas et le Nord-Est du Mexique jusqu'à la Bolivie centrale et au Nord de l'Argentine. Les Hurleurs ont l'aire de répartition la plus grande parmi les singes du nouveau monde, l'aire des atèles est également très répandue. L'aire des singes laineux est limitée au forêts tropicales humides d'atlantique et celle des singes araignée au forêts de nuages de Bolivie[1].

La classification[modifier | modifier le code]

Cinq genres vivants et au moins cinq genres fossiles[2] constituent deux sous-familles. Les plus anciens fossiles date d'au moins Ma[2]. Les classifications plus anciennes, qui sont toujours utilisées, considérait ce groupe comme une sous-famille des cébidés, avec entre autres les sakis, les titi roux, les capucins, les saïmiris et les aotinae.

Des études morphologiques et génétiques ont toutefois montré que les singes capucins et les saïmiris sont plus étroitement apparentés aux callichitridés. Les autres singes du nouveau monde sont rangés soit dans une famille, les Atelidae, soit dans plusieurs familles distinctes : les atélidés (atelidae), avec les espèces ici traitées, et les sakis et leurs cousins (Aitheciidae), avec les autres espèces. On situe moins facilement les aotinés, mais il est possible que ce soit des proches parents des titis roux (callicebus), même si on les considère souvent comme une famille séparée.

Selon MSW:

Selon ITIS:

  • famille Cebidae
    • sous-famille Alouattinae Trouessart, 1897 (placé sous Atelidae par MSW)
    • sous-famille Aotinae Poche, 1908 (non reconnu par MSW)
      • genre Aotus Illiger, 1811 (placé directement sous Aotidae par MSW)
    • sous-famille Atelinae Gray, 1825 (placé sous Atelidae par MSW)
    • sous-famille Cebinae Bonaparte, 1831
      • genre Cebus Erxleben, 1777
      • genre Saimiri Voigt, 1831 — squirrel monkeys

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (ADW, 2009)
  2. a et b (TPDB, 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :