Astragale (flore)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Astragale.

Les astragales sont des plantes de la famille des Fabacées appartenant au genre Astragalus. Avec plus de 2500 espèces, le genre Astragalus est le plus important des Spermaphytes quant au nombre d'espèces[1].

Une partie des espèces correspondant au sous-genre Tragacantha, et contenant les espèces produisant la gomme adragante a été séparée du genre Astragalus pour former le genre Astracantha[2], qui a depuis été réintégré au genre Astragalus en 1997, faisant suite aux travaux de S. Zarre et de D. Podlech[3].

Description[modifier | modifier le code]

Les très nombreuses espèces d’Astragalus présentent une grande variété. Elles peuvent être, selon les espèces, annuelles ou pérennes, herbacées ou buissonnantes, et présenter des poils (blancs ou noirs) ou des épines ou encore être glabres. Les feuilles sont pennées (voir l'article Forme foliaire), mais encore une fois, la disposition des folioles varie selon les espèces : la feuille peut être paripennées, imparipennées, et dans de rares cas, les folioles sont disposés en verticille . Les stipules précédant les feuilles peuvent être verts ou membraneux, libres ou adhérent au pétiole, et engainent souvent la tige[4].

Les inflorescences sont des grappes qui apparaissent au niveau de bourgeons axillaires. Elles peuvent être pédonculées ou sessiles, lâche ou denses, à fleurs peu nombreuses ou nombreuses selon les espèces. Le calice présente des sépales souvent velus du côté interne, soudés en forme de cloche ou de tube, avec 5 dents libres ; ce calice est parfois marcescent, voire se développe en restant sur le fruit[4]. La corolle est, comme chez la grande majorité des Fabaceae, asymétrique. Les étamines sont au nombre de 10 et l'ovaire contient de nombreux ovules[5].

Les fruits sont des gousses déhiscentes à 1 loge, ou parfois à 2 loges partiellement ou totalement individualisées. Les graines sont le plus souvent réniformes[4].

Principales espèces[modifier | modifier le code]

Flore de France[modifier | modifier le code]

Astragalus sempervirens

Espèces Nord américaines[modifier | modifier le code]

Astragalus microcephalus

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon ITIS (6 févr. 2012)[6] :

Astragalus dasyanthus dans la région de Saratov

Utilisation[modifier | modifier le code]

La médecine chinoise considère Astragalus propinquus (syn. Astragalus membranaceus) comme un tonique yang (Huang-Qi). La racine est utilisée en tisane ou soupe. La plante renforce l'énergie, augmente le nombre de cellules souches afin de combattre les infections, guérit les blessures, les infections respiratoires chroniques, les inflammations, aide à combattre le cancer, etc.

La TA-65 est un isolat extrait de la racine séchée de Astragalus membranaceus, l'astragale chinoise. L'enzyme TA-65 est supposée avoir une action similaire à la télomérase et vendue comme telle par ses exploitants. Cependant, le milieu scientifique estime que l'action, certes positive de l'enzyme sur le vieillissement, n'est pas le résultat d'une régénération des chromosomes des cellules, mais est plus proche d'un ralentissement des divisions cellulaires, proche de l'action observée avec la colchicine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D. J. Mabberley (2008) : Mabberley’s Plant-Book: A portable dictionary of plants, their classification and uses, Third Ed. Cambridge University Press, 1040 p.
  2. D. Podlech (1983) : Zur Taxonomie und Nomenklatur der tragacanthoiden Astragali. Mitteilungen der Botanischen Staatssammlung München 19: 1-24
  3. S. Zarre M. & D. Podlech (1997) : Problems in the Taxonomy of Tragacanthic Astragalus. Sendtnera 4: 243-250.
  4. a, b et c Référence Flora of China : Astragalus (en) (consulté le 21 mars 2012)
  5. [PDF] (es) Karl Reiche, « Flora de Chile, Vol 2 : Astragalus », sur http://flora.huh.harvard.edu,‎ 1896 (consulté le 22 mars 2012)
  6. ITIS, consulté le 6 févr. 2012

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :