Astera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Astera

Création 1919
Dates clés 1eroctobre 2008, CERP Rouen devient Astera
Forme juridique Coopérative
Siège social Drapeau de France Rouen (France)
Direction Olivier Bronchain[1],[2]
Actionnaires Pharmaciens (99,46 %), cadres dirigeants (0,54 %)[3]
Activité Répartition pharmaceutique
Filiales CERP Rouen, Oxypharm, Isipharm
Effectif 3477[3]
Site web http://www.cerp-rouen.fr
Chiffre d’affaires en augmentation4,4 milliards d'euros[3]

Astera est un groupe coopératif français spécialisé dans la distribution de produits pharmaceutiques, ainsi que dans les services aux pharmaciens.

Présentation[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

1919 : Création par 15 pharmaciens rouennais de la Mutuelle Coopérative Pharmaceutique Rouennaise (M.C.P.R).

1933 : Ouverture d'une agence au Havre.

1939 : Transfert de l'agence de Rouen dans de nouveaux locaux, avenue des Augustins, qui reste le siège social à ce jour.

1961 : la M.C.P.R se rapproche d'autres sociétés coopératives ou confraternelles dans le cadre d'une association, le CERP (Centre d'Étude de la Répartition Pharmaceutique).

1965 : Ouverture d'une agence à Laigneville.

1966 : la M.C.P.R devient CERP Rouen : Coopérative d'Exploitation et de Répartition Pharmaceutiques. À Rouen; l'activité de répartition pharmaceutique est transférée dans des locaux de 10 000 m2 à Saint-Étienne-du-Rouvray. Installation du premier ordinateur : un IBM 360-20 4K.

1969 : la CERP Rouen et la CERP Nord Est fusionnent (agences de Lille, Maubeuge et Saint-Quentin).

1971 : rachat des Établissements Deconninck (Agences de Calais et de Boulogne-sur-Mer).

1972 : intervention de soutien à l'Union Pharmaceutique du Midi, dont le siège est à Toulouse, qui aboutit en 1976 à la fusion des agences de Toulouse, Albi et Perpignan.

1972/73 : reprise de CERP Caen et de Valenciennes au Comptoir National Pharmaceutique Français.

1975 : rachat d'un grossiste parisien.

1981 : reprise de la Coopérative de Lyon (Agences de Lyon et Mâcon).

1982/83 : reprise de CERP Ouest (agences de Cholet, Saint-Herblain, Saint-Nazaire, Vannes, Lorient et Quimper).

1983 : reprise du Groupement des Pharmaciens de Bordeaux (Agences de Pessac et d'Agen).

2000 : les deux premiers magasins régionaux de Pessac (région bordelaise) et Le Plessis-Robinson (région parisienne) ouvrent leurs portes, les structures se modernisent.

2001 : la 3e agence régionale est créée à Villeneuve-d'Ascq (région lilloise).

2005 : un nouvel établissement ouvre ses portes à Mareuil-lès-Meaux.

2007 : CERP Rouen et Sanacorp, se rapprochent.

1er octobre 2008 : la coopérative CERP Rouen devient Astera, groupe coopératif[4].

2009 : Ouverture de 3 nouvelles agences : Joué-lès-Tours, Biron et Pont-à-Mousson[5].

2013 : Fusion des agences de Saint-Herblain et de Saint-Nazaire sur le site des Sorinières (banlieue nantaise)

Les fondements de la coopérative[modifier | modifier le code]

Tout d'abord, le statut de coopérative confère aux pharmaciens un double un double statut client-propriétaire. Ainsi, plus de 99 % du capital social de la coopérative est détenu par les pharmaciens sociétaires[3]. C'est à ce titre une différence majeure par rapport aux sociétés anonymes, dont le capital social est ouvert aux investisseurs extérieurs.

Ainsi propriétaire de leur outil d'approvisionnement, les pharmaciens sociétaires prennent part aux décisions de l'entreprise lors de l'assemblée générale selon le principe une personne = une voix, et bénéficient d'une redistribution des bénéfices d'Astera.

Les chiffres clés[modifier | modifier le code]

Selon le classement 2010 de l’expansion, Astera est la 123ème entreprise française pour ce qui est du chiffre d'affaires de 2009[6]

Par rapport à un marché quasi stable de la distribution pharmaceutique, qui n'a augmenté que de 0,7 % en 2010, Astera a vu son chiffre d'affaires progresser de 6,5 %, à 4,4 milliards d'euros. Son résultat net, passé de 20 à 29 millions d'euros, a été gonflé par des éléments exceptionnels. Yves Kérouédan, directeur général d'Astera jusqu'au 31 décembre 2011[7] explique en mai de la même année[8] qu'il s'agit là de la meilleure croissance des trente dernières années, mais prévoit une stabilité pour 2011, principalement à cause des prescriptions médicales qui ralentissent et du fait que les Français sont réticents à consommer des traitements figurant sur la liste des médicaments placés sous surveillance[9]

Les activités de la coopérative[modifier | modifier le code]

Les activités de la coopérative Astera se divisent en 4 pôles :

  • Répartition
  • Soins à la personne
  • Services aux pharmaciens
  • Services à l'industrie

Astera répartition[modifier | modifier le code]

L'activité principale d'Astera est celle de grossiste-répartiteur par le biais de la CERP Rouen, 3ème répartiteur français avec 17 % de parts de marché. Le chiffre d'affaires du pôle répartition représente 84,5 % du chiffre d’affaires du groupe.

La CERP Rouen met ainsi à la disposition de ses 6 300 clients pharmaciens plus de 32 000 références, livrables sous 24 heures depuis les 33 agences françaises du groupe[5].

Astera Soins à la personne[modifier | modifier le code]

Au travers de sa filiale Oxypharm et ses 26 sites, Astera propose une solution pour que le pharmacien d'officine développe son activité de maintien à domicile et d'hospitalisation à domicile[5].

Astera Services aux pharmaciens[modifier | modifier le code]

Pour permettre au pharmacien de se consacrer au cœur de son métier, Astera et ses filiales proposent une gamme de services tels que :

  • L'informatique officinal avec Isipharm, et son logiciel Léo
  • La location financière avec Eurolease
  • Une centrale d'achat, avec la Centrale des Pharmaciens
  • Un accompagnement personnalisé, avec le Réseau des Pharmaciens Associés

Astera met également à disposition du pharmacien d'officine une aide juridique, une offre de formations, des services d'aide au management ou d'analyse de bilans[5].

Astera Services à l'industrie[modifier | modifier le code]

En décembre 2001, Astera crée le dépositaire pharmaceutique Eurodep, qui se positionne sur le direct officine.

En 2006, l’acquisition de Première Ligne, spécialiste de la vente de produits et services aux pharmaciens par téléphone, complète l'offre de services à l'industrie d’Astera[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)Communiqué de presse du 12 septembre 2011 : Nomination : Olivier Bronchain est nommé Directeur général adjoint d’Astera.
  2. (fr) Article des Echos n° 21016 du 14 septembre 2011 http://archives.lesechos.fr/archives/2011/LesEchos/21016-57-ECH.htm?
  3. a, b, c et d (fr)Rapport annuel 2010 d'Astera, disponible sur http://www.cerp-rouen.fr
  4. (fr)Article de Celtipharm du 21 juillet 2008 http://www.celtipharm.com/tabid/167/itemid/7610/Yves-KEROUEDAN-Directeur-gnral-de-CERP-Rouen.aspx
  5. a, b, c, d et e (fr)Site Internet d'Astera : http://www.cerp-rouen.fr
  6. (fr)Classement 2010 de l'expansion http://lexpansion.lexpress.fr/classement/economie/entreprise.asp?typerec=3&code_secteur1000=1&tripalm=1&trisect=0%7CTous+secteurs&codreg=0%7CToutes+les+r%E9gions&pp=10
  7. (fr)Article de My Pharma Éditions du mardi 13 septembre 2011 http://www.mypharma-editions.com/groupe-astera-olivier-bronchain-succedera-a-yves-kerouedan-le-1er-janvier-2012
  8. (fr)Article des Echos no 20935 du 18 mai 2011 http://archives.lesechos.fr/archives/2011/LesEchos/20935-119-ECH.htm?
  9. (fr)Article publié le 01/02/2011 sur l'express.fr http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/la-liste-des-77-medicaments-surveilles-par-l-afssaps_957770.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Répartition pharmaceutique
Pharmacie

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site Internet d'Astera

Site Internet d'Isipharm

Site Internet de la Centrale des Pharmaciens