Assyriens en Iran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Les Assyriens (en persan : آسوری, Āsuri), aussi appelés Assyro-Chaldéens sont une des Minorités ethnico-religieuses en Iran d'Iran reconnue par la constitution de 1979.

La communauté comptait plus de 200 000 personnes au début du XXe siècle et son nombre s'élève à 20 à 80 000 personnes à la fin du XXe siècle[1]. Les Assyriens en Iran sont majoritairement concentrés à Téhéran et dans la région autour d'Orumieh et du lac d'Orumieh, dans la province d'Azerbaïdjan occidental.

Les Assyriens étant reconnus par la constitution, ils disposent d'un siège réservé au Majles (Parlement). Ce siège est actuellement occupé par Younatan Botkilia (élu en 2000 et réélu en 2004); il était précédemment occupé par Shamshun Maqsudpour.

La reconnaissance des Assyriens comme minorité religieuse leur permet de suivre leurs propres lois religieuses dans les questions relatives au mariage, au divorce et à l'héritage. Bien que les Assyriens aient été victimes de préjudices personnels, ils ne sont pas sujets à la persécution[2]. Cependant, les Assyriens sont soumis aux lois de la république islamique concernant l'alcool et le hejab, qui sont à l'encontre de leurs traditions religieuses.

Assyriens d'Iran célèbres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) ethnologue.com
  2. (en) Christians in Country Studies, US Library of Congress, 1988

Cet article comprend des extraits des Country studies de la Bibliothèque du Congrès américain, qui sont dans le domaine public. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées et s’il ne contient pas de propos qui vont à l’encontre des règles de neutralité de Wikipédia.


Voir aussi[modifier | modifier le code]