Association des correspondants de la Maison-Blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’association des correspondants de la Maison-Blanche (White House Correspondents' Association, WHCA), est une association américaine regroupant les journalistes qui couvrent l'actualité du président des États-Unis.

L'association traite directement avec l'administration présidentielle des questions de couverture médiatique et de logistique. La WHCA est fondée en 1914, en réaction à une rumeur accusant l'administration présidentielle de choisir et sélectionner les journalistes autorisés à assister à la conférence de presse du président Woodrow Wilson.

Historique[modifier | modifier le code]

Le gala annuel de la WHCA[modifier | modifier le code]

Depuis 1924, le gala annuel est une tradition nationale durant lequel le président et le vice-président des États-Unis comparaissent. Treize présidents ont assisté au gala du WHCA, dont le premier fut Calvin Coolidge en 1924. La soirée se déroule le dernier samedi du mois d'avril.

Depuis plusieurs années, il est d'usage que soit présenté après le dîner un sketch dans lequel on se moque du président. Ce sketch est parfois effectué par le président lui-même dans un numéro d'autodérision ou bien par un comédien ou humoriste. La performance est parfois accompagnée d'un film de courte durée faisant participer le président ou l'orateur. Diverses célébrités ont participé à cet exercice dont Nat King Cole, Dizzy Gillespie, Bob Hope, James Cagney, Barbra Streisand, Benny Goodman, Duke Ellington, Rich Little, Jay Leno, Jimmy Kimmel ou encore Conan O'Brien à plusieurs reprises.

En 2006, la prestation de l'humoriste Stephen Colbert fit grand bruit. Pendant une vingtaine de minutes, il vise de manière satirique, agressive et détournée le président George W. Bush et les journalistes de l'association. Téléchargée plus de 2,7 millions de fois en 48 heures sur Internet, le roast de Stephen Colbert a dépassé le simple sketch comique et a provoqué une polémique politique[1].

Les présidents en exercice sont encouragés à faire un discours et/ou à diffuser une vidéo humoristique, et certains ont été particulièrement appréciés[32].

En 2000, à la fin de son second mandat, Bill Clinton, certain de ne plus se faire réélire, propose une vidéo de ses « Final Days » à la Maison-Blanche, alors désertée par journalistes et conseillers, ou même sa femme Hilary, alors en pleine campagne électorale. Clinton, désœuvré, tente donc de se trouver des occupations, et la vidéo le montre endosser les rôles de jardinier, standardiste, laveur de voiture, blanchisseurs, cuisinier, etc. Il erre dans les couloirs à pied ou en vélo, regarde Les 101 Dalmatiens avec son chien, apprend à se servir d'eBay, joue à la bataille navale avec son chef d'état-major dans la Situation Room ou s'imagine en vainqueur d'un Oscar[33].

En 2011, Barack Obama prononce un long discours de dix-huit minutes, où il cible notamment Donald Trump – présent dans le public – après la polémique quant à ses origines (peu de temps avant, Trump et une certaine partie de l'électorat républicain a réclamé de voir le certificat de naissance du Président, Barack Hussein Obama). Il diffuse une courte vidéo reprenant les clichés de la grandeur américaine entrecoupée de photos de son certificat, sur la musique I Am A Real American. Pour clore le débat, Obama déclare qu'il va diffuser, non-seulement son certificat de naissance, mais bel et bien la vidéo de sa naissance, à la suite de quoi c'est un extrait de l'introduction du film Le Roi lion qui passe à l'écran[34].

Le gala est aussi l'occasion de remettre à des membres de l'association plusieurs prix journalistiques : The Merriman Smith Memorial Award (meilleur reportage rendu dans les temps), The Aldo Beckman Memorial Award (excellence journalistique) et The Edgar A. Poe Memorial Award (meilleure histoire à rayonnement régional ou national).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Colbert Roasts Bush - 2006 White House Correspondents' Dinner  », YouTube (consulté le 25 mars 2013)
  2. "Big Names Abound at Press Banquet", The Charlotte Observer, March 6, 1944
  3. a, b, c, d, e, f et g National Journal, "White House Correspondents' Dinner Hosts Through the Years."
  4. Library of Congress Eisenhower Archives, retrieved October 29, 2012
  5. “Colored People in Majority,” Baltimore Afro-American, March 2, 1954; [Jet Magazine], March 25, 1954
  6. "White House Correspondents Dinner Hosts to President," The Toledo Blade, May 25, 1956
  7. Julie London Archives, retrieved October 28, 2012
  8. Barbra Streisand Archives, retrieved October 29, 2012
  9. Disneyland Line, April 25, 1969
  10. Humor played big role in Ford's persona, a December 2006 Deseret News (en) article via findarticles.com
  11. When President Ford rose to speak, he pretended to fumble, and began his speech with "Good evening. I'm Gerald Ford and you're not"—a reference to Chase's catchphrase from Weekend Update.
  12. "History of the White House Correspondents' Dinner - History in the Headlines," History Channel, retrieved October 29, 2012
  13. At the start of his 2007 dinner speech, Little stated that he had previously hosted in 1984, but "had to wait until everybody died" before he was invited back.
  14. Leno to Host White House Correspondents Dinner for Fourth Time
  15. Remarks at the Annual White House Correspondents Association Dinner, from the website of the Ronald Reagan Presidential Library
  16. "Impressionist Jim Morris began his Bush bit in silence – just moving his head, sort of stammering, trying to get some words out. The president [Bush], watching Morris do his inarticulate-thing, started laughing hard, and finally held his big white dinner napkin over his face." The Washington Post – also Coverage By the Seattle Post-Intelligencer's Joel Connelly http://www.seattlepi.com/archives/1989/8901120012.asp
  17. C-Span Video Clip from April 25, 1989 (replayed at the 2002 dinner)
  18. Comedian Bush-Whacks All the President's Mien, The Los Angeles Times, by Frank Rizzo, October 15, 1990
  19. "The comic genius brought in to entertain at the association's 77th annual black-tie dinner by Sheridan Broadcasting Company's Robert Ellison, the first and only Black president of the elite organization, brought down the house with hilarious quips and jokes about Bush's less than impressive fishing skills." Jet Magazine, May 20, 1991.
  20. Paula Poundstone's home page
  21. The Inescapable Squareness of Washington’s ‘Nerd Prom’, by Walter Shapiro, The New Republic, April 28, 2012
  22. 1997 White House Correspondents' Dinner – C-SPAN Video Library
  23. TIME Magazine list of Bush-era WHCD hosts
  24. (en) [vidéo] 2006 White House Correspondents dinner sur Google Vidéos
  25. Steve Bridges obituary, March 3, 2012
  26. Bush Doesn't Joke at WHCA Dinner Due to Virginia Tech Killings—But Rich Little Says 'Nuts', an Editor & Publisher article
  27. (en) Jason Horowitz, « 'Healthy' relations on display at White House Correspondents' Association Dinner », The Washington Post,‎ May 2, 2010 (lire en ligne)
  28. Leno had been chosen several weeks before his controversial 2010 Tonight Show conflict (en) ((en) Lisa de Moraes, « Jay Leno will headline the White House Correspondents Dinner », The Washington Post,‎ January 22, 2010 (lire en ligne)) and his use of recycled jokes was noted by critics (Leno Whcd Jokes Recycled – Hillary Frey & Alexander Trowbridge | Politico Click).
  29. White House Correspondents' Association DinnerC-SPAN
  30. Obama's Poker Face: President Reacts to Bin Laden Joke at Correspondents' Dinner
  31. (en) « Conan O’Brien to headline 2013 White House Correspondents Dinner », The Daily Caller (consulté le 20 February 2013)
  32. (en) Vaughn Ververs, « WHCD: Dinner Backgrounder », White House Correspondants Weekend Insider (consulté le 25 mars 2013)
  33. (en) « Bill Clinton's last days in the White House  », YouTube (consulté le 25 mars 2013)
  34. (en) « C-SPAN: President Obama at the 2011 White House Correspondents' Dinner », YouTube (consulté le 25 mars 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]