Association des anciens amateurs de récits de guerre et d'holocauste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir arg.

L'AAARGH ou Association des anciens amateurs de récits de guerre(s) et d'holocauste(s) est un site web négationniste francophone créé en 1996.

Contenu[modifier | modifier le code]

Comportant des pages en diverses langues (français, anglais, italien, entre autres), le site propose des revues de presse et d'actualité et, en téléchargement, des ouvrages antisémites ou négationnistes d'auteurs comme Robert Faurisson, Roger Garaudy, Louis-Ferdinand Céline, Paul Rassinier ou Lucien Rebatet, mais aussi des textes d'auteurs juifs antisionistes et des textes de référence très divers, y compris des encycliques. Le site a dû plusieurs fois changer d'adresse et a été successivement hébergé en Suède et aux États-Unis. Les auteurs du site sont anonymes, bien que certains aient soupçonné des membres du collectif La Vieille Taupe. La paternité du site est attribuée à Serge Thion[1] et Pierre Guillaume[2].

L'AAARGH reproduit des textes sans l'autorisation des auteurs vivant « dans des pays où la loi autorise de graves atteintes à la liberté d'expression », car ces auteurs ne seraient pas libres de donner leur consentement. L'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948, garantissant la liberté d'opinion et d'expression, est reproduit sur de nombreuses pages.

L'AAARGH et Robert Faurisson[modifier | modifier le code]

Robert Faurisson a été poursuivi en raison de la présence, sur l'AAARGH, d'un texte signé de son nom. Par jugement du 13 novembre 1998, le Tribunal de grande instance de Paris a considéré, d'une part, qu'il n'était pas prouvé que Faurisson était l'auteur de ce texte, et d'autre part, qu'il n'était pas prouvé qu'il avait procédé à la diffusion de documents sur l'AAARGH.

Restriction de l'accès au site[modifier | modifier le code]

En 2005, le site a été au centre d'une première judiciaire en France lorsque, suite à une plainte de l'Union des étudiants juifs de France, la justice française ordonna aux fournisseurs d'accès à Internet français de filtrer l'accès au site (TGI Paris, ordonnance de référé du 13 juin 2005[3] ; confirmation par la Cour d'appel de Paris, 24 novembre 2006[4] et par la Cour de cassation le 19 juin 2008[5]). L'AAARGH a réagi en migrant une partie de son contenu vers d'autres adresses.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lise Caron et François Ollivier, « Éthique scientifique, éthique syndicale », 21 novembre 2000.
  2. « Le négationnisme sur Internet. L'aaargh », sur PHDN.org.
  3. TGI Paris, 13 juin 2005, n°05/53871, UEJF, SOS Racisme, AIPJ J'Accuse, MRAP et a. c/ OLM, Globat, Planet.com, France Télécom, Free, AOL France, Tiscali, Neuf Télécom et a.
  4. * Cour d'appel de Paris, 14ème Chambre - Section B, 24 novembre 2006, SA Tiscali (Telecom Italia), AFA, France Telecom et a. c/ UEJF, J'Accuse, SOS Racisme et a., RG 05/15722
  5. Cass1re civ., , courdecassation.fr, pourvoi n° 07-12244; legalis.net, « La Cour de cassation confirme le blocage en référé de l’accès à un site négationniste ».; L.C., « Affaire "Aaargh": confirmation par la Cour de cassation du blocage en référé de l’accès au site négationniste », Revue Lamy Droit de l'Immatériel, 2008, n°40; Luc Grynbaum, « Injonction en référé à des fournisseurs d’accès d’empêcher la connexion à un site négationniste La Cour de cassation conforte la procédure et fait œuvre pédagogique », Revue Lamy Droit de l'Immatériel, 2008, n°41

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Coroller, « Site négationniste pourchassé sur toute la ligne », Libération, 8 mars 2005.
  • Catherine Coroller, « Haro des fournisseurs d'accès au procès Aaargh », Libération, 15 mars 2005.
  • Estelle Dumout, « Affaire AAARGH : les hébergeurs américains sommés de bloquer le site », ZDNet France News, 22 avril 2005.
  • Estelle Dumout, « Stéphane Marcovitch, AFA : "Une mesure de filtrage est simplissime à contourner" », ZDNet France News, 15 juin 2005.
  • Cécilia Gabizon, « Un site négationniste assigné en référé. ANTISÉMITISME Aaargh diffuse la haine sur Internet », Le Figaro, 14 mars 2005.
  • Philippe Guerrier, « Filtrage : les FAI doivent couper l'accès au site Aaargh, confirme la justice », vnunet.fr, 28 novembre 2006.
  • Françoise Michel, « Huit associations veulent faire interdire l'accès à un site révisionniste », Agence France-Presse, 12 mars 2005.
  • Françoise Michel, « Site révisionniste : les fournisseurs d'accès mis en cause devant la justice », Agence France-Presse, 14 mars 2005.
  • Éloi Rouyer, « Site révisionniste : les associations doivent se retourner contre l'hébergeur », Agence France-Presse, 25 mars 2005.
  • Gilles Karmasyn,"Le négationnisme sur Internet",http://www.phdn.org/negation/negainter/webarg.html.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]