Association sportive Nancy-Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

AS Nancy-Lorraine

Logo du AS Nancy-Lorraine
Généralités
Nom complet Association Sportive Nancy-Lorraine
Surnoms Les chardons, ASNL
Fondation 1967
Couleurs Rouge et blanc
Stade Stade Marcel-Picot
(20 087 places)
Siège 90, boulevard Jean Jaurès
54510 Tomblaine
Championnat actuel Ligue 2
Président Drapeau : France Jacques Rousselot
Entraîneur Drapeau : Uruguay Drapeau : France Pablo Correa
Joueur le plus capé Drapeau : France Cédric Lécluse (482)
Meilleur buteur Drapeau : France Michel Platini (127)
Site web asnl.net
Palmarès principal
National[1] Coupe de France (1)
Coupe de la Ligue (1)
Champion de Ligue 2 (4)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2014-2015 de l'AS Nancy-Lorraine
0

L’Association sportive Nancy-Lorraine, couramment abrégé en ASNL ou AS Nancy-Lorraine, est un club de football français, situé à Nancy et fondé en 1967.

Le club possède à son palmarès une Coupe de France (1978), une coupe de la Ligue (2006), quatre titres de champions de France de Ligue 2 (1975, 1990, 1998 et 2005), ainsi que trois participations à des compétitions européennes. Depuis sa création, le club joue au stade Marcel-Picot, situé dans la commune de Tomblaine, où se trouve également son siège. Les installations du centre d'entrainement et du centre d'information sont installées au sein de la forêt de Haye, à Velaine-en-Haye.

Le club est présidé depuis 1995 par Jacques Rousselot, qui détient le capital de la SASP. L'équipe première est entraînée par Pablo Correa depuis octobre 2013.

L'ASNL est un club réputé comme étant un club formateur, avec comme plus célèbre exemple Michel Platini, mais aussi Mustapha Hadji (ballon d'or africain en 1998), Olivier Rouyer et Tony Vairelles. D'autres joueurs se sont révélés ou illustrés au club, comme Tony Cascarino, Jean-Michel Moutier, Roger Lemerre, Aleksandr Zavarov et Bernard Zénier.

Le club évolue lors de la saison 2014-2015 en Ligue 2.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

De l'US Frontière à l'AS Lorraine[modifier | modifier le code]

Les origines de l'actuel club pro de Nancy remontent à la fondation, en 1910, de l'US Frontière par Maurice de Vienne. L'USF se voit dotée d'un nouveau stade municipal en 1922 : la Pépinière. Le club du président de la Ligue de Lorraine de Football (Maurice de Vienne en est le président de 1921 à 1956) évoluait jusque-là au stade Drouot. L'USF change de nom en 1928 pour adopter celui d'Association sportive Lorraine. Finaliste de la Coupe de Lorraine 1929, l'ASL tombe en 32es de finale de la Coupe de France 1935 face aux pros du RC Strasbourg (2-0). C'est le dernier coup d'éclat de l'ASL. Lors de l'adoption du statut pro par les rivaux locaux du SUL, qui se transforme en FC Nancy, l'ASL termine le championnat de promotion de Lorraine au 5e rang; le SUL, 8e et dernier, était relégué en Première Division de District. Dès lors, l'ASL connaît les pires difficultés pour conserver ses joueurs et plonge rapidement dans le classement.

L'accession au statut professionnel[modifier | modifier le code]

Après l'abandon des pros du FC Nancy, club n'ayant structurellement rien à voir avec l'ASNL, même si plusieurs figures du FC Nancy rejoindront le nouveau club, au printemps 1964, Claude Cuny, las de ne plus voir Nancy figurer parmi l'élite du football français, se lance à l'automne 1966 dans un projet de création d'un nouveau club professionnel. Il reçoit l'aide de quelques amis, la presse les surnommera à l'époque les « Promoteurs ».

Une première étape, l'opération « Boîte postale 17 », restée célèbre à Nancy, est destinée à s'assurer que cette initiative correspond bien à une aspiration populaire. Largement relayée par la presse, en particulier par l'Est républicain sous la plume de Michel Laurent, « BP 17 » est un succès : 18 000 lettres, cartes et pétitions sont recueillies. Parallèlement, Claude Cuny met à profit le match de Coupe de France Besançon-Lille disputé à Nancy en janvier 1967 pour populariser son initiative auprès des spectateurs et apporter la démonstration au Groupement (ancêtre de la Ligue) que le football demeure mobilisateur auprès du public nancéien.

Le soutien moral des nancéiens et même d'une grande partie des lorrains étant acquis, une autre étape est lancée, destinée à recueillir des fonds. À cet effet, des matches amicaux de bon niveau sont organisés à Nancy et des bénévoles vendent des porte-clés célébrant le cinquantième anniversaire de la Coupe de France. Dans le même temps, une campagne d'adhésion est lancée, remportant un succès moindre que celui escompté par les promoteurs au vu du succès de l'opération « BP 17 ». Finalement, 50 000 FRF peuvent néanmoins être collectés, en grande partie grâce à l'appui financier de la société Total. Le maire s'était engagé à donner un franc à chaque fois que Claude Cuny en trouverait deux ; la mairie ajoute donc 25 000 FRF dans les caisses de la future ASNL. C'est peu, mais ce sera suffisant.

Claude Cuny s'appuie sur l'AS Lorraine (« ASL ») pour mener à bien son projet car l'existence d'une structure amateur est condition indispensable à l'accession au professionnalisme. On ne peut pas parler de création de club en 1967, mais juste de passage au statut professionnel, comme ce fut le cas dans tous les autres clubs français. Après quelques déboires, le « Groupement du football professionnel » accepte enfin, le 16 juin 1967, la candidature de l'ASNL qui se voit inscrite au calendrier de la deuxième division dès la saison 1967-1968. Il ne reste que quelques semaines au club pour embaucher des joueurs et un entraîneur.

René Pleimelding, ancien joueur du FC Nancy et ancien international, est choisi pour prendre les commandes de l'équipe. Quant à l'effectif, composé dans l'urgence, il est un mélange de professionnels d'expérience avec l'ancien joueur du FC Nancy Antoine Redin, appelé à devenir le patron de la défense, mais aussi Charles Gasparini, Jean-Paul Krafft et Roland Masucci ; de professionnels en manque de reconnaissance comme le buteur Mathieu Schneider ; et de bons joueurs régionaux : Michel Lanini, Gérard Braun et Roger Formica. Ils seront rejoints en cours de saison par deux étrangers : Dragan Miletic et l'international luxembourgeois Edy Dublin. Une équipe est née.

Les débuts en professionnel (1967-1972)[modifier | modifier le code]

Après trois saisons en deuxième division, l'AS Nancy-Lorraine accède à la première division en 1970 en s'emparant de la deuxième place du championnat de D2 et en surmontant l'épreuve des barrages. Après seulement trois ans d’existence, l’équipe de l’ASNL se hisse à la 2e place du classement et accède à la première division. L’ASNL remportera son premier titre cinq ans plus tard et sera sacrée championne de France de deuxième division en 1975. Durant cette période, la formation se place au cœur des préoccupations. Le premier conservatoire du football est créé au cœur de la forêt de Haye.

Durant le début des années 1970, à l’exception d’un retour à l’échelon inférieur au cours de la saison 1974-1975 qui lui offre son premier titre de champion de D2, l’ASNL termine ses saisons dans le ventre mou du classement de D1. À partir de 1975, sous l'impulsion de son entraîneur Antoine Redin et d'un groupe de jeunes joueurs issus de son « Conservatoire », l'ASNL écrit une des plus belles pages de son histoire. L'équipe termine 4e du championnat de D1 lors de la saison 1976-1977 et remporte la Coupe de France la saison suivante face à Nice (1-0, but de Platini). Les principaux joueurs de l'équipe sont alors Jean-Claude Cloët, Carlos Curbelo, Jean-Michel Moutier, Jean-Pierre Raczynski, Pierre Neubert, Francisco Rubio, Olivier Rouyer et Michel Platini, sans oublier le malheureux Sylvain Jannaud qui verra sa carrière prometteuse brusquement interrompue par un accident de la route. Le groupe qu’ils forment, insouciant et talentueux, est surnommé le « lycée papillon ». L’ASNL vit les plus belles années de sa courte histoire. Le 19 décembre 1976, Nancy bat le grand Saint-Étienne devant 30 384 spectateurs à Marcel-Picot. Ce record d’affluence ne sera jamais battu. L’équipe termine le championnat à la quatrième place. La saison suivante, l’heure de gloire sonne pour l’ASNL lors de la finale de la Coupe de France. Grâce à son fameux "coup de patte", Michel Platini marque pour Nancy qui s’impose un but à zéro face à Nice et obtient du même coup son premier ticket pour l’Europe.

L'époque Platini[modifier | modifier le code]

Auteur du but victorieux face à l'OGC Nice en finale de la Coupe de France au Parc des Princes en 1978, Michel Platini, fils d'immigrés italiens (Aldo et Anna Platini) natif de Jœuf, rejoint l'AS Nancy-Lorraine après avoir été refusé par le FC Metz. C'est à Nancy que sont apparus pour la première fois les fameux mannequins utilisés pour tirer les coups francs, Michel Platini est ainsi devenu un expert en la matière. Il intègre très vite l'équipe de France, s'illustrant notamment lors de la Coupe du monde 1982, où la France est éliminée en demi-finale par la RFA. Michel Platini quitte Nancy à l'été 1979 pour l'AS Saint-Étienne puis la Juventus.

Lors de la saison 1978-1979, pour sa première participation en Coupe d'Europe, l'AS Nancy-Lorraine est éliminée de la Coupe des vainqueurs de Coupe en huitième de finale par le Servette de Genève après avoir sorti les Danois du Frem Copenhague. Michel Platini, blessé une bonne partie de la saison, ne peut prendre part à cette première campagne européenne de l'ASNL. Le début des années 1980 voit l'AS Nancy-Lorraine s'installer en première partie de tableau du championnat de France de première division.

Une période difficile[modifier | modifier le code]

Après sa descente en Deuxième division à l'issue de la saison 1986-1987, l'AS Nancy-Lorraine va connaître une longue période difficile. Le seul rayon de soleil sur le stade Marcel-Picot sera le jubilé Platini organisé le 23 mai 1988 pour la fin de la carrière professionnelle du plus illustre des footballeurs nancéiens. Ce soir-là, sur la pelouse du stade Marcel-Picot, les trois grands ténors du football mondial : Pelé, Diego Maradona et Michel Platini, sont réunis pour la première fois. Le jubilé sera retransmis dans des dizaines de pays.

L'AS Nancy-Lorraine parvient tout de même à remonter en 1990 en obtenant le titre de champion de 2e division, titre obtenu également en 1998. Le club ne parvient pas à se maintenir durablement en première division jusqu'au début des années 2000.

Les années Pablo Correa (2002-2011)[modifier | modifier le code]

Arrivé en 2002, et alors que l'équipe luttait pour ne pas descendre en National, Pablo Correa va d'abord stabiliser le club en s'appuyant sur le centre de formation. L'équipe retrouve la Ligue 1 à l'issue de la saison 2004-2005, où l'équipe est sacrée pour la quatrième fois championne de France de Ligue 2. La saison 2005-2006 est marquée par une 12e place avec 48 points en Ligue 1. La première victoire de la saison est un 6-0 face au Stade rennais, précédée de quatre défaites consécutives en ouverture de la saison.

L'écharpe de la finale de la Coupe de la Ligue 2006

L'année suivante, grâce au travail de son entraîneur et d'un groupe professionnel comprenant des joueurs issus de son centre de formation, l'ASNL remporte la Coupe de la Ligue pour la première fois de son histoire en battant l'OGC Nice 2 buts à 1 dans l'enceinte du Stade de France. Plus de 40 000 Nancéiens étaient présent au Stade de France. Onze trains spéciaux ont rallié la gare de l'Est tandis que plus de 300 bus et des milliers de voitures particulières ont convergé vers Saint-Denis.

La saison 2006-2007 est marquée par une 13e place avec 49 points en Ligue 1. L'équipe meurthe-et-mosellane connaît alors une nouvelle compétition européenne. L'ASNL rencontre la formation allemande de Schalke 04, précédent demi-finaliste de la compétition. Battus 0-1 en Allemagne, les meurthe-et-mosellans se qualifient au match retour. Lors de la phase de poule, les Lorrains, grâce à deux victoires et un nul, sont les premiers français à décrocher un billet pour les 16emes de finale. Battus en Angleterre (0-1), ils cèderont la première place du groupe à Blackburn. Nancy bat ensuite Feyenoord 3-0 le 30 novembre 2006, ce qui déclenche la colère des hooligans du club néerlandais, qui causent d'importants dégâts dans le stade et en ville. L'ASNL est éliminée par la formation ukrainienne du Chakhtior Donetsk, repêché de la Ligue des champions. Le tombeur de l'AS Rome l'emporte 1 à 0 à Nancy, après un match nul des meurthe-et-mosellans au match aller.

Supporteurs nancéiens au Stade de France lors de la finale de la Coupe de la Ligue en 2006

La Saison 2007-2008 est marqué par une 4e place avec 60 points en Ligue 1. L'ASNL réalise au cours de cette saison le meilleur début de saison de toute son histoire : 2e avec 35 pts à la 19e journée. À l'occasion du match face aux Girondins de Bordeaux, le 4 novembre 2007, elle fête son 40e anniversaire au cours d'une journée spéciale regroupant de nombreux anciens du club. Suite à une bonne deuxième moitié de saison, l'ASNL est assurée à la 37e journée (3e avec 60 points) d'obtenir une place européenne, et est directement placée pour le 3e tour préliminaire de la Ligue des champions, avec 1 point de plus que l'OM (4e avec 59 points) et ce, à une journée de la fin. Mais le club rate la qualification pour la Ligue des champions lors de la dernière journée après sa seule défaite à domicile de la saison face à Rennes (2-3) alors que dans le même temps Marseille s'imposait au Vélodrome face à RC Strasbourg (4-3). L'équipe réussit quand même à conserver la meilleure défense, ex-æquo avec l'OGC Nice, de Ligue 1 et égale l'ancien record obtenu en 1976-1977 où Nancy avait terminé 4e.

Le 25 mars 2011, Pablo Correa annonce sa volonté de quitter le club lorrain, après neuf ans de service en tant qu'entraîneur et seize années de présence au club.

Une succession difficile (2011-2013)[modifier | modifier le code]

Le début de saison 2011-2012 s'avère compliqué avec seulement cinq points au bout de la 10e journée, Nancy est 20e et dernier de Ligue 1. L'ASNL décroche sa première victoire lors de la onzième journée. Remonté à la 18e place après deux victoires en trois matchs, le club s'impose ensuite face au Paris SG, au Parc des Princes, sur le score de 1-0, un but de Jean Calvé. Lors du mercato hivernal, à l'aune de la deuxième partie de saison, le club recrute des joueurs clés tels que Yohan Mollo et Sébastien Puygrenier qui fait son retour en Lorraine. L'ASNL prend alors quatorze points en neuf journées dont des victoires sur le Montpellier HSC (1-0), l'Olympique lyonnais (2-0) et le Paris Saint-Germain (2-1) au Stade Marcel Picot. Le club au chardon sera d'ailleurs le seul à avoir pris 6 points sur 6 possible face au club parisien lors de cette saison. L'ASNL termine à la 11e place à la fin de l'exercice 2011-2012, à trois points de l'Olympique de Marseille.

Le début de la saison suivante s'avère très difficile avec seulement 11 points pris lors des 19 premières journées de championnat. Patrick Gabriel, directeur du centre de formation, remplace alors Jean Fernandez à la tête de l'équipe, au départ pour un simple intérim. Ce remplacement est ensuite prolongé car, sous ses ordres, l'ASNL prend 24 points en 15 rencontres, soit plus que le double de points qu'ils avaient obtenus aux termes des matchs allers. Développant un jeu attrayant et combatif sur le terrain, le club nancéien sort de la zone rouge lors de la 33e journée suite à la victoire contre Évian Thonon Gaillard Football Club 3-1, une première depuis la cinquième journée et une défaite 1-0 contre l'Olympique de Marseille le 16 septembre 2012. Le 18 mai 2013, l'ASNL s'incline 2-1 contre le SC Bastia à domicile, ce résultat conjugué à celui de ses adversaires directs voit le club relégué en Ligue 2. Après une ultime victoire au Stade brestois 2 buts à 1, l'AS Nancy Lorraine termine 18e du championnat. Patrick Gabriel voit alors son contrat renouvelé de deux ans à la tête de l'équipe au chardon.

Le retour de Pablo Correa (octobre 2013- )[modifier | modifier le code]

Le club connaît des difficultés pour son retour en Ligue 2 et, en octobre, Pablo Correa fait son retour comme entraîneur. Sous ses ordres, l'ASNL retrouve le haut du classement mais connaît deux défaites face au CA Bastia, dernier du championnat avec une seule victoire, et lors du derby face au FC Metz, promu de National[2]. L'ASNL termine finalement à la quatrième place du classement du championnat à trois points du dernier promu le SM Caen.

[modifier | modifier le code]

Depuis 1967, le logo de l'ASNL comporte un chardon lorrain. Le 28 mai 2013, après la nouvelle de la relégation de l'ASNL en Ligue 2, Jacques Rousselot, président du club, annonce alors un changement de logo lors d'une conférence de presse, évoquant le besoin de redonner une nouvelle identité visuelle au club après cette saison de débâcles, avec le retour du chardon rouge d'origine sur celui-ci.

Résultats sportifs et palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant liste le palmarès professionnel de l'équipe première de l'AS Nancy-Lorraine dans les différentes compétitions officielles nationales et internationales ainsi que le palmarès de l'équipe réserve et des équipes de jeunes du club. Les principaux trophées remportées par l'AS Nancy-Lorraine sont la Coupe de France en 1978, la Coupe de la Ligue en 2006 et quatre fois le Championnat de France de Ligue 2 (1975, 1990, 1998 et 2005). Avec ses quatre titres de champion de France de Ligue 2, l'AS Nancy-Lorraine est le deuxième club le plus titré, derrière Le Havre AC, en compagnie du RC Lens et du LOSC.


Palmarès de l'équipe première de l'AS Nancy Lorraine en compétitions officielles
Compétitions nationales Compétitions internationales

Anciennes compétitions

Anciennes compétitions

Palmarès de l'équipe réserve des équipes de jeunes
Équipe réserve Équipes de jeunes
  • Coupe Gambardella
    • Finaliste : 1974 et 1982
  • Championnat de France des moins de 18 ans (1)
    • Finaliste : 1993[4].

Distinctions France Football[modifier | modifier le code]

Bilan Sportif[modifier | modifier le code]

À l'issue de la saison 2011-2012, l'AS Nancy-Lorraine totalise 28 participations en Ligue 1, anciennement Division 1, et 17 participations au championnat de deuxième division. Grâce à ses résultats l'AS Nancy-Lorraine se classe 21e au bilan des clubs en Ligue 1, établi par la LFP[5].

Bilan de l'AS Nancy-Lorraine en championnat (mai 2014) [6]

Championnat Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Division 1 / Ligue 1 29 0 1100 367 296 435 1411 1499 -87
Division 2 / Ligue 2 18 4 672 297 200 175 949 648 +301
Légende : J = joués, G = gagnés, N = nuls, P = perdus, Bp = buts pour, Bc = buts contre,Diff = différence de buts.

À l'issue de la saison 2012-2013, le club compte trois participations à une coupe d'Europe (deux en Coupe de l'UEFA et une en Coupe des vainqueurs de coupe), 46 participations en Coupe de France pour une victoire et 19 participations en Coupe de la Ligue pour une victoire.

Bilan de l'AS Nancy-Lorraine en coupes (mai 2014) [6]

Coupes nationales Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Coupe de France 47 1 144 76 23 45 255 162 +93
Coupe de la Ligue 20 1 44 23 5 16 59 55 +4
Coupes d'Europe de l'UEFA Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Coupe UEFA 2 0 14 6 3 5 22 15 +7
Coupe des vainqueurs de coupe 1 0 4 1 1 2 7 6 +1
Total 3 0 18 7 4 7 29 21 +8
Légende : J = joués, G = gagnés, N = nuls, P = perdus, Bp = buts pour, Bc = buts contre,Diff = différence de buts.

Classement UEFA[modifier | modifier le code]

Sur le plan européen, l'ASNL apparaît en 2013 à la 100e place du classement du coefficient UEFA[7]. Calculé d'après les performances des clubs dans les compétitions européennes lors des cinq dernières saisons, ce dernier est utilisé lors des tirages au sort des compétitions organisées par l'UEFA.

Le meilleur classement obtenu par le club est 75e en 2011[8], avec 25,735 points.

Structures du club[modifier | modifier le code]

Structures sportives[modifier | modifier le code]

Stades[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade Marcel-Picot.

Le complexe est officiellement ouvert le 8 août 1926 sous l’appellation de « Parc des sports du pont d’Essey ». L'enceinte accueille en 1935 les rencontres de football professionnel du FC Nancy, club créé la même année. Au départ, il n'existait qu'une seule tribune, Jacquet. Autour des trois autres côtés, les spectateurs se plaçaient sur des buttes de terre, terrassés pour prendre l'apparence d'escaliers. En 1963, les premiers projecteurs sont mis en place pour les matchs en nocturne. Le stade est rebaptisé en 1968 du nom de l'ancien président du stade universitaire lorrain et du FC Nancy, Marcel Picot.

En 1973, une nouvelle tribune imposante est construite, la tribune Hazotte. Grâce à quelques aménagements dans les virages, le stade peut désormais accueillir 25 000 spectateurs. Le record d'affluence de l'enceinte est de 30 384 spectateurs payants le 16 septembre 1976 à l'occasion du match AS Nancy-Lorraine - AS Saint-Étienne. En 1978, le stade reçoit un nouveau pylône d'éclairage plus puissant. La même année, la piste d'athlétisme est supprimée pour permettre la construction des tribunes Marmite et Chaudron, toutes deux situées derrière les buts.

Le 23 mai 1988, le stade Marcel-Picot accueille le jubilé Platini qui marque la fin de la carrière du prodige nancéien, une foule de personnalités participe à l'évènement. Le stade Marcel Picot devient alors la seule enceinte sportive où ont évolué conjointement trois grands footballeurs du XXe siècle : Maradona, Pelé et Platini.

Devenu obsolète dès le début des années 1990, le stade fait d'une lourde reconstruction par étape, qui débute le 18 octobre 1999 pour s'achever en 2003. Lors de la saison 2007-2008, la quatrième place de l'AS Nancy-Lorraine permet au stade nancéien de disposer du taux de remplissage le plus élevé des clubs de Ligue 1 français avec 93,3 %[9]. Durant l'été 2010, le stade s'est équipé d'une pelouse artificielle[10].

Centre de formation[modifier | modifier le code]

L'ASNL possède un centre d'entraînement et de formation situé dans la Forêt de Haye, près de Nancy.

Aux côtés de Michel Platini figurent d’autres noms de joueurs professionnels dont la carrière doit beaucoup aux heures passées en forêt de Haye. Olivier Rouyer, Philippe Jeannol, Jean-Michel Moutier, Christophe Bastien, Vincent Hognon, Paul Fischer, Mustapha Hadji, Cédric Lécluse, Frédéric Biancalani, Gennaro Bracigliano. Sans oublier ceux qui, au cours des dernières saisons, ont intégré l’effectif professionnel pour éclater au grand jour. C’est le cas notamment de Michaël Chrétien, Pape Diakhate, Jonathan Brison, Landry N’Guemo, Youssouf Hadji, Moncef Zerka, Chris Malonga. Preuve supplémentaire de la qualité de la formation nancéienne, l’équipe professionnelle 2007-2008 est composée pour moitié de joueurs issus du centre de formation.

Le centre de formation de l’ASNL a été entièrement rénové à l'aube des années 2010. En pleine forêt de Haye, sur près de neuf hectares, il concentre sept terrains dont un synthétique éclairé, une salle couverte (60 x 30 m), une fosse à jeux (40 x 40 m) et une salle de musculation. Ces équipements de dernière génération sont mis à la disposition de l’équipe professionnelle et des stagiaires du centre de formation. De ce fait, le contact entre les professionnels et ceux qui aspirent à le devenir est permanent. Véritable lieu de vie, le centre de formation héberge chaque année une soixantaine de jeunes âgés de 15 à 20 ans.

Au rez-de-chaussée se trouvent les bureaux des entraîneurs, les locaux de l’école technique privée, les salles de soins du médecin et des kinésithérapeutes, les vestiaires et les douches ainsi que le restaurant. À l’étage, autour du patio se placent 23 chambres à deux ou à trois lits. Le centre de formation de l'ASNL est connu pour être un des plus compétitifs de France, chaque année, plusieurs jeunes du centre signent un contrat professionnel avec le club, comme ce fut le cas de Massadio Haïdara en 2010, qui était titulaire avec l'équipe première de l'ASNL avant son départ pour Newcastle United. En 2012, tous les candidats au Baccalauréat du centre de formation de l'ASNL ont été reçus.

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

Statut juridique et légal[modifier | modifier le code]

L'ASNL possède le statut de société anonyme sportive professionnelle ou SASP.

Éléments comptables[modifier | modifier le code]

En 2012, le budget prévisionnel de l'ASNL est d'environ 39 millions d'Euros. Suite à la relégation en Ligue 2, le club doit revoir son budget à la baisse et en prévoit un d'environ 15 millions d'Euros pour la saison 2013-2014.

Équipementiers[modifier | modifier le code]

L'ASNL a eu plusieurs équipementiers depuis sa création en 1967 :

Rang Équipementier Période
1 Le coq sportif 1967-1973
2 Kopa 1973-1975
3 Le coq sportif 1975-1986
4 Pony 1986-1987
5 Uhlsport 1987-1989
6 Adidas 1989-1990
7 Adidas by Platini 1990-1992
8 TC Blackway 1992-1993
Rang Équipementier Période
9 Shemsy 1993-1994
10 Duarig 1994-1995
11 Adidas 1995-2000
12 Le coq sportif 2000-2002
13 Baliston 2002-2010
14 Umbro 2010-2013
15 Nike 2013-

Pour la saison 2013-2014, l'AS Nancy-Lorraine joue avec des maillots catalogues de la marque Nike et doit ainsi se passer de ses mythiques deux bandes rouges.

Pour la saison 2014/2015, l'Asnl va laisser pour la première fois le choix à ses supporteurs, via un sondage sur son site officiel, de décider des couleurs que porterons les joueurs pour cette saison. Les supporteurs ont décidé à la majorité l'option "haut blanc, short rouge, bas blanc".

Sponsors[modifier | modifier le code]

L'ASNL possède actuellement pour sponsor maillot principal Dane-Elec. Pour les trois saisons précédentes le Groupe DLSI Interim était le sponsor principal. Lors de la dernière saison de Michel Platini sous le maillot nancéien (1978-1979), le sponsor maillot resté célèbre était Fruité.

Supporters[modifier | modifier le code]

Les supporteurs en déplacement
Les supporteurs de la tribune Piantoni

L'AS Nancy Lorraine compte actuellement trois groupes de supporters actifs organisants régulièrement des déplacements et des animations (tifos, confettis...) au Stade Marcel Picot. La Tribune Piantoni est animée par le « Saturday FC », tandis que la Tribune Schuth est occupée par les « Red Sharks » et l'« ASNL F@ns Connexion ». Lors de la finale de la Coupe de la Ligue remportée face à l'OGC Nice en avril 2006, plus de 40 000 supporters de l'ASNL ont effectué le déplacement pour cette occasion. En Ligue 1, l'affluence au Stade Marcel Picot avoisine les 16 000 spectateurs par rencontre. Lors de la saison 2007-2008, l'affluence moyenne était même de 18 742 spectateurs par match.

Pour la saison 2013/2014, le club compte 9.466 abonnés, ce qui représente le record du club lors d'une saison en 2e division. Lors du derby opposant l'AS Nancy-Lorraine face au FC Metz (défaite 0-1), le club bat son record du nombre de VIP assistant à une rencontre et dépasse les 1700 pour ce match.

L'ASNL possède aussi un club central des supporteurs et un groupe de supporteurs basé au Sénégal, les « Fideles Fans ».

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Rang Nom Période
1 Drapeau : France Claude Cuny 1967-1975
2 Drapeau : France Roger Cattier 1975-1979
3 Drapeau : France Gérard Rousselot 1979-1987
4 Drapeau : France André Gauthrot 1987-1988
5 Drapeau : France Jacques Brzezinski 1989-1990
6 Drapeau : France Gérard Parentin 1990-1995
7 Drapeau : France Jacques Rousselot 1995-aujourd'hui

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Rang Nom Période
1 Drapeau : France René Pleimelding 1967-1970
2 Drapeau : France Antoine Redin 1970-1979
3 Drapeau : France Georges Huart 1979-1982
4 Drapeau : France Hervé Collot 1982-1984
5 Drapeau : France Arsène Wenger 1984-1987
6 Drapeau : France Robert Dewilder 1987-1990
7 Drapeau : France Aimé Jacquet 1990-1991
8 Drapeau : France Marcel Husson 1991
Rang Nom Période
9 Drapeau : France Olivier Rouyer 1991-1994
10 Drapeau : Roumanie László Bölöni 1994-2000
11 Drapeau : France Francis Smerecki 2000-2002
12 Drapeau : France Moussa Bezaz 2002-nov. 2002
13 Drapeau : Uruguay Drapeau : France Pablo Correa nov. 2002-2011
14 Drapeau : France Jean Fernandez 2011-jan. 2013
15 Drapeau : France Patrick Gabriel jan. 2013-oct. 2013
16 Drapeau : Uruguay Drapeau : France Pablo Correa oct. 2013-

Les internationaux[modifier | modifier le code]

Voici la liste des cinq joueurs sélectionnés en équipe de France alors qu'ils évoluaient dans le club nancéien :

CL Nom Poste 1e sél. pdt l'ASNL Dern. sél. pdt l'ASNL Sélections pdt l'ASNL Total sélections
1 Drapeau : France Michel Platini attaquant 27 mars 1976 2 mai 1979 20 72
2 Drapeau : France Olivier Rouyer attaquant 2 février 1977 15 mai 1981 17 17
3 Drapeau : France Bernard Zénier attaquant 24 mars 1982 31 mai 1983 3 5
4 Drapeau : FranceDrapeau : Uruguay Carlos Curbelo défenseur 24 avril 1976 22 mai 1976 2 2
5 Drapeau : France Patrick Delamontagne milieu 15 mai 1981 15 mai 1981 1 3
TOTAL 5 internationaux 43 99

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

     

Récompenses internes[modifier | modifier le code]

Le Chardon de l'année[modifier | modifier le code]

Les internautes, via le site officiel du club, élisent après chaque match le joueur de l'équipe première qu'ils considèrent comme étant le meilleur durant le dernier match, et lui attribuent le « Chardon du match ». À la fin de la saison le joueur nancéien ayant totalisé le plus de points se voit alors décerner le « Chardon de l'année », et ce depuis 2001. Avant la saison 2010-2011, les supporters élisaient le « Chardon du mois », récompensant le meilleur joueur de l'équipe première durant le mois écoulé. Laurent Dufresne et Sébastien Puygrenier sont les seuls joueurs à avoir remporté deux fois la récompense, à chaque fois de manière consécutive.

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif 2014-2015
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[11] Nom Date de naissance Sélection[12] Club précédent
30 G Drapeau de la France flèche vers la droite Nardi, PaulPaul Nardi 18/5/1994 (20 ans) France espoirs AS Monaco
16 G Drapeau du Cameroun Ndy Assembe, Guy RolandGuy Roland Ndy Assembe 28/2/1986 (28 ans) Cameroun EA Guingamp(prêt)
1 G Drapeau de la France Beunardeau, QuentinQuentin Beunardeau 27/2/1994 (20 ans) France U20 Le Mans FC
2 D Drapeau de la France Lenglet, ClémentClément Lenglet 17/6/1995 (19 ans) France U20 0 Formé au club
3 D Drapeau de la République démocratique du Congo Sami, JoëlJoël Sami 13/11/1984 (30 ans) RD Congo Amiens SC
14 D Drapeau de la France Cuffaut, JoffreyJoffrey Cuffaut 15/3/1988 (26 ans)
Le Mans FC
18 D Drapeau de la France Diagne, MoudouMoudou Diagne 03/1/1994 (20 ans)
0 Formé au club
20 D Drapeau de la France Amadou, IbrahimIbrahim Amadou 6/4/1993 (21 ans)
0 Formé au club
21 D Drapeau de la France Badila, TobiasTobias Badila 12/5/1993 (21 ans)
0 Formé au club
26 D Drapeau de la France Muratori, VincentVincent Muratori 3/8/1987 (27 ans) France espoirs AS Monaco
6 M Drapeau de l'Uruguay flèche vers la droite Iglesias, JonathanJonathan Iglesias 17/12/1988 (25 ans)
El Tanque Sisley
7 M Drapeau : Côte d'Ivoire Karaboué, LossémyLossémy Karaboué 18/3/1988 (26 ans) Côte d'Ivoire CS Sedan
8 M Drapeau de la France Walter, RémiRémi Walter 26/4/1995 (19 ans) France U20 0 Formé au club
10 M Drapeau de la France Lusamba, ArnaudArnaud Lusamba 4/1/1997 (17 ans) France U18 0 Formé au club
11 M Drapeau de la France Ehret, FabriceFabrice Ehret 28/9/1979 (35 ans)
Évian TG
13 M Drapeau de la France Cétout, JulienJulien Cétout 2/1/1988 (26 ans)
Tours FC
22 M Drapeau de la France Coulibaly, Abdou KarimAbdou Karim Coulibaly 3/6/1993 (21 ans)
0 Formé au club
25 M Drapeau de la France Baghdad, SalimSalim Baghdad 11/9/1992 (22 ans)
Luzenac AP
28 M Drapeau de la France Dreyer, CyrilCyril Dreyer 19/3/1994 (20 ans)
0 Formé au club
29 M Drapeau de la France Grange, RomainRomain Grange 21/7/1988 (26 ans)
LB Châteauroux
9 A Drapeau de la France Dalé, Maurice-JuniorMaurice-Junior Dalé 12/7/1985 (29 ans)
AC Arles-Avignon
12 A Drapeau de la France Joachim, JuniorJunior Joachim 13/5/1992 (22 ans)
0 Formé au club
15 A Drapeau du Maroc Hadji, YoussoufYoussouf Hadji Capitaine 25/2/1980 (34 ans) Maroc Elazığspor
17 A Drapeau de la France Zitte, FlorentFlorent Zitte 17/6/1993 (21 ans)
0 Formé au club
19 A Drapeau du Mali flèche vers la droite Dembélé, ManaMana Dembélé 29/11/1988 (25 ans) Mali EA Guingamp
23 A Drapeau du Cameroun Bassilekin, Jean-LandryJean-Landry Bassilekin 23/1/1992 (22 ans)
Renaissance Ngoumou
24 A Drapeau de la France Bauchet, RomainRomain Bauchet 02/5/1994 (20 ans)
0 Formé au club
27 A Drapeau de la France Busin, AlexisAlexis Busin 07/9/1995 (19 ans) France U19 0 Formé au club
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Arnaud Lesserteur
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : France Christophe Miranda



Légende

Consultez la documentation du modèle

Autres équipes[modifier | modifier le code]

Équipe réserve[modifier | modifier le code]

L'Equipe réserve de l'ASNL évolue pour la saison 2014-2015 en CFA 2.

Effectif de l'équipe réserve de l'AS Nancy Lorraine de la saison 2014-2015
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[13] Nom Date de naissance Sélection[14]


- G Drapeau de la France Muangngan, NontNont Muangngan 20/4/1997 (17 ans) France U16
- G Drapeau de la France Menay, AlexandreAlexandre Menay 05/7/1996 (18 ans)
- D Drapeau de la France Assoumin, YoannYoann Assoumin 14/6/1996 (18 ans) France U16
- D Drapeau de la Turquie Baspinar, IbrahimIbrahim Baspinar 01/7/1997 (17 ans)
- D Drapeau de la France Nkounkou, WilliamWilliam Nkounkou
- D Drapeau de la France Bidounga, RyanRyan Bidounga 29/4/1997 (17 ans) France U17
- D Drapeau de la France Demir, ArifArif Demir 05/11/1996 (18 ans)
- D Drapeau de la France Luvualu, DavidDavid Luvualu 19/10/1996 (18 ans)
- M Drapeau du Maroc Ait Bennasser, YoussefYoussef Ait Bennasser 07/7/1996 (18 ans) Maroc U17
- M Drapeau de la France Alves, DiegoDiego Alves
- M Drapeau de la France Aznar, AlexandreAlexandre Aznar 15/3/1996 (18 ans)
- M Drapeau de la France Beldjilali, AdamAdam Beldjilali 24/3/1995 (19 ans)
- M Drapeau de la France Gacem, KenzoKenzo Gacem 05/7/1996 (18 ans)
- M Drapeau de la France Husson, NicolasNicolas Husson
- M Drapeau de la France Gest, MaxenceMaxence Gest 12/11/1996 (18 ans)
- M Drapeau de la France Guemon, MylaneMylane Guemon
- M Drapeau de la France Thomas, ThéoThéo Thomas Capitaine 28/3/1997 (17 ans)
- A Drapeau de la France Mabella, YannYann Mabella 22/2/1996 (18 ans) France U16
- A Drapeau de la France Mayard, VictorVictor Mayard 11/10/1996 (18 ans) France U16
- A Drapeau de la France Bekkouche, SofianeSofiane Bekkouche 02/4/1996 (18 ans)
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)



Légende

Consultez la documentation du modèle

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Metz roi de Lorraine », sur lequipe.fr,‎ 1er mars 2014 (consulté le 4 mars 2014)
  3. « Coupe de Lorraine », sur footlor1 (consulté le 11 mars 2013)
  4. (en) Erik Garin, « Championnat National (U-17/U-18) », sur rsssf.com,‎ 21 février 2007 (consulté le 11 mars 2013)
  5. « Bilan des clubs en Ligue 1 », sur LFP.fr (consulté le 11 mars 2013)
  6. a et b (en) « Nancy - palmarès », sur footballdatabase.eu (consulté le 11 mars 2013)
  7. a et b (en)« UEFA Team Ranking 2013 », sur http://kassiesa.home.xs4all.nl/bert/uefa/index.html (consulté le 10 mars 2014)
  8. (en)« UEFA Team Ranking 2011 », sur http://kassiesa.home.xs4all.nl/bert/uefa/index.html (consulté le 10 mars 2013)
  9. Affluences par années (voir 2007-2008) - Site de la Ligue de football professionnel (LFP)
  10. Projet d'agrandissement du stade Picot - L'Est républicain, 19 mai 2010
  11. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  12. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  13. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  14. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres :

  • Georges Dirand, Michel Laurent, « L'AS Nancy-Lorraine : le chardon ardent », Paris, Calmann-Lévy, 1973, 252 p.
  • Claude Cuny (avec la collaboration de Michel Caffier), « Histoire d'un club : AS Nancy-Lorraine », Paris, Editions Alta, 1981, 228 p.
  • Michel Laurent, « Histoire du football en Lorraine », Nancy, PUN, 1984, 175 p.
  • Jean-Pierre Hopp, « Histoire de l'AS Nancy-Lorraine. De Claude Cuny à Michel Platini et depuis... », Le Coteau, Editions Horvath, 1988, 128 p.
  • André Isch, « La Gloire du football lorrain. 1895-1995, les hommes, les équipes, les événements de tout un siècle », Gérard Klopp / Ligue lorraine de football, 1995, 368 p.
  • Hervé Bride, Hervé Kerivel, « Une saison passion. ASNL, une aussi longue absence », CMPC éditions, 2006, 182 p.
  • Raphaël Cerase, Christian Levesque, Christophe Poiré, Clotilde Verdenal, « ASNL 1967-2007 », tome 1 : Les 20 premières saisons, éditions de l'Oxalide, 2007, 68 p. Préface d'Aldo Platini.
  • Raphaël Cerase, Christian Levesque, Christophe Poiré, Clotilde Verdenal, « ASNL 1967-2007 », tome 2 : Les 20 dernières saisons, éditions de l'Oxalide, 2007, 68 p. Préface de Michel Platini.
  • Christian Portelance, « AS Nancy-Lorraine. Des épopées et des hommes », Alan Sutton, 2007, 224 p.
  • Bertrand Munier, « AS Nancy-Lorraine - Histoire d’un club - Au fil des saisons depuis 1935 », Éditions Serpenoise, 2010, (ISBN 978-2-87692-747-6).

DVD :