Assassin's Creed IV: Black Flag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Assassin.
Assassin’s Creed IV
Black Flag
image

Éditeur Ubisoft
Développeur Ubisoft Montréal[1]
Musique Brian Tyler

Début du projet 2011[2]
Date de sortie Drapeau des États-Unis 29 octobre 2013
Drapeau européen 29 octobre 2013
Licence Assassin's Creed
Genre Action-aventure
Infiltration
Mode de jeu Un joueur, multijoueur en ligne.
Plate-forme
Ordinateur(s)
Console(s)
Média Disque optique
Distribution numérique
Langue Multilingue
Contrôle Manette de jeu
Clavier, souris

Moteur AnvilNext

Assassin’s Creed IV: Black Flag est un jeu vidéo d'action-aventure et d'infiltration développé par Ubisoft Montréal et édité par la société Ubisoft. Il est sorti le 29 octobre 2013 sur PlayStation 3 et Xbox 360.

Les versions PlayStation 4 et Xbox One du jeu sortent lors des lancements respectifs des deux consoles. La version Wii U est décalée au 22 novembre 2013 en Europe. La version Windows sort le 19 novembre 2013 en Amérique du Nord, puis le 22 novembre en Europe.

Trame[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Comme c'est le cas dans les précédents jeux de la série, l'histoire est divisée en deux moitiés entrelacées, comprenant une phase dans un monde futuriste, et une autre dans un cadre historique, les événements de chacun influençant l'autre.

De nos jours, le personnage du joueur est engagé par Abstergo Entertainment - une filiale d'Abstergo Industries - en tant que chercheur afin d'utiliser l'Animus et d'examiner les souvenirs de Desmond Miles et ses ancêtres. Bien qu'il ait déjà été établi que l'Animus ne peut être utilisé que pour afficher les souvenirs de ses ancêtres directs, la fin d’Assassin's Creed III implique que l'Animus fonctionne désormais de la même manière qu'un ordinateur. Face à cette nouvelle possibilité, Abstergo demande au participant de se concentrer spécifiquement sur les souvenirs d'Edward Kenway.

Résumé[modifier | modifier le code]

Grâce aux échantillons récupérés sur le corps de Desmond Miles après sa mort, Abstergo a lancé un nouveau programme d'exploration des mémoires génétiques. Sous couvert du développement d'un nouveau concept de jeu vidéo interactif, il engage différentes personnes afin de découvrir les souvenirs passés des ancêtres de l'Assassin. Le personnage que le joueur contrôle, sans nom, est choisi pour étudier les mémoires d'Edward Kenway, le grand-père de Connor.

En 1715, Edward Kenway échoue sur une île après une bataille navale. Seul survivant du naufrage de son navire, il se retrouve face à un dangereux ennemi, Duncan Walpole, alors en mission pour le Gouverneur de La Havane et en possession d'un objet mystérieux qu'il doit rapporter à Cuba. Lors de leur affrontement, Walpole s'échappe dans la jungle, mais Edward le rattrape avant de le tuer, et s'empare de l'objet, ainsi que de sa tenue d'Assassin. En route pour La Havane, il espère y obtenir la récompense à la place de Walpole mais découvre que le commanditaire est un Templier qui souhaite trouver l'Observatoire, un sanctuaire des Précurseurs qui permet d'espionner une personne grâce à une goutte de son sang, mais seul le Sage, un homme immortel, peut les mener à cet endroit. Dans ce projet, il s'est allié à des corsaires britanniques, espagnols et français pour trouver cet homme tout en affirmant combattre la piraterie. Kenway est forcé de faire front et de combattre les Templiers quand Ah Tabai lui explique que l'ordre des Assassins des Caraïbes est mis en danger par les actes de bravoure du pirate.

Cependant, Kenway aspire simplement à faire fortune et rejoint un groupe de pirates, comptant Edward Thatch, Benjamin Hornigold et Charles Vane, qui aspirent à créer un monde affranchi des lois et où chaque homme pourrait vivre libre. Kenway parvient à concrétiser ce rêve en aidant à fonder une République Pirate dans la colonie de Nassau, mais les choix hasardeux des gouvernants, la misère et la maladie mettent à mal cette utopie et les Templiers en profitent pour reprendre le pouvoir sur les Caraïbes.

Kenway retrouve le Sage, en fait Bartholomew Roberts, et rejoint l'Observatoire ainsi que l'artefact permettant son activation, mais Roberts le trahit et le donne aux Anglais. Il finit en prison, dont il s'évade grâce à Ah Tabai, qui lui demande de rejoindre les rangs des Assassins. Après avoir retrouvé et tué Roberts, Kenway retrouve l'artefact avant de partir sceller la porte de l'Observatoire. Désormais sans but précis, il apprend la mort de sa femme et l'arrivée de sa fille, Jennifer Scott. À regret, il retourne donc en Angleterre, tournant ainsi la page de sa vie de pirate.

Dans les locaux d'Abstergo, le joueur est contacté par John, un autre employé qui souhaite utiliser le joueur pour découvrir les secrets du bâtiment. Il lui donne accès à différents bureaux du bâtiment, ce qui permet au joueur d'espionner ses supérieurs, mais aussi de pirater les bases de données d'Abstergo, révélant ainsi certains documents cachés de la firme. Le joueur finit par accéder au sous-sol sécurisé du bâtiment qui renferme le noyau de l'Animus, où le joueur retrouve Junon. Elle explique alors que l'ouverture de son temple, bien que nécessaire, ne lui a pas permis d'achever son dessein car le monde n'est pas prêt. John révèle alors son plan : la réincarnation du Sage, il espérait que Junon prendrait possession du corps du joueur, mais devant cet échec, il tente de tuer le joueur mais est tué par les agents d'Abstergo. Peu après, le joueur est contacté par Shaun Hastings et Rebecca Crane, qui lui demandent de continuer le piratage des ordinateurs d'Abstergo. La présence du Sage sur les lieux reste un mystère.

Personnages[modifier | modifier le code]

Le personnage principal du jeu est Edward Kenway, un pirate britannique et membre de l'Ordre Assassin, le père de Haytham Kenway, et grand-père de Ratonhnhakéton (Connor), les deux personnages jouables de Assassin Creed III. Edward est amené à rencontrer des pirates célèbres.

Personnages fictifs :

  • Edward Kenway
  • Duncan Walpole (de la famille de Robert Walpole)
  • Adewalé
  • Peter Chamberlaine
  • Ah Tabai
  • Olivier Garneau
  • Julien du Casse (de la famille de Jean-Baptiste du Casse)
  • El Tiburón
  • John Cockram
  • Josiah Burgess
  • Jennifer Scott
  • Caroline Scott

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Solo[modifier | modifier le code]

Le jeu commence en 1715, en plein âge d'or de la piraterie, où il est possible de voyager dans les Caraïbes et de visiter leurs plus grandes villes dont La Havane, l'île de Tortuga, de Cozumel ainsi que Kingston et Nassau. Le joueur est amené à découvrir des temples mayas dans des jungles emplies de prédateurs. La plongée sous-marine fait son apparition, avec l'exploration d'épaves dans les tréfonds de la mer ou dans des grottes sous-marines à l'aide d'une cloche de plongée.

Le système de déplacement rapide présent dans les précédents opus est toujours présent seulement si le lieu a été découvert. Cette fois le joueur peut naviguer librement avec le navire du capitaine Edward Kenway : le Jackdaw. Ce vaisseau peut être personnalisé, de l'armement à l'amélioration de la coque. Toutefois, le début du jeu implique la possession d'un petit navire, qui peut gagner en taille et en puissance suivant 5 niveaux d'amélioration.

Les batailles navales présentes dans le troisième opus le sont également dans cet épisode. Auparavant proposées en tant que missions secondaires, les batailles navales sont cette fois-ci présentes tout au long de l'aventure, y compris durant les missions principales. Elles sont aussi plus variées, et certains lieux de la carte ne sont pas accessibles, car gardés par des navires beaucoup plus coriaces que le Jackdaw. Il est primordial d'améliorer son navire et de recruter des membres d'équipages pour pouvoir y accéder. Dans Assassin's Creed III, une des armes caractéristiques de Connor était un arc, dans cet opus est présente entre autres une sarbacane.

Multijoueur[modifier | modifier le code]

Le multijoueur comporte plusieurs modes compétitifs. Les modes de jeux sont accompagnés d'une sélection de cartes et de personnages. Contrairement à la campagne solo, le multijoueur ne comporte pas de batailles navales et se déroule sur des îles.

Personnages[modifier | modifier le code]

Le multijoueur de AC4 reprend les mêmes bases que celui d'AC3 en matière de personnages ( certains sont présents dans les deux opus ) : une dizaine de personnages ayant eu des relations filiales, intimes ou autres au cours de leur vie ; contrairement à AC Broterhood et Révélations, les personnages ne sont pas tous des Templiers, à l'exemple du "Rodeur Nocturne" qui est un Assassin ou du "Boucanier", qui, lui, est neutre. Voici une liste des personnages présents dans cet opus :

  • Le Baroudeur, un jeune homme qui, après avoir parcouru le monde, vient prendre cette fois une ( nouvelle ) fausse identité de récolteur de café ; Abstergo laisserait entendre qu'il serait lié à des affaires douteuses, voire qu'il soit un tueur à gages.
  • Le Dandy, un homme qui serait né en Angleterre de parents roturiers mais avec beaucoup d'ambition. Après être passé par la Comédie Française où il fréquenta les plus grands et prit surement goût aux choses luxueuses, il embarqua sur un navire pour les Caraïbes et hérita, peu de temps après, de la plantation d'un homme ; il prit alors un autre nom à particule et fit croire qu'il venait de France, pour accroître son prestige.

Développement[modifier | modifier le code]

Au début de mois de février 2013, lors de son appel financier trimestriel aux investisseurs, le PDG d'Ubisoft, Yves Guillemot, confirme que le prochain Assassin's Creed, serait publié peu de temps avant avril 2014 et qu'il comportera un nouveau héros, une nouvelle période de temps, un nouveau thème ainsi qu'une nouvelle équipe de développement. Le 28 février 2013 Ubisoft publie plusieurs images promotionnelles ainsi que la couverture du jeu en question, le titre du jeu est dévoilé peu après, la couverture présente Edward Kenway sur son navire armé d'un sabre argenté et d'un pistolet, avec en arrière plan un marin et un drapeau représentant l’icône de la série et celle des assassins ainsi que l'Ordre pirate-assassin d'Edward représenté par une tête de mort. Une fuite d'Ubisoft annonce que le jeu est prévu pour les consoles de huitième génération telles la Xbox One, la PlayStation 4 et la Wii U.

Peu de temps après, la bande annonce officielle du jeu est publiée, le 4 mars (à l'origine il y a une fuite contenant la bande annonce le 2 mars, mais rapidement retirée par Ubisoft). De plus une bande annonce Xbox 360 le 4 mars a été aussi annoncé. Le jeu est en développement depuis mi-2011 chez Ubisoft Montréal, la principale équipe à développer le jeu est celle du précédent opus, Assassin's Creed III, cependant plusieurs autres studios collaborent au projet, tels Ubisoft Annecy, Bucarest, Kiev, Montpellier, Québec, Singapore et Sofia.

Doublage[modifier | modifier le code]

Doublage Francophone :

Contenu additionnel[modifier | modifier le code]

Le prix de la Liberté[modifier | modifier le code]

Le DLC officiel d'Assassin's Creed IV: Black Flag fait découvrir une nouvelle facette d'un personnage évoqué dans le jeu basique, Adéwalé, grand compagnon d'Edward Kenway. C'est la première fois qu'une vraie extension change complètement de héros. Une nouvelle zone des Caraïbes nous est aussi donnée à découvrir : Port-au-Prince et ses alentours.

L'histoire se déroule des années après qu'Adéwalé a quitté le Jackdaw, navire d'Edward Kenway. Adéwalé a trouvé auprès des Assassins et leur mentor Ah Tabai un vrai réconfort, un idéal à suivre, une raison de se battre ; ses années de marin l'ayant endurci et lui ayant appris beaucoup de choses, son entraînement est rapide et fait de lui un brillant Assassin. Mais lors d'une mission de routine où, avec son navire, il doit intercepter un convoi templier et récupérer un colis important aux mains de ses ennemis, il s'aperçoit que la flotte adverse est beaucoup plus nombreuse que ses estimations et, après avoir récupéré le colis, fuit vers les côtes malgré la terrible tempête qui éclate. Adéwalé, après une course-poursuite, est éjecté de son navire par un rouleau pendant que son navire sombre et son équipage meurt.

Aveline[modifier | modifier le code]

Ce contenu nous fait découvrir un autre pan de la vie d'Aveline de Grandpré, Assassin déjà évoqué dans Assassin's Creed Libération. Cette fois, elle est envoyée par le chef de la Confrérie, Connor, petit-fils d'Edward Kenway, afin de retrouver une sympathisante aux mains des Templiers. Les mécaniques de jeu sont reprises d'Assassin's Creed III. C'est un contenu exclusive à la PlayStation 3 et PlayStation 4.

Sortie[modifier | modifier le code]

Assassin Creed IV: Black Flag sort dans un premier temps sur PlayStation 3, Xbox 360 le 29 octobre, puis le 22 novembre sur PlayStation 4, Xbox One, PC et Wii U en Europe. Ubisoft a conclu un nouveau partenariat avec Sony pour apporter 60 minutes de gameplay supplémentaire et exclusif aux versions PlayStation 3 et PlayStation 4.

Une édition spéciale est également sortie avec du contenu additionnel : « Secrets sacrifiés » (des trésors de Francis Drake sont disponibles sur l'île des Sacrifices) et « L'héritage du Captaine Kenway » (armes et costumes supplémentaires).

Manga[modifier | modifier le code]

Une série dérivée manga intitulée Assassin's Creed Awakening a été prépublié dans le magazine Jump Kai entre le 10 août 2013 et le 7 juillet 2014[3]. Celle-ci est scénarisée par Yano Takashi et dessinée par Oiwa Kenji[4]. Le premier volume est publié par Shueisha le 10 mars 2014[5]. La version française est éditée par Ki-oon depuis juin 2014[6].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse numérique
Média Note
GameSpot (US) 9/10[7]
IGN (US) 8.5/10[8]
Jeuxvideo.com (FR) 16/20[9],[10],[11],[12]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 87.86% (PS3)[13]

86.41% (XBox 360)[14] 85.00% (Wii U)[15]
81.94% (PS4)[16]
80.00% (PC)[17]

Metacritic 88/100 (PS3)[18]

85/100 (XBox 360)[19] 82/100 (PS4)[20]

Assassin's Creed IV: Black Flag a reçu de bonnes critiques, saluant la richesse de l'univers et l'ambiance de piraterie retranscrite, mais pointant du doigt des défauts de gameplay hérités des opus précédents et un scénario secondaire et sans vraie surprise, ayant en grande partie filtré sur Internet avant la sortie.

Controverse avec PETA[modifier | modifier le code]

L'organisation PETA a dénoncé Assassin's Creed IV: Black Flag pour avoir intégré la chasse à la baleine, accusant le jeu de « glorifier » cette activité[21],[22].

Ubisoft s'est défendu en disant que l'inclusion de cet élément n'est là que pour représenter des événements de cette période historique, sans volonté de la montrer sous un beau jour, pas plus que la piraterie[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Assassin's Creed IV développé par sept studios
  2. Rupan, « Aperçu », sur Jeuxvideo.com,‎ 04 mars 2013
  3. (en) « Assassin's Creed IV: Black Flag Manga to End in July », sur Anime News Network
  4. « Le jeu Assassin’s Creed IV Black Flag adapté en manga », sur http://adala-news.fr/
  5. (ja) « アサシン クリード4 ブラック フラッグ 覚醒 1 », sur http://books.shueisha.co.jp/
  6. « Le manga Assassin’s Creed Awakening licencié en France », sur http://adala-news.fr/
  7. Shaun McInnis, « Assassin’s Creed IV: Black Flag Review »,‎ 29 octobre 2013 (consulté le 29 octobre 2013)
  8. Marty Sliva, « Assassin's Creed 4: Black Flag »,‎ 29 octobre 2013 (consulté le 29 octobre 2013)
  9. « Assassin's Creed IV: Black Flag sur PlayStation 3 »
  10. « Assassin's Creed IV: Black Flag sur XBox 360 »
  11. « Assassin's Creed IV: Black Flag sur PlayStation 4 »
  12. « Assassin's Creed IV: Black Flag sur PC »
  13. « Assassin's Creed IV: Black Flag for PlayStation 3 », GameRankings (consulté le 29 octobre 2013)
  14. « Assassin's Creed IV: Black Flag for Xbox 360 », GameRankings (consulté le 29 octobre 2013)
  15. « Assassin's Creed IV: Black Flag for Wii U », GameRankings (consulté le 29 octobre 2013)
  16. « Assassin's Creed IV: Black Flag for PlayStation 4 », GameRankings (consulté le 29 octobre 2013)
  17. « Assassin's Creed IV: Black Flag for PC », GameRankings (consulté le 29 octobre 2013)
  18. « Assassin's Creed IV: Black Flag for PlayStation 3 Reviews », Metacritic (consulté le 29 octobre 2013)
  19. « Assassin's Creed IV: Black Flag for Xbox 360 Reviews », Metacritic (consulté le 29 octobre 2013)
  20. « Assassin's Creed IV: Black Flag for PlayStation 4 Reviews », Metacritic (consulté le 29 octobre 2013)
  21. (en) Jeffrey Grubb, « PETA: It's 'disgraceful' for Assassin's Creed IV: Black Flag to 'glorify' whaling »
  22. a et b (en) Luke Reilly, « PETA Condemns Assassin's Creed 4's Whaling as "Disgraceful" »

Lien externe[modifier | modifier le code]