Assassin's Creed (série)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Assassin.
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir la page du jeu vidéo Assassin's Creed

Assassin's Creed (littéralement « le Credo de l'Assassin ») est une série de jeux vidéo historique d'action-aventure et d'infiltration en monde ouvert, développée et éditée par Ubisoft. Les titres principaux développés par Ubisoft Montréal sortent sur les consoles de 7e génération (Xbox 360 et PlayStation 3) ainsi que sur PC, tandis que les épisodes secondaires sortent sur consoles portables (Nintendo DS, PlayStation Portable, PlayStation Vita) et sur téléphones portables (Java, Android, iOS).

Le principe du jeu repose sur l'Animus (« esprit » en latin), une machine capable de lire la mémoire génétique d'un sujet, c'est-à-dire la mémoire de ses ancêtres. Ce concept permet d'explorer divers lieux et époques du passé. Le protagoniste de la série est Desmond Miles, un jeune Américain ayant des ancêtres faisant partie de l'ordre des Assassins (Hashaschînes, qui serait l'origine du mot « assassin »). On découvre ainsi dans le premier épisode Altaïr Ibn La-Ahad, un maître Assassin qui vivait en Terre sainte durant la Troisième croisade, puis dans le deuxième volet Ezio Auditore da Firenze, un noble italien de la Renaissance, dans le troisième volet Connor Kenway, un assassin d'origine amérindienne et anglaise ayant vécu la Guerre d'indépendance des États-Unis. Le groupe est en constant conflit contre les Templiers qui n'ont également cessé d'exister dans le jeu, même après leur dissolution officielle. Dans le quatrième volet Edward Kenway, un pirate britannique qui vogue dans les îles caraïbes, rencontre des pirates célèbres tel Barbe Noire ou Calico Jack.

Sommaire

Trame générale[modifier | modifier le code]

Les jeux Assassin's Creed se déroulent en 2012 et 2013 et présentent Desmond Miles, un barman qui descend d'une longue lignée d'Assassins. Dans le premier épisode, il est enlevé par la multinationale Abstergo Industries, une corporation pharmaceutique qui cache l'ordre moderne des Templiers, et forcé d'utiliser l' « Animus », une machine qui permet de décoder les mémoires génétiques de son utilisateur stockées dans son ADN et lui permet donc de revivre les souvenirs de ces ancêtres sous forme de réalité virtuelle. Abstergo ignore que Desmond cherche à fuir son ascendance, car il a fui jeune sa destinée prévue, qui était de devenir lui-même un Assassin. Abstergo cherche à localiser plusieurs artefacts, appelées « Fragments d'Éden », façonnés par une race de précurseurs (appelés le plus souvent "Ceux Qui Etaient Là Avant" ou encore "Première Civilisation" , représentés dans les jeux par Junon, Minerve et Tinia) ayant vécu sur terre il y a des milliers d'années avant qu'un cataclysme ne décime leur race. Très puissants, ces artefacts sont capables d'asservir les hommes et manipuler leurs esprits. Desmond est par la suite sauvé par une escouade d'Assassins modernes et conduit en lieu sûr afin de s'emparer des dits artefacts avant Abstergo.

À l'intérieur de l'Animus, Desmond revit les souvenirs de plusieurs de ces ancêtres : Altaïr ibn-La'Ahad, un Assassin vivant au temps des Croisades ; Ezio Auditore da Firenze, un Assassin en Italie entre la fin du XVe et le début du XVIe siècle, en pleine Renaissance ; Connor Kenway (Ratonhnhaké:ton), un Assassin britannique et mohawk cherchant à protéger sa tribu pendant la Révolution américaine ainsi qu'Edward Kenway (bien que ce ne soit pas Desmond lui même qui revive ses souvenirs, mais il fait partie de ses ancêtres ), un pirate impétueux en quête d'or et d'aventures dans les années 1715. La quête d'Altaïr permet de retrouver la « pomme d'Éden » ; l'histoire d'Ezio de découvrir d'autres fragments, comme « le Bâton » ; Connor est à la recherche d'un médaillon, dernière clé menant au Temple et Edward cherche le moyen d'accéder à l'Observatoire, une machine permettant de localiser quiconque sur Terre grâce à une goutte de son sang.

À travers ces événements, Desmond découvre des allusions à la prophétie de fin du monde en 2012 par un ancien sujet de l'Animus (Clay Kaczmarek, plus souvent appelé "16" ou "Sujet 16"), ainsi que des formes holographiques de "Ceux Qui Etaient Là Avant". Ils s'adressent directement à Desmond à travers Ezio ou Connor, faisant de ces derniers les porteurs d'un message qui ne leur est pas destiné et dont les interrogations trouveront une réponse des siècles plus tard par Desmond. Le message concerne une catastrophe imminente pouvant causer la fin de l'humanité (semblable à celle qui a déjà causé l'anéantissement de la Première Civilisation), que Desmond est seul à pouvoir arrêter.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Alors que le jeu est introduit par le protagoniste des premiers titres Desmond Miles, l'essentiel du gameplay est situé dans les souvenirs génétiques du personnage que le joueur contrôle à travers ses ancêtres Altaïr, Ezio, Connor ou Edward en passant par l'Animus. Ce postulat fournit une interface diégètique au joueur, permettant de visualiser la santé des personnages, leur équipement, leurs objectifs et de nombreux autres éléments. L'Animus est un système permettant, à l'aide de capteurs, de décoder la « mémoire génétique » de Desmond, partant du principe que la vie et les expériences de ses ancêtres peuvent être retracées à travers son ADN. Afin de remonter correctement le fil de ces souvenirs, le joueur doit contrôler l'Assassin pour maintenir la synchronisation entre Desmond et ses ancêtres. En réussissant des objectifs, il verrouille la synchronisation et permet d'avancer dans la quête générale. En accomplissant des actions allant à l'encontre des préceptes des Assassins ou en mourant dans le jeu, la synchronisation est brisée, obligeant le joueur à recommencer au dernier point de sauvegarde.

Ce système de jeu (l'Animus) permet aux développeurs de justifier l'interface de jeu habituellement présentes dans les jeux vidéo : santé, arme(s), mini-carte ou carte générale, indications visuelles sur les ennemis, rechargement au dernier checkpoint, etc. Par l'Animus, le joueur peut recommencer les missions déjà complétées, afin d'améliorer la synchronisation (à partir de l'épisode Brotherhood) en atteignant l'objectif selon une manière spécifique établie par les concepteurs (utiliser telle ou telle arme pour l'assassinat, ou ne tuer que la cible, etc.). Cela permet plusieurs niveaux de difficulté – et donc de rejouabilité.

La série est présentée comme un jeu d'action-aventure à la troisième personne dans un monde ouvert (open world). La marque de fabrique d’Assassin's Creed est son intérêt pour la vitesse et le parkour, proposant un mode « course libre » où le joueur peut à loisir explorer des cartes particulièrement étendues et grimper aux monuments qui l'entourent.

Le jeu utilise une structure de missions pour le déroulement de la trame générale, assignant souvent au joueur de commettre un assassinat d'un chef de file ennemi ou de remplir une mission d'infiltration. De nombreuses missions secondaires sont disponibles, comme la cartographie des villes depuis un point élevé (clocher, minaret, arbre, etc.) de la carte, appeler "point d'observation", suivi d'un « saut de la foi » (ou "saut de l'ange" comme il est appelé dans le troisième épisode) dans une botte de foin plusieurs mètres plus bas. Les quêtes annexes concernent aussi, entre autres, le rassemblement de divers items (drapeaux, coffres au trésor, plumes, etc.), l'exploration de ruines à la recherche d'une relique, la reconstruction des villes ou la fondation d'une confrérie d'Assassins etc...

De temps à autre, le joueur contrôle directement Desmond, qui a acquis certaines techniques d'assassinat via l'Animus ("effet de transfert"), ainsi que l'héritage génétique de la « vision d'aigle » qui sépare les alliés des ennemis en illuminant les personnages de différentes couleurs (ce procédé est identique à celui développé dans plusieurs jeux vidéo, comme la « vue magnétique » dans Splinter Cell: Conviction ou l' « instinct » dans Hitman: Absolution).

Le jeu utilise les concepts de profil « actif » vs. « passif ». Le mode passif correspond globalement à l'action de marcher dans les rues ; le mode actif à celle de courir, d'escalader, de sauter d'un toit à l'autre. Le mode actif attire l'attention des gardes et, lorsqu'il sont alertés, le joueur doit soit les combattre soit disparaître de leur champ de vision et se cacher. Le système de combat autorise un grand nombre d'armes différentes, associés à une gestion de l'armure et permet une combinaison de mouvements ; l'atout particulier est la « lame cachée », l'apanage de l'ordre des Assassins permettant de se débarrasser discrètement des ennemis.

Le système de l'Animus permet par ailleurs d'intégrer dans le jeu une base de données récapitulant les personnages rencontrés ou les lieux visités, et surtout d'explorer leur réalité historique.

Jeux[modifier | modifier le code]

Année de sortie Titre Consoles Ordinateurs Consoles Portables Autres
PS3 360 Wii U PS4 Xbox One Win Mac NDS PSP 3DS PSVita Windows Phone iOS Android webOS Symbian Facebook
Période de la Troisième croisade (XIIe siècle)
2007 Assassin's Creed Oui Oui Oui
2008 Assassin's Creed: Altaïr's Chronicles Oui Oui Oui Oui Oui Oui
2009 Assassin's Creed: Bloodlines Oui
Période de la Renaissance italienne (XVe siècle)
2009 Assassin's Creed II Oui Oui Oui Oui
2009 Assassin's Creed II: Discovery Oui Oui
2010 Assassin's Creed: Project Legacy (supprimé) Oui
2010 Assassin's Creed: Brotherhood Oui Oui Oui Oui
2011 Assassin's Creed: Revelations Oui Oui Oui Oui
Période de la Révolution américaine (XVIIIe siècle)
2012 Assassin's Creed III Oui Oui Oui Oui
2012 Assassin's Creed III: Liberation Oui Oui Oui Oui
2012 Assassin's Creed: Utopia (supprimé) Oui Oui
Période de l'Âge d'or de la piraterie (XVIIIe siècle)
2013 Assassin's Creed IV: Black Flag Oui Oui Oui Oui Oui Oui
2013 Assassin's Creed: Pirates Oui Oui
Période de la Révolution française (XVIIIe siècle)
2014 Assassin's Creed Unity Oui Oui Oui

Série principale[modifier | modifier le code]

Assassin's Creed[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed.

Desmond est un serveur de bar qui est capturé par des hommes de la multinationale Abstergo. Il est contraint sous la menace d'utiliser une machine appelée Animus pour explorer sa mémoire génétique et revivre les souvenirs de ses ancêtres ; Desmond préfère coopérer.

Altaïr, son ancêtre, est un Assassin tombé en disgrâce pour ne pas avoir respecté les trois règles du Credo de sa caste. Son maître, Al Mualim, lui offre néanmoins la chance de se racheter en lui confiant les noms de neuf hommes à tuer. Altaïr accepte à contrecœur et part traquer ces hommes. Il réalise au fur et à mesure que ces hommes ont quelque chose en commun. En pourchassant sa dernière cible, Robert de Sablé, Altaïr tombe dans un piège et doit se rendre auprès du roi Richard Ier d'Angleterre, chef de l'armée des Croisés, pour trouver sa cible. Altaïr informe Richard que Robert complote pour trahir son roi et le tuer, s'ensuit un duel entre le Croisé et l'Assassin que ce dernier remporte. Dans son dernier souffle, Robert révèle qu'il y a un dixième homme qui recherchait le Fragment d'Éden : Al Mualim, qui a utilisé Altaïr pour s'accaparer le Fragment. De retour à la Forteresse de Masyaf, Altaïr se fraye un chemin entre les habitants sous le contrôle du Fragment pour retrouver et tuer son mentor. C'est là que les souvenirs d'Altaïr montrent ce que recherchaient les hommes d'Abstergo, à savoir la localisation des vingt-huit fragments d'Éden dans le monde.

De retour en 2012, Abstergo décide d'organiser la récupération des Fragments. Desmond ne semblant plus utile, ils ordonnent de tuer Desmond. Lucy Stillman, une employée d'Abstergo est en fait un Assassin infiltrée, parvenant à les convaincre de le garder en vie jusqu'à ce qu'ils aient récupéré les Fragments. Desmond est donc laissé seul en vie dans la salle de l'Animus, où il découvre qu'il a acquis l'une des facultés de son ancêtre, la Vision d'Aigle, qui lui montrent des symboles dessinés partout dans la pièce avec du sang, faisant référence à la fin du monde dans différentes cultures et langues.

Assassin's Creed II[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed II.

Lucy revient pour faire évader Desmond des locaux d'Abstergo. Il est amené dans un repaire caché des Assassins où il rencontre de nouveaux alliés, Shaun et Rebecca, et où il va essayer une version mise à jour de l'Animus. Connaissant maintenant les enjeux, Desmond replonge de son plein gré dans l'Animus et explore les souvenirs d'Ezio Auditore da Firenze, un jeune noble né en 1459 à Florence en République florentine. De même qu'il a gagné la Vision d'Aigle d'Altaïr, Desmond espère ainsi assimiler les capacités d'Assassin de son aïeul par « effet de transfert » et devenir un Assassin complet.

Le père et les frères d'Ezio sont exécutés par Uberto Alberti, un notable corrompu par les Templiers. Ezio tue Uberto par vengeance, avant de fuir Florence avec sa mère et sa sœur pour la villa familiale à Monteriggioni. Là, il est formé par son oncle Mario à être un Assassin comme son père le fut. Ezio traque ensuite les Templiers à travers l'Italie et se retrouve impliqué dans la conjuration des Pazzi puis les complots autour du palais des Doges à Venise, tramés par les Templiers de son époque, avec à leur tête Rodrigo Borgia. Ezio fait également la rencontre d'un allié d'une aide précieuse, l'inventeur Leonardo da Vinci, qui décode les pages du Codex, un ouvrage cachant les mémoires d'Altaïr ainsi que des plans pour un équipement amélioré d'Assassin. Quand Ezio regarde les pages du Codex par la Vision d'Aigle, les trente pages montrent une carte cachée localisant les différents temples oubliés de « Ceux qui étaient là avant ». Il découvre ainsi les intentions de Borgia : retrouver la Pomme d'Eden, dissimulée à Chypre, afin d'ouvrir le temple situé dans les sous-sols du Vatican.

Durant son immersion, Desmond fait l'expérience d'étranges effets événements. Il découvre d'abord des glyphes laissés apparemment par le sujet précédent (celui qui a laissé les traces de sang chez Abstergo, parce qu'il a été rendu fou à force d'être plongé dans l'Animus) qui cachent plusieurs informations relatives aux complots des Templiers et à une fin du monde imminente. Il fait plus tard le rêve d'être à nouveau Altaïr, pourchassant Maria Thorpe, une femme Templier avec qui il a une relation amoureuse. Finalement, plusieurs années sont passées, ramenant l'intrigue en 1499 au Vatican, où Ezio va affronter Rodrigo Borgia, devenu depuis le pape Alexandre VI. Les souvenirs passés sous silence concernent la Bataille de Forlì et le Bûcher des Vanités.

Borgia est désormais Pape et a en sa possession le Bâton, un autre Fragment d'Eden. Persuadé d'être le Prophète décrit dans les pages du Codex, il tente de pénétrer dans le temple, mais Ezio le rejoint, le bat mais l'épargne, avant d'ouvrir la porte. Il y découvre un hologramme d'une femme, que l'Histoire a appelée Minerve, et qui serait d'une civilisation dont les membres auraient créé les humains. Minerve raconte qu'une catastrophe a failli détruire le monde en son temps et que ceci est sur le point de se reproduire. S'adressant directement à Desmond, elle lui confie la tâche d'empêcher le cataclysme, laissant Ezio dans l'incompréhension.

Desmond est alors sorti de l'Animus pour aider à repousser l'attaque d'Abstergo, avant d'organiser la fuite vers un autre lieu sûr. En attendant, Desmond décide de retourner dans l'Animus afin de rechercher d'autres indices.

Assassin's Creed: Brotherhood[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed: Brotherhood.

Assassin's Creed: Brotherhood est le titre définitif de ce jeu initialement développé sous le nom « Épisodes ». Le jeu est sorti le 16 novembre 2010 aux États-Unis et le 19 en Europe[1]. L'intrigue au sein de l'Animus se déroule immédiatement après la fin d'Assassin's Creed II, alors qu'Ezio quitte Rome pour retourner à Monteriggioni afin de rapporter ses découvertes et prendre du repos auprès de son amante, Caterina Sforza. Le lendemain, la ville est assiégée par Cesare Borgia. Ezio tente de repousser l'attaque mais est blessé. Il assiste à la mort de son oncle Mario, l'enlèvement de Caterina et le vol de la Pomme d'Éden. Ezio rejoint donc Rome où, épaulé par Niccolo Machiavelli et les Assassins de la ville, il va libérer la ville du joug des Borgia et récupérer la Pomme. Pour ce faire, il commence à recruter des hommes parmi les citoyens prêts à se battre et s'allie avec les différentes factions. À plusieurs occasions, Ezio tente même d'infiltrer le château Saint-Ange pour assassiner Rodrigo et Cesare Borgia, sans succès. Lors d'une dernière tentative, Ezio voit Cesare tuer son père en lui enfonçant une pomme empoisonnée dans la bouche, le fruit était destiné à Cesare. Après une poursuite dans le quartier du Vatican, Ezio parvient à récupérer la Pomme d'Éden et fuir. Grâce à l'artefact, il décime les troupes de Cesare, qui finit arrêté mais clame avant de partir qu'aucun homme ne peut le tuer et qu'il se libèrera de ses chaînes. En effet, Cesare s'évade et fuit en Espagne. Ezio le retrouve à Viana, où il le tue. Après cela, Desmond, Lucy, Rebecca et Shaun découvrent que la Pomme d'Éden a été dissimulée sous le Colisée. Au moment où Desmond s'empare de la Pomme, Junon prend le contrôle de son corps et le force à poignarder Lucy, puis le libère de son emprise. Lucy est grièvement blessée, Desmond est dans le coma.

Le contenu du DLC « La Disparition de Da Vinci » se déroule trois ans avant la fin de Brotherhood et s'achève dans l'un des cinq temples et donne les coordonnées GPS d'un lac à New York. Il annonce en avance que quelque chose a été caché dans un temple. Après la dernière séquence, Desmond, toujours dans le coma, entend cependant les voix de nouveaux assassins qui décident d'utiliser les indices découverts pour organiser une mission vers ce nouveau temple.

Ce titre est le premier de la série à proposer un mode multijoueur en ligne. Les joueurs deviennent des employés d'Abstergo qui, à travers l'Animus, revivent les souvenirs de Templiers de la Renaissance dans différents modes de jeu[2].

Assassin's Creed: Revelations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed: Revelations.

Assassin's Creed: Revelations est le quatrième volet officiel de la licence. Le jeu permet de contrôler les trois protagonistes de la série : Altaïr, Ezio et Desmond. Le jeu est sorti sur PlayStation 3 et Xbox 360 le 15 novembre 2011, puis le 29 novembre 2011 sur PC.

Desmond, toujours dans le coma depuis la fin de Brotherhood, a été placé dans un mode spécial de l'Animus : la Black Room (à l'opposé de la White Room vue jusqu'alors), où il va tenter de rassembler ses propres souvenirs disséminés dans la mémoire d'Ezio afin de reconstruire son esprit et sortir de l'Animus. Desmond, tout en se remémorant son propre passé, retrouve donc une nouvelle fois Ezio, parti en quête personnelle à Masyaf pour découvrir les secrets de la bibliothèque d'Altaïr, notamment les origines de l'ordre ainsi qu'une arme capable de donner l'avantage aux assassins ou aux templiers. Les clés de la pièce ont été dissimulées à travers Constantinople. À travers elles, Ezio va découvrir quelques souvenirs du maître Altaïr, révélant les événements qui l'ont poussé à abandonner la forteresse de Masyaf.

Outre sa quête personnelle, Ezio va se retrouver impliqué dans la formation des Assassins de Constantinople, aux prises avec les Byzantins qui luttent contre le pouvoir de l'empereur Bayezid II afin de le renverser. Avec le soutien du jeune prince Suleiman, Ezio va découvrir le complot fomenté contre le chef de l'Empire orchestré par Manuel Palaiologos, qui prépare une armée lourde dans les montagnes de la Cappadoce.

Le jeu introduit de nouveaux éléments, comme la lame-crochet, la fabrication de bombes à portée dissuasive, ou le Sens de l'Aigle, version améliorée de la Vision d'Aigle qui permet de prévoir les déplacements ennemis. Le recrutement d'Assassins a également été revu, de même que le mode multijoueur, qui permet d'en apprendre plus sur les origines du groupe Abstergo.

Assassin's Creed III[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed III.

Assassin's Creed III est le cinquième jeu de la licence, il termine la première « trilogie » de la licence Assassin's Creed et semble conclure l'histoire de Desmond Miles. Ce jeu introduit un nouveau personnage mi-Britannique mi-Mohawk (peuple indien), Ratohnhaké:ton, par la suite nommé Connor Kenway, impliqué dans la Révolution américaine au XVIIIe siècle. Grâce au contrôle d'un Domaine où une communauté d'artisans lui procurent du matériel, et d'un navire (L'Aquila), il explorera des grandes villes américaines comme Boston ou encore New York, ainsi que la frontière sauvage, où chasse et missions annexes seront présentes. Le passé fructueux de Connor fera de lui un assassin fort et déterminé.

Disponible sur consoles de salon depuis le 31 octobre 2012 en Amérique et en Europe, il sort sur PC le 22 novembre 2012 et le 30 novembre 2012 sur Wii U.

Assassin's Creed IV: Black Flag[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed IV: Black Flag.

Ubisoft annonce en fin février 2013 le développement d'un nouvel opus de la saga Assassin's Creed prévu pour le 29 octobre 2013 en France. L'histoire met en scène un nouveau héros, Edward Kenway, un corsaire, qui n'est autre que le père d'Haytham Kenway, et donc le grand-père de Connord Kenway, l'un des personnages principaux du troisième opus. L'histoire se déroule au début du XVIIIe siècle dans la mer des Caraïbes, dans les environs de Cuba et de la Jamaïque. Le héros devient le capitaine d'un navire, le Jackdaw, avec lequel il navigue librement dans les Caraïbes et croise des personnages emblématiques de cette période comme Barbe Noire ou Benjamin Hornigold[3]. Sa quête de fortune le mènera à découvrir un sanctuaire recherché par les Templiers de La Havane appelé l'Observatoire.

Assassin's Creed Unity[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed Unity.

Ubisoft dévoile officiellement le développement du nouvel opus le 21 mars 2014 via une vidéo[4] présentant le personnage principal, dont l'identité est dévoilée seulement au cours de l'E3 de juin 2014, le célèbre salon annuel du jeu vidéo se déroulant à Los Angeles. Notre nouveau personnage se nomme donc Arno Dorian et est né en 1768. Il a des origines franco-autrichienne et rejoint les Assassins en 1789. Il apparaît que l'intrigue se déroulera en partie en France lors de la Révolution française. Le studio confirme également travailler sur cet opus depuis plus de trois ans. De plus, la principale nouveauté de cet opus sera le très attendu mode multijoueur où l'on pourra effectuer des missions scénarisées avec ses amis.

Le jeu est attendu sur PS4, XBOX One et PC pour le 28 Octobre 2014.

Autres jeux[modifier | modifier le code]

Assassin's Creed: Altaïr's Chronicles[modifier | modifier le code]

Altaïr's Chronicles est un jeu pour Nintendo DS, iOS et Symbian. Altaïr ibn La-Ahad, un assassin est envoyé en mission par l'Ordre des Assassins pour s'emparer d'un Calice détenu par les Croisés et les Sarrasins. Altaïr part donc en quête de trois clés magiques avant de partir pour Jérusalem pour affronter le chef des Templiers, Basilisk. En arrivant, il découvre que le Calice n'est pas un objet mais une femme nommée Adha, qui révèle qu'il a été doublé par Harash, un assassin qui a trahi l'Ordre pour devenir un agent double des Templiers. Après avoir tué Harash et Basilisk, Altaïr tente de sauver Adha de ses ravisseurs mais arrive trop tard. Le jeu s'achève alors qu'Adha est détenue sur un bateau alors qu'Altaïr est en Chine.

Assassin's Creed: Bloodlines[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed: Bloodlines.

Bloodlines est un jeu pour PlayStation Portable. Altaïr est parti pour Chypre depuis la Terre Sainte afin d'assassiner les derniers membres des Templiers. Altaïr retrouve Maria avec qui il voyage pour tuer les derniers Templiers et en apprendre plus sur la « Pomme d'Eden » et la mystérieuse Archive des Templiers où d'autres artefacts seraient cachés. Altaïr parvient à tuer le nouveau Grand Maître Templier, Armand Bouchart, et ses serviteurs, mais le contenu de l'Archive a déjà été transporté ailleurs.

Assassin's Creed II: Discovery[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed II: Discovery.

Discovery est un jeu pour Nintendo DS et iOS. Après que Girolamo Savonarola lui eut dérobé la Pomme d’Éden, Ezio retrouve Antonio, un allié Assassin. Celui-ci est accompagné de Luis Santangel, qui lui demande de venir en aide à son ami Christoffa Corombo pris dans un piège des Templiers orchestré par Rodrigo Borgia. Ezio sauve Christoffa, et apprend que les Assassins basés en Espagne sont capturés et exécutés sur ordre de Tomas Torquemada. Ezio, sentant qu'il est de son devoir de sauver les Assassins, part pour l'Espagne combattre l'Inquisition espagnole. En chemin, Ezio apprend que Torquemada a reçu ses ordres de Rodrigo Borgia, qui l'a convaincu qu'il s'agissait là de la volonté de Dieu. Ezio découvre aussi que deux de ses proches compagnons d'armes, Luis Santangel et Raphael Sanchez, sont des Assassins eux-mêmes. Pendant la confrontation finale avec Torquemada, Ezio choisit de l'épargner car il ne le considère pas comme un Templier mais comme un homme manipulé par Borgia. Il quitte donc l'Espagne pour l'Italie et reprendre sa recherche de la Pomme d’Éden.

Assassin's Creed: Project Legacy[modifier | modifier le code]

Project Legacy est une application Facebook qui consiste en un jeu de rôle en solo, conçu comme un outil de promotion directement lié à Assassin's Creed: Brotherhood. Le jeu est en grande partie un jeu de rôle en texte, mais inclut des sons et quelques vidéos.

Les joueurs sont des sujets de test pour Abstergo Industries qui revivent la vie des ancêtres d'autres sujets de test par le DDS (Data Dump Scanner), un système alternatif à l'Animus. Ces ancêtres sont Assassins.

Le premier pack s'intitule « Guerres d'Italie », divisé en quatre chapitres. Le chapitre 1 se concentre sur Bartolomeo d'Alviano durant la bataille d'Agnadel. Le chapitre 2 montre Francesco Vecellio en mission pour tuer Niccolò di Pitigliano (cousin de Bartolomeo d'Alviano). Le chapitre 3 permet d'incarner Mario Auditore et de le voir protéger son fief de Monteriggioni. Le chapitre 4 révèle la liaison entre Perotto Calderon, un assassin, et sa cible, Lucrezia Borgia.

Le deuxième pack, « Rome », est disponible depuis le 16 novembre 2010. Le premier chapitre se déroule entre 1497 et 1503, et permet de suivre une ancienne courtisane, Fiora Cavazza, qui se retrouve impliquée dans le recrutement d'une armée pour les Borgia avant de les trahir. Le chapitre 2 raconte comment Giovanni Borgia a fui sa famille en 1503 pour finalement rejoindre les Assassins. Le chapitre 3 montre Francesco Vecellio pendant son entraînement d'Assassin sous la surveillance d'Ezio Auditore. Le chapitre 4 revient sur Giovanni Borgia, désormais Assassin aux côtés de Hernán Cortes en partance pour Tenochtitlan pour y trouver un « Fragment d'Éden », un Crâne de cristal. Giovanni le ramène à Bombastus pour étude, ce qui permet de découvrir la formule de la pierre philosophale.

Le premier chapitre du troisième pack, intitulé « Vacances », est sorti le 21 décembre 2010 sous le nom « Fantôme de Noël » ; d'autres missions sont annoncées pour sortir en 2011. Ce chapitre n'a pas d'époque fixe, situant des épisodes durant la trêve de Noël de la Première Guerre mondiale, la vérité sur le Beagle 2, le retour de Charles II en Angleterre et le Suaire de Turin.

Scénaristiquement, le project Legacy a été annulé dû à un piratage du système d'Abstergo par une personne ou un groupe qui se fait appeler Erudito.

Assassin's Creed: Lost Legacy[modifier | modifier le code]

Assassin's Creed: Lost Legacy était un jeu d'action-aventure. Le jeu vidéo avait été annoncé à la conférence de l'E3 2010 comme un épisode de la série sur la nouvelle Nintendo 3DS.

Lost Legacy devait narrer le voyage d'Ezio vers Masyaf. Cependant, les idées ont évolué pour donner le jeu Assassin's Creed: Revelations, et le jeu original prévu sur Nintendo 3DS a été officiellement annulé le 15 juillet 2011[5]. Cette annulation est due au fait que le scénario d'Assassin's Creed: Lost Legacy ressemblait trop à celui d'Assassin's Creed: Revelations, autre production d'Ubisoft sorti en novembre 2011.

Assassin's Creed: Multiplayer Rearmed[modifier | modifier le code]

Multiplayer Rearmed est un jeu vidéo multijoueur créé sur iOS. Il peut être téléchargé gratuitement et est le premier et le seul Assassin's Creed Multiplayer dirigé par un système d'économie dans le jeu. Le but est d'assassiner une cible tout en évitant d'être tué par celui qui vous traque. Le joueur peut acheter des objets, des personnages et des capacités supplémentaires ainsi que combattre en équipe avec des joueurs partout dans le monde dans un mode multijoueur à 4 en ligne en temps réel. Les joueurs peuvent se connecter via le Game Centre par connexion Wi-Fi ou 3G. Il est également possible de jouer avec quelqu'un de proche par connexion Bluetooth. Les cartes jouables situent l'action à Jérusalem, San Donato, Venise et Alhambra[6].

Assassin's Creed III: Liberation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed III: Liberation.

Confirmé en juin 2012, Liberation est sorti le 30 octobre 2012 sur PlayStation Vita, en même temps qu’Assassin's Creed III sur PS3. Le joueur y joue une femme nommé Aveline à La Nouvelle-Orléans[7]. Il est développé par Ubisoft Sofia en Bulgarie.

Assassin's Creed: Utopia[modifier | modifier le code]

Utopia est un jeu pour smartphones et tablettes annoncé en juin 2012 en collaboration avec GREE. Le jeu devait sortir en même temps qu'Assassin's Creed III mais il n'est finalement jamais sorti. Utopia était un jeu de gestion d'une colonie américaine du XVIIe siècle.

Assassin's Creed: Pirates[modifier | modifier le code]

Pirates est un jeu pour smartphones et tablettes dans lequel vous dirigez un pirate et devez gérer son bateau et son équipage.

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Assassin's Creed Anthology est une compilation collector, sur PS3, Xbox 360 et Windows, regroupant Assassin's Creed, II, Brotherhood, Revelations et III avec tous les contenus téléchargeables disponibles. On peut également trouver 5 lithographies inédites, un boîtier collector et Steelbook exclusif.


Autres médias de la franchise[modifier | modifier le code]

Ubisoft a étendu la licence Assassin's Creed en la développant autour des jeux vidéo. Ceci inclut des livres, des bandes dessinées et des films.

Comics et romans graphiques[modifier | modifier le code]

Assassin's Creed: Graphic Novel[modifier | modifier le code]

Dans l'édition limitée d’Assassin's Creed, un roman graphique de 8 pages était joint. Il contenait deux histoires concernant Altaïr Ibn-La'Ahad et Desmond Miles. Le roman a par la suite été distribué par EB Games en 2007 pour faire la promotion du jeu.

L'histoire sert de prélude au premier jeu et est racontée par les deux personnages. Elle raconte comment Desmond a fui Abstergo en 2012, ainsi qu'une des missions d'Altaïr. Au commencement, les deux personnages se présentent, Altaïr comme un chasseur, Desmond comme un prisonnier. Bien qu'ils se décrivent de façon totalement opposée, au bout du compte, ils se considèrent tous deux comme des assassins.

Assassin's Creed: The Fall[modifier | modifier le code]

En juillet 2010, Ubisoft annonce la production d'une mini-série de comics en trois parties dans le monde des jeux dans le cadre de UbiWorkshop[8]. The Fall est dessiné par Cameron Stewart et Karl Kerschl, tous deux ayant remporté plusieurs prix[9] et est édité le 10 novembre 2010 par WildStorm[10].

L'intrigue prend place entre 1888 et 1908 en Russie et en 1998 aux États-Unis. Elle suit Nikolai Orelov et son descendant Daniel Cross, un alcoolique en cure qui découvre l'effet de transfert dans le bureau d'un thérapeute[11].

Assassin's Creed: The Chain[modifier | modifier le code]

The Chain est le deuxième comics dessiné par Kerschl et Stewart. Il est sorti le 1er décembre 2010, édité par WildStorm et poursuit l'histoire de l'Assassin Nicolaï Orelov[12].

Assassin's Creed: Subject 4[modifier | modifier le code]

Subject 4 est un roman graphique reprenant les deux comics dessinés par Kerschl et Stewart. Il est sorti le 16 novembre 2012 et édité par WildStorm[13].

Assassin's Creed : Brahman [modifier | modifier le code]

Assassin's Creed : Brahman est le troisième comics dessiné par Kerschl et Stewart, il s'agit d'une nouvelle aventure totalement inédite, racontant l'histoire de l'Assassin indien Arbaaz Mir, ayant agi au XIXe siècle dans les colonies indiennes et de Jot Soora, son descendant du XXIe siècle, employé chez Abstergo Enternaiment. Il est sortie en 2013.

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed (bande dessinée).

Assassin's Creed Vol. 1: Desmond[modifier | modifier le code]

Desmond est une bande dessinée française écrite par Éric Corbeyran et dessinée par Djillali Defali, publiée uniquement en France et au Canada. Elle est sortie le 13 novembre 2009, quelques jours avant Assassin's Creed II [14],[15]. L'histoire prend place entre la fin d’Assassin's Creed et le début d’Assassin's Creed II, principalement du point de vue de Desmond. Elle raconte comment Lucy a aidé les Templiers à le capturer. On y retrouve également quelques passages de la vie du Sujet 16 (appelé Michael) et un assassin romain appelé Aquilus. Cependant, cette histoire n'est pas canonique, car elle dit que le sujet 16 est encore en vie, et ne fait pas mention de Shaun Hastings ou Rebecca.

Assassin's Creed Vol. 2: Aquilus[modifier | modifier le code]

Aquilus est une bande dessinée française écrite par Éric Corbeyran et dessinée par Djilalli Defali. L'histoire commence par le jeune Desmond rêvant d'une conversation avec son père. Au réveil, il parle avec Lucy, qui lui présente Rebecca, Shaun et les autres assassins qui l'accompagnent vers Monteriggioni.

Pendant ce temps, Desmond revit les souvenirs d'Aquilus par l'Animus après sa mort apparente du premier tome. L'assassin romain est sauvé par son cousin Accipiter, qui lui confie la tâche de sauver Lugdunum. Il rencontre son père et découvre un artefact de Ceux-qui-étaient-là-avant : un Ânkh qui peut temporairement rendre la vie. L'objet est volé par un sénateur et templier, Vultur, qui tue le père d'Aquilus.

L'histoire à l'époque contemporaine reprend quand les Assassins tombent dans une embuscade d'Abstergo sur la route. Plus tard, il est révélé qu'il y a un traître dans le camion des Assassins, un problème que Desmond résout. Le groupe arrive finalement à Monteriggioni et à la fin, il est suggéré que l'ankh serait caché dans les murs de la ville.

Assassin's Creed Vol. 3: Accipiter[modifier | modifier le code]

Accipiter est une bande dessinée française dessinée par Eric Corbeyran et dessinée par Djilalli Defali. L'histoire reprend au moment où Aquilus part en quête de vengeance vers Rome alors qu'une tribu barbare menée par Accipiter, un autre assassin, marche vers Lugdunum et l'Italie.

Assassin's Creed Vol. 4: Hawk[modifier | modifier le code]

Hawk est une bande dessinée française dessinée par Eric Corbeyran et dessinée par Djilalli Defali. C'est la suite directe de Assassin's Creed Vol. 3: Accipiter.

Assassin's Creed Vol. 5: El Cakr[modifier | modifier le code]

El Cakr est une bande dessinée française dessinée par Eric Corbeyran et dessinée par Djilalli Defali.

Romans et novélisations[modifier | modifier le code]

Assassin's Creed : Renaissance[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed : Renaissance.

Renaissance est un roman basé sur la série, écrite par Oliver Bowden et publié par Penguin Books. Il s'agit d'une novélisation du jeu Assassin's Creed II, mais celle-ci se concentre sur l'aventure d'Ezio et plus particulièrement la partie se déroulant au XVe siècle.

Assassin's Creed : Brotherhood[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed : Brotherhood.

Brotherhood est la suite du roman Renaissance écrite par Oliver Bowden et publié par Penguin Books. Comme l'opus précédent, il s'agit d'une novélisation du jeu Assassin's Creed: Brotherhood. De même, il ne fait pas mention des événements concernant Desmond, qui n'est mentionné que comme un « fantôme » par Ezio. D'autre part, l'intrigue ne débute non plus en 1499, mais en 1503.

Assassin's Creed : La Croisade secrète[modifier | modifier le code]

La Croisade secrète (The Secret Crusade) est le troisième roman de la série signé par Oliver Bowden et publié chez Penguin Books. L'histoire est racontée par Niccolò Polo, père de Marco Polo, et parle de la vie d'Altaïr ibn la-Ahad. Il est publié le 20 juin 2011[16],[17].

Assassin's Creed : Révélations[modifier | modifier le code]

Révélations est le quatrième roman de la série signé Oliver Bowden et publié chez Penguin Books. Le roman est sorti le 24 novembre 2011 aux États-Unis et le 29 novembre 2011 au Royaume-Uni. Comme les deux romans précédents, il s'agit d'une novélisation des aventures d'Ezio dans l'opus éponyme du jeu, sans qu'il soit fait mention de Desmond[18].

Assassin's Creed : Forsaken[modifier | modifier le code]

Forsaken est le cinquième roman de la série écrit par Oliver Bowden et publié chez Penguin Books. Il raconte la vie d'Haytham Kenway avant les évènements d’Assassin's Creed III.

Assassin's Creed : Black Flag[modifier | modifier le code]

Black Flag est le sixième roman de la série écrit par Oliver Bowden et publié chez Penguin Books.

Assassin's Creed : Unity[modifier | modifier le code]

Unity est le septième roman de la série écrit par Oliver Bowden et publié chez Penguin Books.

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Assassin's Creed: Lineage[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassin's Creed: Lineage.

Lineage est un moyen métrage de 36 minutes réalisé par Yves Simoneau servant de préquelle au jeu Assassin's Creed II. Le film, d'abord sorti en trois parties sur YouTube, marque la première incursion d'Ubisoft dans l'industrie du film. Il raconte comment Giovanni Auditore, le père d'Ezio, a enquêté sur demande de Lorenzo da Medici sur l'assassinat du duc de Milan Galeazzo Maria Sforza et a découvert la conspiration de Rodrigo Borgia.

Assassin's Creed: Ascendance[modifier | modifier le code]

Ascendance est un court-métrage animé produit par UbiWorkshop et Ubisoft Montreal, sorti le 16 novembre 2010. Il fait le lien entre Assassin's Creed II et Assassin's Creed: Brotherhood, en racontant l'histoire de Cesare Borgia et sa soif de pouvoir. Cet épisode est raconté à Ezio pendant les événements de Brotherhood par un homme capuchonné dont on apprend plus tard qu'il s'agit de Leonardo da Vinci.

Il est depuis disponible à l'achat sur Xbox Live, PlayStation Store et iTunes Store[19].

Assassin's Creed: Embers[modifier | modifier le code]

Embers est un court-métrage animé créé par UbiWorkshop. Le film est inclus dans les éditions spéciales de Assassin's Creed: Revelations. UbiWorkShop a d'abord sorti un trailer le 21 juillet 2011, diffusé au Comic-Con 2011, où les développeurs l'ont décrit comme étant l'épilogue de l'histoire d'Ezio et que, bien qu'il puisse être vu à tout moment, ils préféraient le regarder après avoir fini Revelations afin de complètement comprendre la vie d'Ezio[20].

Le film raconte les derniers jours de la vie d'Ezio, ayant tourné le dos au monde des Assassins pour vivre avec sa femme et ses enfants en Italie, mais une femme assassin venant de Chine vient réclamer son aide.

Autres[modifier | modifier le code]

Assassin's Creed: Encyclopedia[modifier | modifier le code]

UbiWorkshop fait paraitre une encyclopédie sur la série Assassin's Creed en 2011. Prévue à l'origine pour être un artbook, le projet a rassemblé tant de contenu que la société a finalement décidé d'en faire une encyclopédie. Elle contient des concepts d'artistes tels que Craig Mullins, Tavis Coburn, 123Klan, Gabz et James NG. Ceux-ci ont eu une liberté totale de création, afin qu'il puisse imaginer un Assassin unique dans la période de leur choix. L'ouvrage contient une section « carte blanche », destinée à contenir les fan-arts des amateurs[21],[22].

Film[modifier | modifier le code]

Avant la sortie d’Assassin's Creed III, Ubisoft Motion Pictures, en association avec Sony Pictures, a confirmé une adaptation cinématographique en 3D de la série[23],[24]. Ubisoft a annoncé travailler avec les sociétés de production 20th Century Fox et New Regency pour faire le film[25], où le personnage principal serait interprété par Michael Fassbender, également coproducteur[26],[27]. Le tournage est prévu pour 2013[28].

Apparitions extérieures[modifier | modifier le code]

Des références aux personnages de la série sont apparues dans des jeux d'autres licences.

  • Un clin d'œil est fait à Altaïr dans Metal Gear Solid 4, où la tenue d'Altaïr est déblocable. Dans le jeu sur Wii sorti en 2009 Academy of Champions: Soccer, Altaïr fait partie des personnages jouables issus des jeux Ubisoft[29].
  • La présence d'un assassin écrasé à côté d'une charrette de paille, est visible dans le prologue du jeu The Witcher 2 (dans la cour du château près de la baliste).
  • Dans le jeu SoulCalibur V, Ezio est un combattant jouable[30].
  • Dans le jeu Far Cry 3, l'une des missions additionnelles téléchargeables se déroulent dans un laboratoire abandonné d'Abstergo, construit en coopération avec l'Armée japonaise durant la Seconde Guerre mondiale. Le logo d'Abstergo y est visible quelquefois peint sur les murs ou sur des pochettes de dossier. Et la lettre qu'il faut reconstituer afin de connaître le code qui permet de sortir fait également mention de la mémoire génétique et aux Fragments d'Eden.

Développement[modifier | modifier le code]

Les prémices de la série Assassin's Creed se trouvent dans le roman Alamut de Vladimir Bartol[31],[32]. Ce roman relate une des légendes entourant la forteresse d'Alamut en actuelle Iran, prise en 1090 par Hassan ibn al-Sabbah pour servir de base aux Nizârites, une communauté chiite ismaélienne, nommée aussi « secte des Assassins »[33] ; ceux-ci auraient d'ailleurs essayé de négocier avec l'Ordre du Temple[33].

Avant de sortir sur les consoles de la septième génération, le jeu, développé par une petite équipe de Ubisoft Montréal, devait sortir sur PlayStation 2[32]. Il devait fonctionner sur le moteur Jade Engine, développé pour Beyond Good and Evil. Ce projet fut finalement abandonné[32].

Concepteurs clés[modifier | modifier le code]

  • Jade Raymond (productrice d’Assassin's Creed et productrice exécutive d’Assassin's Creed II)
  • Patrice Désilets (directeur créatif d’Assassin's Creed et Assassin's Creed II)
  • Corey May (scénariste d’Assassin's Creed et Assassin's Creed II)

Réception[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Assassin's Creed
PS3 Xbox PC
Game Rankings 78,82 %[34] 82,51 %[35] 79,17 %[36]
Metacritic 81 %[37],[38] 79 %[39]
Jeuxvideo.com 18/20[40],[41],[42]
Assassin's Creed: Altaïr's Chronicles
Nintendo DS
GameRankings 58,60 %[43]
Metacritic 58 %[44]
Jeuxvideo.com 12/20[45]
Assassin's Creed: Bloodlines
PlayStation Portable
GameRankings 63,63 %[46]
Metacritic 63 %[47]
Jeuxvideo.com 9/20[48]
Assassin's Creed II
PS3 Xbox PC
Game Rankings 90,47 %[49] 90,49 %[50] 83,50 %[51]
Metacritic 91 %[52] 90 %[53] 86 %[54]
Jeuxvideo.com 18/20[55],[56],[57]
Assassin's Creed II: Discovery
Nintendo DS
GameRankings 71,46 %[58]
Metacritic 69 %[59]
Jeuxvideo.com 13/20[60]
Assassin's Creed: Brotherhood
PS3 Xbox PC
Game Rankings 90,06 %[61] 90,59 %[62] 88,40 %[63]
Metacritic 90 %[64] 89 %[65] 88 %[66]
Jeuxvideo.com 18/20[67],[68],[69]
Assassin's Creed: Revelations
PS3 Xbox PC
Game Rankings 81,61 %[70] 80,71 %[71] 85 %[72]
Metacritic 81 %[73] 80 %[74] 81 %[75]
Jeuxvideo.com 17/20[76],[77],[78]
Assassin's Creed III
PS3 Xbox PC
Game Rankings 85,68 %[79] 85,26 %[80] 91 %[81]
Metacritic 85 %[82] 84 %[83] 87 %[84]
Jeuxvideo.com 18/20[85]
Assassin's Creed III: Liberation
PlayStation Vita
GameRankings 72,29 %[86]
Metacritic 71 %[87]
Jeuxvideo.com 16/20[88]

La franchise Assassin's Creed jouit d'une très grande popularité auprès du grand public, et reçoit de bonnes critiques pour les jeux sur consoles de salon, alors que les titres sur consoles portables sont moins appréciés. La série de jeux est également un succès financier, les deux premiers jeux s'étant vendus à plus de 8 millions d'exemplaires chacun. En février 2011, Ubisoft annonce que Assassin's Creed: Brotherhood s'est vendu à 6,5 millions de copies[89].

En mai 2011, les trois premiers jeux se sont vendus à 28 millions d'exemplaires dans le monde[90] En novembre 2011, les ventes de Brotherhood étaient à hauteur de celles d’Assassin’s Creed 2, qui avaient atteint les 9 millions d'exemplaires depuis mars 2010. Brotherhood s'est vendu à 3,14 millions de copies aux États-Unis à la fin de septembre 2011.

En novembre 2013, la franchise s'est vendue à plus de 73 millions de jeux depuis novembre 2007[91].

Développements futurs[modifier | modifier le code]

Assassin's Creed est devenue une licence phare pour Ubisoft. Jean-François Boivin de Ubisoft a déclaré que le principe était que chaque titre numéroté présente un nouveau protagoniste et un nouveau contexte[92]. Patrice Désilets, ancien directeur créatif de la série, a dit que la série a toujours été pensée comme une trilogie. Alexandre Amancio, directeur créatif du jeu Assassin's Creed: Revelations a annoncé que si le jeu Assassin's Creed III est susceptible de conclure l'histoire impliquant Desmond, le personnage étant le fil rouge de tous les jeux parus jusqu'ici, cela ne signifiera pas nécessairement la fin de la série. Lorsque Assassin's Creed reviendra, elle sera de retour avec un nouveau personnage central. Amancio dit qu'il y a « de nombreux cycles au sein de la marque... c'est le point central. L'Histoire est notre terrain de jeu. »

Amancio mentionne que les cycles de développement chez Ubisoft Montréal aussi sont changeants, de telle sorte que pour le prochain Assassin's Creed, les équipes auront un temps de développement supplémentaire, et sans un calendrier prévoyant une sortie annuelle[93].

Le 29 février 2013, Jade Raymond annonce que le studio Ubisoft Toronto est en cours de développement avec le studio principal de la série, Ubisoft Montréal, d'un Assassin's Creed qui sortirai en 2014.

Le 14 juin 2013, Yves Guillemot annonce qu'il y a 3 nouveaux Assassin's Creed en développement. Il dit que cela permet aux équipes de se relayer chaque année pour avancer dans la durée et pour ajouter des innovations dans chaque opus. Une carte des États-Unis a fuité, où on pouvait voir des symboles d'Assassin à l'Est en relation avec Assassin's Creed III, d'autres pour Assassin's Creed IV: Black Flag au sud dans les Caraïbes, puis à l'Ouest. Cependant, aucun Assassin's Creed ne s'est déroulé là-bas ; c'est donc peut-être une indication pour le prochain opus[interprétation personnelle].

Dans Assassin's Creed IV: Black Flag, la partie du présent chez Abstergo Entertainment aura de nombreux contenus à dévoiler, d'après Darby McDevitt, producteur exécutif de Black Flag, notamment une série d'emails entre les employés d'Abstergo et leurs supérieurs, autant d'indices sur les prochains lieux et périodes de l'Histoire à explorer plus tard, et cela donnera au joueur des indications sur les prochains opus de la série[94].

Le 28 janvier 2014, Darby McDevitt, scénariste et directeur créatif de Assassin's Creed IV: Black Flag mais aussi d'Assassin's Creed: Révélations annonce, contrairement à ce qu'avait déclaré son confrère Ashraf Ismail quelques mois plus tôt, que Ubisoft n'a pas prévu la fin de la franchise, ce dernier expliquant que la série pourrait bien être infinie et que son collègue avait mal interprété ce qu'il pensait dire. Il expliqua aussi que les "supposés" indices glissés dans Black Flag concernant les possibles futures directions que prendrait la série, sont en fait juste un condensé d'idées venant des joueurs, pas forcément celui décidé par Ubisoft. Pour finir, il accentua sur la notion de "vouloir toujours surprendre"[95].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jim Reilly, « E3 2010: Assassin's Creed Brotherhood Dated - PlayStation 3 News at IGN », sur Uk.ps3.ign.com,‎ 14 juin 2010 (consulté le 9 décembre 2011).
  2. (en) « GameStop Placeholder Art Names Assassin's Creed: Brotherhood - Update », sur Kotaku.com,‎ 5 mai 2010 (consulté le 21 octobre 2010).
  3. (en) Andrew Goldfarb, « Assassin’s Creed IV: Black Flag Confirmed », sur IGN.com, IGN,‎ 28 février 2013 (consulté le 28 février 2013)
  4. « Vidéo de lancement officiel »,‎ 21 mars 2014 (consulté le 22 mars 2014)
  5. (en) Tom Philips, « Assassin's Creed: Lost Legacy canned », Eurogamer.
  6. (en) « Assassin's Creed Rearmed », sur iTunes.
  7. nommé Aveline, elle était esclave avant de devenir assassin. Un Assassin's Creed inédit sur PS Vita, JVN.com, Steeve Mambrucchi , 2 juin 2012
  8. (en) « Ubisoft Says "Yes Russian" for New Assassin’s Creed Comic Book », sur Ripten.com,‎ 15 juillet 2010 (consulté le 21 octobre 2010).
  9. (en) Tom Magrino, « Assassin's Creed comics due this fall », Gamespot,‎ 15 juillet 2010 (consulté le 15 juillet 2010).
  10. (en) « Assassins's Creed: The Fall comic to be published by Wildstorm in November », sur News.bigdownload.com,‎ 17 août 2010 (consulté le 21 octobre 2010).
  11. (en) « Assassin's Creed: The Fall », sur Assassin's Creed Wiki (consulté le 1er décembre 2012).
  12. (en) « Assassin's Creed: The Chain », sur Assassin's Creed Wiki (consulté le 1er décembre 2012).
  13. (en) « Assassin's Creed Subject 4, le comic book, sortira finalement 7 septembre », sur AFJV,‎ 28 août 2012 (consulté le 1er décembre 2012).
  14. (en) « The French getting Assassin's Creed comic », sur News.bigdownload.com,‎ 28 octobre 2009 (consulté le 21 octobre 2010).
  15. « Assassin’s Creed - Desmond : La bande dessinée », sur unificationfrance.com (consulté le 9 décembre 2011).
  16. (en) « Assassin's Creed: The Secret Crusade » (consulté le 31 mai 2011).
  17. « Livre : Assassin's Creed : La Croisade Secrète », sur zonejeu.info (consulté le 10 décembre 2011)
  18. (en) « Assassin's Creed: Revelations », sur www.penguin.co.uk (consulté le 13 décembre 2011).
  19. (en) « Ubisoft preps animated Assassin's Creed short », sur Gamespot.com,‎ 12 novembre 2010 (consulté le 13 novembre 2010).
  20. (en) « Comic-con 2011 Panel: Assassin's Creed: The Creation of a Universe (PlayStation 3) - GameSpot Video », Gamespot.com (consulté le 13 septembre 2011)
  21. (en) « Artists for hire » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 20130318.
  22. (en) « Your face-stabbing art could be featured in Assassin's Creed art book », GamesRadar.
  23. Marc Graser et Jeff Sneider, « Sony targets Assassin's Creed for bigscreen », sur Variety,‎ 20 octobre 2011 (consulté le 1er décembre 2012)
  24. Matt Bradford, « Ubisoft Motion Pictures prepping 3D Assassin's Creed, Splinter Cell and Ghost Recon films », sur Games Radar,‎ 16 mai 2011 (consulté le 1er décembre 2012)
  25. Marc Graser, « New Regency, Fox partner on Ubisoft's Assassin's Creed », sur Variety,‎ 22 octobre 2012 (consulté le 1er décembre 2012)
  26. Marc Graser et Elsa Keslassy, « Fassbender game for Assassin's Creed », sur Variety,‎ 9 juillet 2012 (consulté le 1er décembre 2012)
  27. (fr) « Michael Fassbender jouera dans Assassin's Creed », Le Figaro
  28. Dave Cook, « Assassin’s Creed movie coming 2013 », sur VG 24/7,‎ 12 novembre 2012 (consulté le 1er décembre 2012)
  29. (en) Joseph Rositano, « Academy of Champions Soccer Review », PALGN,‎ 22 septembre 2009.
  30. (en) Luke Plunkett, « Yup, Ezio is in Soulcalibur V », Kotaku,‎ 21 octobre 2011
  31. (en) « Interview Jade Raymond: Assassin's Creed », sur computerandvideogames.com,‎ 7 novembre 2006
  32. a, b et c « Dossier : Assassin's Creed: Revelations », PlayStation Magazine,‎ juin 2011
  33. a et b « Le contexte : Les hashashins et l'Ordre du Temple », sur jeuxvideo.com
  34. (en) « Assassin's Creed Reviews », Game Rankings (consulté le 5 décembre 2011).
  35. (en) « Assassin's Creed Reviews », Game Rankings (consulté le 5 décembre 2011).
  36. (en) « Assassin's Creed: Director's Cut Edition Reviews », Game Rankings (consulté le 5 décembre 2011).
  37. (en) « Assassin's Creed Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  38. (en) « Assassin's Creed Reviews =[[Metacritic]] ».
  39. (en) « Assassin's Creed: Director's Cut Edition Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  40. « Assassin's Creed - XBOX 360 », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  41. « Assassin's Creed - PS3 », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  42. « Assassin's Creed - PC », Jeuxvideo.com (consulté le 5 décembre 2011).
  43. (en) « Assassin's Creed: Altaïr's Chronicles Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  44. (en) « Assassin's Creed: Altaïr's Chronicles Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  45. « Assassin's Creed: Altaïr's Chronicles - Nintendo DS », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  46. (en) « Assassin's Creed: Bloodlines Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  47. (en) « Assassin's Creed: Bloodlines Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  48. « Assassin's Creed: Bloodlines - PSP », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  49. (en) « Assassin's Creed II Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  50. (en) « Assassin's Creed II Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  51. (en) « Assassin's Creed II Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  52. (en) « Assassin's Creed II Reviews » (consulté le 5 décembre 2011).
  53. (en) « Assassin's Creed II Reviews » (consulté le 5 décembre 2011).
  54. (en) « Assassin's Creed II Reviews » (consulté le 5 décembre 2011).
  55. « Assassin's Creed II - XBOX 360 », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  56. « Assassin's Creed II - PS3 », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  57. « Assassin's Creed II - PC », Jeuxvideo.com (consulté le 5 décembre 2011).
  58. (en) « Assassin's Creed II: Discovery Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  59. (en) « Assassin's Creed II: Discovery Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  60. « Assassin's Creed II: Discovery - Nintendo DS », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  61. (en) « Assassin's Creed: Brotherhood Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  62. (en) « Assassin's Creed: Brotherhood Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  63. (en) « Assassin's Creed: Brotherhood Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  64. (en) « Assassin's Creed: Brotherhood Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  65. (en) « Assassin's Creed: Brotherhood Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  66. (en) « Assassin's Creed: Brotherhood Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  67. « Assassin's Creed: Brotherhood - XBOX 360 », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  68. « Assassin's Creed: Brotherhood - PS3 », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  69. « Assassin's Creed: Brotherhood - PC », Jeuxvideo.com (consulté le 5 décembre 2011).
  70. (en) « Assassin's Creed: Revelations Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  71. (en) « Assassin's Creed: Revelations Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  72. (en) « Assassin's Creed: Revelations Reviews », GameRankings (consulté le 5 décembre 2011).
  73. (en) « Assassin's Creed: Revelations Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  74. (en) « Assassin's Creed: Revelations Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  75. (en) « Assassin's Creed: Revelations Reviews », Metacritic (consulté le 5 décembre 2011).
  76. « Assassin's Creed: Revelations - XBOX 360 », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  77. « Assassin's Creed: Revelations - PS3 », Jeuxvideo.com (consulté le 6 décembre 2011).
  78. « Assassin's Creed: Revelations - PC », Jeuxvideo.com (consulté le 5 décembre 2011).
  79. (en) « Assassin's Creed III PS3 », sur GameRankings (consulté le 29 novembre 2012)
  80. (en) « Assassin's Creed III Xbox 360 », sur GameRankings (consulté le 29 novembre 2012)
  81. (en) « Assassin's Creed III PC », sur GameRankings (consulté le 29 novembre 2012)
  82. (en) « Assassin's Creed III PS3 », sur Metacritic (consulté le 29 novembre 2012)
  83. (en) « Assassin's Creed III Xbox 360 », sur Metacritic (consulté le 29 novembre 2012)
  84. (en) « Assassin's Creed III PC », sur Metacritic (consulté le 29 novembre 2012)
  85. « Assassin's Creed III », sur Jeuxvideo.com (consulté le 29 novembre 2012)
  86. (en) « Assassin's Creed III: Liberation Reviews », GameRankings (consulté le 29 novembre 2012).
  87. (en) « Assassin's Creed III: Liberation Reviews », Metacritic (consulté le 29 novembre 2012).
  88. « Assassin's Creed III: Liberation - Nintendo DS », Jeuxvideo.com (consulté le 29 novembre 2012).
  89. (en) « Ubisoft Reports Third-Quarter 2010-11 Sales », Ubisoft,‎ 14 février 2011 (consulté le 5 décembre 2011).
  90. (en) Tom Ivan, « Assassin's Creed Revelations officially announced, first screenshot released », Computer and Video Games,‎ 5 mai 2011 (consulté le 5 décembre 2011).
  91. (en) Stephany Nunneley, « Ubisoft: New Assassin’s Creed next year, Revelations pre-orders “significantly” higher than Brotherhood », VG247.
  92. name="ac3-gamerzine"
  93. (en) Chris Pereira, « Expect a Larger Gap Between Future Assassin's Creed Releases », 1up
  94. (en) Matthew Reynolds, « Assassin's Creed 4's present day story of Abstergo Entertainment », sur Digital Spy,‎ 6 octobre 2013 (consulté le 6 octobre 2013)
  95. http://mcetv.fr/mon-mag-gamers-time/3001-assassins-creed-ubisoft-pas-prevu-fin-franchise/

Liens externes[modifier | modifier le code]