Aspergillus fumigatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aspergillus fumigatus est un champignon du genre Aspergillus, responsable d'infections sévères chez l'homme ou chez l'oiseau[1]. On retrouve surtout l'aspergillose bronchopulmonaire et l'aspergillome.

Aspergillus fumigatus vu au microscope électronique

L'aspergillose bronchopulmonaire[modifier | modifier le code]

C'est la plus fréquente des affections à Aspergillus

Elle est caractérisée

  • au point de vue clinique, par la présence à intervalles réguliers de petites hémoptysies de sang rouge.
  • au point de vue radiologique, par une image arrondie, surmontée d'un croissant clair, située en général à l'apex d'un lobe supérieur.

La pneumonie aspergillaire autrefois exceptionnelle, est maintenant plus fréquente car elle se développe chez des individus soit affaiblis par une autre maladie, soit sous traitement immuno-suppresseur.

Elle est extrêmement grave : les symptômes sont ceux d'une pneumonie avec fièvre et leucocytose.

Le , la revue Lancet signale le décès d'un jardinier britannique mort après avoir respiré des spores d'un champignon microscopique Aspergillus fumigatus contenu sur de la matière organique en décomposition qu'il avait répandu la veille[2].

Les toxicoses[modifier | modifier le code]

Aspergillus fumigatus produit de nombreux métabolites sources de toxicité comme les clavines ou les gliotoxines.

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Les Aspergillus sont de bons antigènes qui forment dans l'organisme parasité des anticorps caractéristiques.

La recherche[modifier | modifier le code]

Elle vise à mieux comprendre pour mieux les combattre les processus d'infection mortelle. Les progrès de la microscopie et des biotechnologies devraient permettre de nouvelles approches thérapeutiques et des médicaments plus efficaces. Les chercheurs font maintenant appel à la génomique, aux analyses transcriptomiques, protéomiques et metabolomiques. Certains instituts de recherche (exemple : l’Institut Hans-Knöll de Iéna en Allemagne) se sont spécialisé dans l'étude de ces champignons pathogènes et cherchent des médicaments plus efficace ou des techniques de renforcement de l'immunité humaine (ou animale dans le domaine vétérinaire).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « aspergillose », sur AnimauxExotiques.com
  2. Le Figaro du , page 15, Un homme tué par des spores de champignon

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]