Aspazija

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aspazija

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Aspazija en 1920.

Nom de naissance Elza Rozenberga
Activités écrivain, dramaturge, journaliste
Naissance 16 mars 1865
Zaļenieku pagasts, Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Décès 5 novembre 1943 (à 78 ans)
Jūrmala, Drapeau de la Lettonie Lettonie
Langue d'écriture Letton

Aspazija est le nom de plume d'Elza Pliekšāne (née Elza Rozenberga le 16 mars 1865, décédée le 5 novembre 1943), une poète et dramaturge lettonne. Aspazija est la translittération en letton d'Aspasia.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aspazija est née près de Jelgava en 1865, où elle fait ses études et s'engage dans des organisations de jeunesse. Au fil des ans, elle s'intéresse à la littérature. Tandis qu'elle participe aux activités du Nouveau Courant (letton : Jaunā strāva), elle rencontre l'un de ses chefs, Jānis Pliekšāns (plus célèbre sous le nom de Rainis), un éditeur de quotidien, poète et avocat. Le couple se marie en 1897. Ils vivent un temps à Panevėžys en Lituanie. Ils sont condamnés à l'exil par la Russie de 1897 à 1903 et vivent en exil en Suisse de 1905 à 1920. Lorsqu'ils retournent dans une Lettonie indépendante après la Première Guerre mondiale, elle prend part au mouvement féministe. Aspazija rejoint également le Parti social-démocrate du travail letton et est membre de toutes les sessions de la Saema de 1920 à 1934.

Aspazija décède près de Rīga en 1943.

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

Les premières œuvres d'Aspazija sont réalistes mais la plupart de sa production est néo-romantique. Certaines œuvres ont un regard nostalgique vers le passé. Par exemple, la pièce Vaidelote (une servante des dieux dans la mythologie lituanienne), écrite en 1894, prend place au XIVe siècle dans le Grand-duché de Lituanie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stahnke Astrida B., Aspazija: her life and her drama, University Press of America, Lanham, 1984, (ISBN 0-8191-3681-6).
  • Meskova Sandra, « Two mothers of Latvian literature : Aspazija and Anna Brigadere » dans Journal of Baltic studies. 34.3, 2003, p. 276-297.
  • Nesaule Agate, « What happened to Aspazija? In search of feminism in Latvia » dans Hecate. 18.2, 1992, p. 112-125, (ISSN 0311-4198).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :