Asnières-la-Giraud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Asnières et Giraud.
Asnières-la-Giraud
La mairie d'Asnières-la-Giraud
La mairie d'Asnières-la-Giraud
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saint-Jean-d'Angély
Canton Saint-Jean-d'Angély
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Saint-Jean-d'Angély
Maire
Mandat
Christian Ferru
2014-2020
Code postal 17400
Code commune 17022
Démographie
Gentilé asnièrois
Population
municipale
935 hab. (2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 24″ N 0° 31′ 11″ O / 45.89, -0.51972222222245° 53′ 24″ Nord 0° 31′ 11″ Ouest / 45.89, -0.519722222222  
Altitude Min. 22 m – Max. 82 m
Superficie 18,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de Charente-Maritime
City locator 14.svg
Asnières-la-Giraud

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de Charente-Maritime
City locator 14.svg
Asnières-la-Giraud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Asnières-la-Giraud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Asnières-la-Giraud

Asnières-la-Giraud est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Poitou-Charentes).

Le 21 juillet 1937 Asnières accole à son nom celui de La Giraud, un hameau voisin, et devient Asnières-la-Giraud.

Ses habitants sont appelés les Asnièrois et les Asnièroises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Asnières-la-Giraud est traversée par la D 150 Saint-Jean-d'Angély-Saintes. Elle est à 7 km de Saint-Jean-d'Angély et à 20 km de Saintes. C'est Asnières qui est en bordure de cette route qui reprend une route antique et La Giraud est à l'ouest de la route.

C'est géologiquement un plateau de calcaire fin qui date du Tithonien (anciennement nommé étage Portlandien). C'est une terre de groie. Son vignoble est situé en appellation cognac, cru des Fins Bois.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Asnières-la-Giraud[2]
Saint-Jean-d'Angély Saint-Julien-de-l'Escap
Mazeray Asnières-la-Giraud[2] Fontenet
Saint-Hilaire-de-Villefranche Nantillé Sainte-Même

Histoire[modifier | modifier le code]

Asnières- la-Giraud était sur une route antique de saulniers et servait de halte.

Asnières-la-Giraud a souffert de sa proximité avec Saint-Jean-d'Angély. Durant longtemps elle n'a eu qu'un commerçant, un hôtelier. Un cabaretier s'est installé au XVIIIe siècle et un chirurgien en 1786. Cependant il y avait de nombreuses "maisons des champs" et de nombreux retraités y résidaient.

La laiterie créée en 1923 a fermé en 1960.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2014 Guy Madé SE Retraité
2014 en cours
(au 30 avril 2014)
Christian Ferru    

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

La fiscalité est d'un taux de 6,28 % pour la taxe d'habitation, 11,80 % sur le foncier bâti, 37 % sur le non bâti et 8 % de taxe professionnelle, et comme la communauté de communes prélève sur l'ensemble des quatre taxes, respectivement 2,46 %, 5,50 %, 11,91 % et 3,82 % cela donne au total et avant que s'y ajoutent le département et la région, 8,74 % pour la taxe d'habitation, 17,30 % sur le foncier bâti, 48,91 % sur le non bâti et 11,82 % de taxe professionnelle (chiffres 2007).

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 935 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 093 1 087 1 173 1 173 1 274 1 333 1 405 1 338 1 356
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 335 1 389 1 418 1 379 1 327 1 281 1 152 1 130 1 021
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 002 967 886 879 891 863 821 768 732
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
808 767 704 748 817 875 902 905 922
2011 - - - - - - - -
935 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (28,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,1 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 16,7 %, 15 à 29 ans = 13,4 %, 30 à 44 ans = 23,6 %, 45 à 59 ans = 22,6 %, plus de 60 ans = 23,7 %) ;
  • 48,9 % de femmes (0 à 14 ans = 18,4 %, 15 à 29 ans = 14,1 %, 30 à 44 ans = 23,6 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 24,2 %).
Pyramide des âges à Asnières-la-Giraud en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
0,7 
8,5 
75 à 89 ans
7,9 
14,8 
60 à 74 ans
15,6 
22,6 
45 à 59 ans
19,7 
23,6 
30 à 44 ans
23,6 
13,4 
15 à 29 ans
14,1 
16,7 
0 à 14 ans
18,4 
Pyramide des âges du département de la Charente-Maritime en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,5 
8,6 
75 à 89 ans
11,9 
16,4 
60 à 74 ans
17,1 
21,3 
45 à 59 ans
21,1 
19,1 
30 à 44 ans
18,5 
16,8 
15 à 29 ans
14,7 
17,3 
0 à 14 ans
15,1 

Économie[modifier | modifier le code]

Asnières-la-Giraud a été et reste une commune d'agriculteurs et de viticulteurs. Actuellement Asnières-la-Giraud a divers artisans, un garage, une entreprise de construction mécanique, un entrepôt Emmaus et une activité liée au tourisme avec un hôtel, un gîte rural et l'auberge "Chantageasse".

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Puits
Le clocher de l'église

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

L' église Saint-Médard du XIIe, dont ne subsistent que le mur du chevet et trois fenêtres romanes. Elle a été relevée au XIVe siècle et la façade refaite au XIXe siècle. Le clocher à hauteur du cœur est coiffé d'un toit à charpente pyramidale à huit pans et quatre pyramidions en ardoise. L'église renferme des chapiteaux ornés et deux culots sculptés d'un animal à tête humaine et d'une sirène.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]