Asiago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Asiago (Italie))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Asiago.
Asiago
Image illustrative de l'article Asiago
Nom alémanique Slege
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Veneto.svg Vénétie 
Province Vicence  
Code postal 36012
Code ISTAT 024009
Code cadastral A465
Préfixe tel. 0424
Démographie
Gentilé asiaghesi / Slegar
Population 6 485 hab. (31-12-2010[1])
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 00″ N 11° 31′ 00″ E / 45.86667, 11.5166745° 52′ 00″ Nord 11° 31′ 00″ Est / 45.86667, 11.51667  
Altitude Min. 1 001 m – Max. 1 001 m
Superficie 16 200 ha = 162 km2
Divers
Saint patron San Matteo
Fête patronale 21 septembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vénétie

Voir sur la carte administrative de Vénétie
City locator 14.svg
Asiago

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Asiago

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Asiago
Liens
Site web http://www.comune.asiago.vi.it

Asiago est une commune de la province de Vicence dans la Vénétie en Italie. En dialecte cimbre : Slege (Sleghen).

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces humaines datent du Paléolithique et du Mésolithique. Les premiers habitants sédentaires sont d'époque préromaine. Langue cimbre et traditions (dont l'habillement) sont à rattacher aux Goths et à d'autres populations « barbares », ainsi qu'à des influences lombardes.

À diverses époques, et particulièrement depuis l'an 1000, des groupes de l'aire linguistique bavaro-tyrolienne, et peut-être aussi d'origine danoise, en recherche de terres à cultiver, colonisent la zone.

De 1310 à 1807, se constitue un des premiers gouvernements autonomes et démocratiques de l'histoire, avec monnaie et milice propres : la Spettabile Reggenza dei Sette comuni.

Au début du XIIIe siècle, les résidents s'organisent militairement pour se défendre contre l'expansionnisme de leurs voisins, avec le puissant seigneur Ivano della Valsugana, et l'appui d'Ezzelino III da Romano. De 1036 à 1260, les communes du plateau (Asiago, Enego, Lusiana, Gallio, Foza, Roana et Rotzo) forment les meilleures troupes du gibelin Ezzelino III.

Le 29 juin 1310, sont définis les statuts de la Spettabile Reggenza dei Sette Comuni. La devise en est « Dise saint Siben, Alte Komeun, Prudere Liben ».

En 1327, la Fédération des sept communes, pour maintenir son autonomie administrative, passe sous la protection de Vérone. En 1387, la protection des Visconti de Milan ne respecte pas ce statut et n'assure pas l'autonomie administrative ni ne reconnaît les particularités et les privilèges, désignant les habitants des sept communes comme étant « les Allemands de la montagne du district de Vicence ». Le 20 février 1404, selon le calendrier vénitien, 1405 selon le calendrier grégorien, la Fédération des sept communes fait acte de reddition devant la République de Venise, ce qui élargit la présence de celle-ci sur la terre ferme, à une époque de perte de pouvoir des seigneurs de Scaligeri et des Visconti.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 en cours Andrea Gios    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Quartiers d'Asiago : Ave, Klama, Longhini, Pènnar, Stocke, Laiten, Orkentaal, Ebene, Untargeicke, Prudegar, Balde, Buscar, Tulle, Bortune, Làmara, Schacher, Oba, Taal, Bischofarn, Oe-lar, Rutzar, Mosele, Morar, Schbanz, Kaberlaba
  • Quartiers de la frazione Sasso : Lobba, Chiesa, Mori, Grulli, Sprunch, Gianesoni, Colli, Cotti, Ecchelen, Ruggi, Caporai
  • Sasso di Asiago

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Borgo Valsugana, Caltrano, Calvene, Castelnuovo, Conco, Enego, Foza, Gallio, Grigno, Levico Terme, Lugo di Vicenza, Lusiana, Ospedaletto, Roana, Rotzo, Valstagna, Villa Agnedo

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Autres projets[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]