Ashkenaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Ashkénaze.

Ashkenaz (version King James), Aschkenaz (version Louis Segond) ou Askénaz (version Martin), de l'hébreu אַשְכְּנָז ('aškĕnāz), est un patriarche biblique, évoqué dans la Table des peuples (Genèse 10). Il est d'ascendance japhétique (par opposition aux Sémites et aux Hamites) puisqu'il est le fils aîné de Gomère, petit-fils de Japhet et arrière-petit-fils de Noé. Ses frères sont Riphath et Togarma[1].

Dans la Bible hébraïque, Ashkenaz correspond à un peuple établit au sud de la Russie, entre la mer Noire et la mer Caspienne, à proximité de l'Arménie et du cours supérieur de l'Euphrate. En plus de la Genèse, Ashkenaz figure dans un passage du livre de Jérémie[2], qui appelle les royaumes d'Ararat (une zone géographique correspondant à l'Urartu) et de Minni (les Mannéens) à détruire Babylone. Des chercheurs ont proposés d'identifier Ashkenaz à un peuple appelé Ashkuza (Ashguza ou Ishguza) en akkadien, même si la présence de la lettre nun dans le nom hébreu peut poser problème pour cette identification. Des sources assyriennes mentionnent qu'Ashkuza et ses alliés de Minni ont combattus les Assyriens sous le règne d'Assarhaddon[3]. Ashkenaz est à rapprocher des peuples Scythes[4].

Dans les Antiquités juives, l'historien juif du Ier siècle Flavius Josèphe tente de rapprocher les généalogies bibliques avec les peuples qui lui sont contemporains. Il indique qu'Ashkenaz (Aschanaxes) correspond au peuple « que les Grecs aujourd'hui appellent Réginiens »[5]. Les « Réginiens » auxquels fait allusion Josèphe ne sont pas clairement identifiés. Il s'agit peut-être d'une région correspondant à la Bithynie, puisque les deux frères d'Ashkenaz, Riphath et Togarma, sont dits occuper des territoires voisins de la Bithynie (Riphath occupe le territoire des Paphlagoniens et Togarma celui des Phrygiens). On peut aussi proposer de voir dans les « Réginiens » les habitants de Rhegium en Grande-Grèce[6].

Dans la littérature rabbinique médiévale, le nom « Ashkenaz » est utilisé pour désigner l'Allemagne[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Genèse 10,3, 1 Chroniques 1,6
  2. Jérémie 51,27
  3. a et b (en) Yehoshua M. Grintz, « Ashkenaz », dans Fred Skolnik et Michael Berenbaum (dir.), Encyclopaedia Judaica, vol. 2, Thompson Gale et Keter Publishing House,‎ 2007, 2e éd.
  4. (en) Richard S. Hess, « Ashkenaz », dans David Noel Freedman (dir.), Anchor Bible Dictionary, vol. 1, Doubleday,‎ 1992
  5. Flavius Josèphe, Antiquités juives I,6
  6. Thomas W. Franxman, Genesis and the Jewish Antiquities of Flavius Josephe, Rome, Biblical Institute Press,‎ 1979 p. 105-106

Lien externe[modifier | modifier le code]