Asha'man

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Asha'man sont les membres d'une organisation capable de canaliser le Pouvoir unique dans l'univers de fantasy de La Roue du temps créé par l'écrivain américain Robert Jordan.

Les Asha'man sont individuellement plus puissants que les Aes Sedai, leur contrepartie féminine, mais ils ne peuvent pas se lier ensemble tous seuls[Quoi ?] contrairement à elles.

Création de la Tour Noire[modifier | modifier le code]

Lorsque Rand al'Thor s'empare de Caemlyn et découvre que Mazrim Taim le faux-Dragon s'est réfugié en Andor, il décide de mettre en application un plan qu'il a longuement mûri. Son idée est de proclamer une amnistie déclarant que les hommes capables de canaliser le Saidin peuvent recevoir asile et formation auprès de lui. Mazrim Taim est obligé de se reconnaître inférieur à Rand et d'accepter qu'il est le véritable Dragon. Il devient alors le premier Asha'man. L'idée de ce nom est trouvée par Davram Bashere et signifie "Gardien" ou "Protecteur" de la vérité et de la justice. En tout cas, de quelque chose de bien, ceci pour être différencié des faux-Dragons et de la réputation déplorable (et justifiée) que se sont acquis les hommes depuis l'époque de la Destruction du Monde par les Cent Compagnons. Rand n'ayant pas le temps de s'occuper de tout en personne, il délègue cette tâche à Taim.

À l'origine, le centre de formation des hommes sachant canaliser est une petite ferme isolée en Andor. Bien vite, le nom de Tour Noire fait son apparition, faisant un contre balancement à la Tour Blanche des Aes Sedai. Alors que Taim s'attend à ce que le recrutement soit long et laborieux puisqu'il lui faut tester les hommes un par un, la faculté de Rand de ta'veren ainsi que l'engouement déclenché par son appel développe la Tour Noire assez rapidement autour d'un noyau de recrues capables de canaliser. Les candidats rejetés sont envoyés compléter les rangs de la Légion du Dragon. Les instructions de Taim sont simples : former au plus vite, le plus grand nombre possible d'hommes sachant canaliser pour en faire des armes vivantes. C'est pourquoi, contrairement aux critères très stricts des Aes Sedai, la Tour Noire accepte toutes les recrues ayant la moindre étincelle de capacité dans le Pouvoir, et ce quel que soit leur âge. Marzim fait le pari qu'en un an il y aura autant d'Asha'man que de femmes à la Tour Blanche, et il est bien près de réussir. Rand sait qu'il a besoin d'une armée nombreuse, et il sait qu'il la lui faut vite.

Organisation et rangs[modifier | modifier le code]

L'instruction qu'ils reçoivent est donc totalement différente de cette des femmes de Tar Valon. Une fois la formation commencée, il est trop tard pour faire demi-tour, et tout homme qui s'enfuit est rattrapé et sa tête est accroché à l'arbre des Traîtres suivant une idée de Taim.

Au départ, un homme venant à la Tour Noire est appelé Soldat, et il apprend le maniement de l'épée et le combat à mains nues comme les Aiels. Pour des raisons évidentes, ils apprennent aussi comment soigner les blessures, bien que d'une manière plus fruste que les Aes Sedai même si tout aussi efficace (voir plus). Dès qu'il est capable de canaliser à volonté il devient un Consacré et alors son col est orné d'une épée en argent symbole de son grade supérieur. Dès ce moment, chacune des tâches de la vie courante est exécutée avec le Pouvoir Unique, que ce soit pour puiser de l'eau, soulever une charge, ou battre un tapis. Ceci a pour conséquences un développement extrêmement rapide des capacités des Consacrés, mais aussi en contrepartie des pertes. En effet, en quelques semaines de formation à peine, environ 10 % des membres de la Tour Noire meurent, perdent leur capacité de canaliser (ont dit alors qu'ils se sont "brûlés" et les conséquences sont souvent la dépression, l'abandon et finalement la mort du sujet par manque de volonté de vivre), ou bien ils deviennent fous. Dans ce dernier cas, des mesures doivent être prises pour neutraliser l'Asha'man en question, généralement en l'empoisonnant pour qu'il meure dans son sommeil. Quel que soit le stade de sa formation, un Asha'man n'oublie jamais que ceci peut lui arriver d'un instant à l'autre s'il s'abandonne au Saidin ou s'il succombe à la souillure du Ténébreux toujours présente. Enfin, les plus forts des Consacrés, ceux ayant atteint leur plein potentiel, où les plus fidèles à Rand sont promus au rang d'Ashaman et reçoivent un dragon en or qui vient contrebalancer l'épée d'argent sur l'autre côté de leur col. Les Asha'man arborent ce symbole sur leur uniforme totalement noir avec une fierté frisant l'arrogance et qui les place virtuellement au-dessus du commun des mortels.

En théorie, le commandement des Asha'man revient à Rand en tant que Dragon Réincarné, en réalité, ils obéissent le plus souvent à Mazrim Taim qui obéit lui-même - bien qu'à contrecœur - à Rand. Taim s'est auto-proclamé le M'hael, ce qui dans l'Ancienne Langue veut dire "Chef", ce qui déplaît fortement à Rand. Taim a aussi créé d'autres rangs pour répondre à sa soif de puissance, comme le Baijan'm'hael c'est-à-dire le Chef des attaques et le Tsorovan'm'hael, le Chef des Tempêtes.

Les épouses et plus généralement la famille de ces hommes sachant canaliser sont aussi acceptés à la Tour Noire. Même si les deux tiers préfèrent les abandonner quand elles apprennent la nouvelle, les autres restent et continuent à vivre avec les futurs Asha'man. Cependant, une certaine répugnance persiste et elles refusent par exemple d'apprendre toute technique enseignée à la Tour Noire comme le fait de ne pas transpirer. Néanmoins, pour rassurer les épouses inquiètes et les Asha'man eux-mêmes, une sorte de liage a été inventé par l'Ashaman Grady qui permet de connaître à tout instant l'état de santé physique et mental du conjoint. Les effets en cas de décès d'un des deux membres du lien sont inconnues, mais probablement similaires à ceux entre un Lige et une Aes Sedai.

Étant donné l'éducation strictement militaire qu'ils reçoivent, visant à en faire des armes vivantes et fières, et surtout à les convaincre qu'ils ne sont pas des monstres que l'on doit réprouver, les Asha'man déploient une forte propension à l'arrogance (sauf vis-à-vis des leurs, particulièrement Rand et Taim). Comme depuis 3000 ans, les Aes Sedai ont traqué ceux qui étaient comme eux, ils les détestent et feront tout pour leur nuire si l'occasion leur est donnée. Ils sont cependant très limités dans ce domaine par les instructions formelles de Rand à ce sujet : ne jamais attaquer une Aes Sedai en premier. Dans la majorité des cas, et tout comme leurs alter ego féminins, les Asha'man sont très impassibles face à des situations pourtant éprouvantes comme la mort ou la folie qui les guette.

Rôle dans le Dessin[modifier | modifier le code]

Alors que la fidélité de Taim à Rand est sujette à caution, et qu'il n'accepte que difficilement les ordres venant de lui, se créant même une faction dans les rangs de la Tour Noire, au contraire Logain (une fois libéré) adopte des méthodes radicalement différentes et créé son propre parti fidèle à Rand. Les divisions entre ces deux camps à l'intérieur de la Tour Noire ne cessent de croître.

Le premier engagement des Asha'man au combat se fait à la bataille des Puits de Dumaï dans le but de libérer Rand, alors capturé par des Aes Sedai, elles-mêmes encerclées par des Shaidos hostiles. Face à quarante mille Shaidos, une trentaine d'Aes Sedai formés et un nombre indéterminé de Sagettes sachant canaliser, une centaine d'Asha'man ouvrent des portails pour rejoindre la bataille. Ils créent un bouclier qui isole le camp central du reste des combats et placent sous écran une dizaine d'Aes Sedai. Sur ordre de Rand qui ne veux pas laisser ses partisans mourir alors que lui-même est protégé, ils rompent le bouclier et entreprennent de repousser les Shaidos. En pratique, ils les font exploser rangs après rangs de la manière la plus horriblement efficace qui soit. C'est un carnage et la bataille est gagnée. Malgré le profond écœurement de tous envers ces méthodes, Rand est sombrement satisfait : ses armes sont prêtes.

Dès lors, il est très souvent accompagné de quelques gardes Asha'man triés par lui sur le volet et qui lui vouent en apprenant à le connaître une fidélité exclusive, et non plus d'abord à Taim. Parmi eux Damer Flinn, l'ancien maître d'armes d'Andor et la première recrue de Rand et qui a toute sa confiance, et plus particulièrement car il Guérit (partiellement) Rand d'une blessure infligée par Padan Fain et ne cesse de prouver sa loyauté à son égard. Il y a aussi Fedwin Morr, un jeune homme d'à peine seize ans qui est très puissant, mais s'est limité dans le pouvoir à une utilisation à courte portée ; Corlan Dashiva très puissant mais rêveur avec un humour particulièrement incompréhensible, apparemment proche de la folie ; et Jonan Adley qui est tué par Rand accidentellement. Ces Asha'man font une forte impression (négative mais non négligeable) partout où ils vont pour protéger Rand, notamment à Cairhien, et ils ont le talent de disperser les foules par leur seule présence. Les Asha'man accompagnant Rand l'aident à faire rentrer des troupes directement dans Illian en plusieurs points simultanément, prenant Sammael par surprise et l'obligeant à fuir à Shadar Logoth. Par la suite, une fois la cité tombé, Rand s'accompagnera en plus de sa garde habituelle de près de 40 Asha'man supplémentaires pour affronter les Seanchans dans une série de batailles-éclairs (grâce à la faculté de Voyager) en Altara, en Amadicia et dans le Tarabon. Malgré des pertes élevées aussi bien chez les Asha'man que dans les rangs de la petite armée rassemblée par Rand pour leur servir de bouclier contre les damanes, les Seanchans sont repoussés à la mer, et l'Armée Toujours Victorieuse est écrasée lors d'une bataille finale où Rand fait usage de Callandor.

La Tour Blanche envoie à peu près en même temps que ces évènements une cinquantaine d'Aes Sedai vers la Tour Noire, avec ordre de pendre les Asha'man vivant et même les morts à titre d'exemple. Seulement, les campagnes de recrutement par le Voyage et la formation accélérée des Asha'man ne les avaient pas préparées à trouver la Tour Noire tel quelle, et plusieurs groupes d'Aes Sedai sont interceptés et victimes d'une sorte de compulsion atténuée découverte par Logain qui les rend dociles et inoffensives.

Plus tard, quatre Asha'man réduisent le Palais du Soleil de Cairhien en miettes alors que Rand est censé se trouver dedans. Rand alors avec Min parvient à s'échapper et confie la protection de Min à un de ses fidèles Asha'man. Dans les combats qui suivent il pense avoir peut être réussir à tuer plusieurs de ses assaillants, mais d'autres s'échappent, notamment Dashiva qui est presque aussi puissant que lui. Rand qui soupçonne fortement Taim lui ordonne de retrouver les traîtres et de les exécuter. Il n'a plus aucune confiance en lui, et se méfie de la fidélité de certains Asha'man qui sont jaloux de son pouvoir. Malheureusement, d'autres comme Fedwin Morr, chargé de protéger Min pendant l'affrontement succombent. Rand est obligé de l'empoisonner avec un verre de vin pour lui épargner la folie qui en a fait un enfant débile.

Rand s'attelle donc à l'objectif de nettoyer le Saidin pour éviter que de tels évènements se reproduisent à l'avenir et guérir les Asha'man de leur malédiction.