Ascanio Sforza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille Sforza.
Ascanio Maria Sforza
Image illustrative de l'article Ascanio Sforza
Biographie
Naissance 3 mars 1455
Crémone Flag of Milan.svg Duché de Milan
Décès 27 mai 1505
Rome Flag of the Papal States.gif États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
15 novembre 1483 par le
pape Sixte IV
Titre cardinalice Cardinal-diacre de S. Vito e Modesto
Évêque de l’Église catholique
Administrateur apostolique du diocèse d'Elne
Administrateur apostolique du diocèse métropolitain d'Eger
Administrateur apostolique du diocèse de Pesaro
Administrateur apostolique du diocèse de Crémone
Administrateur apostolique du diocèse de Novare
Évêque de Pavie

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Coat of arms of the House of Sforza.svg

Ascanio Maria Sforza (Crémone, 3 mars 1455 - Rome, 27 mai 1505) est un cardinal de l'Église catholique. Il est le sixième fils de Francesco Sforza, duc de Milan, et de Blanche Marie Visconti. Il est également le frère des ducs Galeas Marie et Ludovic Sforza.

La famille a donné plusieurs autres cardinaux, essentiellement dans la branche de Santa-Fiore : Guido Ascanio Sforza di Santa Fiora (1534), Alessandro Sforza (1565), Francesco Sforza (1583) et Federico Sforza (1645).

Biographie[modifier | modifier le code]

Ascanio Maria Sforza est protonotaire apostolique et nommé abbé commendataire de l'abbaye de Chiaravalle (Milan) en 1465. En 1479 il est nommé administrateur apostolique puis évêque de Pavie par provision pontificale.

Sforza est créé cardinal par le pape Sixte IV lors du consistoire du 17 mars 1484. Le cardinal Sforza est nommé légat du patrimoine de Saint-Pierre, c'est-à-dire qu'il gouverne la partie des États pontificaux sise entre le Tibre et le littoral adriatique (nord-ouest du Latium). Il fait toujours preuve d'une tendance à la richesse et d'une réputation de cardinal mondain avec une grande aptitude pour les affaires d'état. En 1484 il est nommé administrateur apostolique de Novare.

Sforza fait beaucoup d'efforts à réconcilier Ferdinand Ier de Naples avec les Sforza. Il est nommé administrateur de Crémone en 1486 et administrateur de Pesaro en 1487. Au conclave de 1492 Sforza promet son soutien à Rodrigo Borgia, quand Sforza lui-même n'obtient pas les voix nécessaires. Après l'élection de Borgia comme Alexandre VI, le pape nomme Sforza comme son vice-chancelier, premier ministre virtuel des États pontificaux. Il est nommé administrateur d'Eger en 1492 et d'Elne en 1494. Pour renforcer les relations entre sa famille et la famille du pape, le cardinal Borgia arrange le mariage entre son cousin Giovanni Sforza avec Lucrèce Borgia, la fille du pape.

Ses relations avec le pape sont rompus après l'invasion des français en 1494. Le pape s'oppose aux français et Sforza soutient le roi Charles VIII de France. Après l'attentat sur Giovanni Borgia, le fils du pape, en 1497, Sforza est accusé de meurtre, mais il est vite pardonné par le pape. Lors de la nouvelle invasion des français en 1500, Ascanio Sforza est arrêté et emprisonné à Lyon et à Bourges. Il participe aux deux conclaves de 1503 (élection de Pie III et de Jules II). Sforza n'a pas le temps d'être en grand protecteur des arts, mais il introduit néanmoins le musicien célèbre Josquin des Prez à la cour du pape en 1486.

Voir aussi[modifier | modifier le code]