Asaf ad-Dawla Mir Ali Salabat Jang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Asaf ad-Dawla, Nabab Sayyid Muhammad Khân Bahadur, Salâbat Jang[1] est le quatrième souverain de la dynastie des Nizâm de l'Hyderâbâd en 1751. Il est le troisième fils de Mir Qamâr ad-Dîn Khân Nizâm al-Mulk Asaf Jâh Ier et le second à monter sur le trône. Il est né en 1718. Il finit déposé par son frère cadet et quatrième fils de'Asaf Jâh Ier, `Alî Khan Bahadur Nizâm al-Mulk Asaf Jâh II en juillet 1762. Il meurt assassiné en prison le 16 septembre 1763.

Biographie[modifier | modifier le code]

Muhyi ad-Dîn Muzaffar Jang est tué lors d'une bataille contre le Nabab de Kurnool au col de Lakkireddipalle[2]. Asaf ad-Dawla Salâbat Jang est envoyé comme ambassadeur par son frère aîné Ghazi ad-Dîn Firuz Jang. Le 13 février 1751, Asaf ad-Dawla Salâbat Jang en profite pour se faire proclamer successeur de Muhyi ad-Dîn Muzaffar Jang dans le camp près Lakkireddipalle avec le soutien des Français[3]. Son aîné avait cependant été reconnu par l'empereur Moghol Ahmad Shâh Bahâdur comme souverain du Deccan par un décret (firman) du 34 janvier 1751 avec le titre de Nizâm al-Mulk. Le 16 octobre 1752, Ghazi ad-Dîn Firuz Jang est empoisonné par la mère de Fateh Jang Nizâm ad-Dawla, quatrième fils d'Asaf Jâh Ier, avant d'avoir pris le pouvoir qui reste aux mains d'Asaf ad-Dawla Salâbat Jang.

Règne[modifier | modifier le code]

Asaf ad-Dawla Salâbat Jang reçoit le titre d'Amir al-Mamalik[4] (commandant des royaumes) par l'empereur Azîz ud-Din Âlamgir.

Le 14 mai 1759, il est le premier souverain d'Hiderâbâd à conclure un traité avec la Compagnie anglaise des Indes orientales[3].

Mort[modifier | modifier le code]

Fateh Jang Nizâm ad-Dawla finit par déposer son aîné Asaf ad-Dawla Salâbat Jang le 8 juillet 1762. Asaf ad-Dawla Salâbat Jang meurt assassiné en prison le 16 septembre 1763[3].

Héritage[modifier | modifier le code]

Asaf ad-Dawla Salâbat Jang commence la construction du palais Chowmahalla à Hyderâbâd en 1750.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. urdu : ṣalābat jang ibn niẓām al-mulk, صلابت جنگ ابن نظام الملک
  2. Lakkireddipalle ou Lakkireddipalli dans le district de Kadapa de l'État de l'Andhra Pradesh en Inde. 14° 10′ 00″ N 78° 42′ 00″ E / 14.1667, 78.7 ()
  3. a, b et c Christopher Buyers, (en) Hyderabad, page 4.
  4. arabe : amīr al-mamālik, امير الممالك commandant des royaumes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]