Soueïda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis As-Suwayda)
Aller à : navigation, rechercher
Soueïda
(ar) السويداء
Dionysias : le Théâtre
Dionysias : le Théâtre
Administration
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Muhafazah (محافظة) Soueïda
Démographie
Population 64 730 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 32° 42′ 00″ N 36° 34′ 00″ E / 32.7, 36.566666732° 42′ 00″ Nord 36° 34′ 00″ Est / 32.7, 36.5666667  
Altitude 1 025 m
Divers
Site(s) touristique(s) Ruines de Dionysias.
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Syrie

Voir sur la carte Syrie administrative
City locator 14.svg
Soueïda

Soueïda (en arabe:السويداء - as-Suweyda) est une ville de Syrie.

Cette cité n'a pas gardé autant que ses voisines les charmes de la ville romaine originelle. Elle est aujourd'hui peuplée de Druzes lesquels en ont fait leur capitale dans le Jabal al-'Arab. Ils sont en général plus riches que la population sunnite du fait de la ruine du mode de vie bédouin ces dernières décennies. De nombreux émigrés en Amérique du sud sont revenus fonder, dans ce qui aurait dû être une petite ville tranquille, de nombreux restaurants, très biens tenus, ainsi que des night clubs dans le très riche quartier chrétien des environs.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque hellénistique le bourg de Soada ("la noire") devait son nom à la couleur noire des blocs de basalte dont étaient faites ses constructions. Incorporée dans un premier temps au territoire de la cité voisine de Canatha (Qanawat) elle devint sous l'Empire romain une cité de plein droit sous le nom de Dionysias. Ce nouveau nom signifie sans doute que sa divinité tutélaire était Dionysos, auquel était assimilé Dusarès, le grand dieu des Arabes Nabatéens.

Située sur la route qui reliait à l'époque romaine (comme aujourd'hui) Damas à Bostra, capitale de la province d'Arabie, Soada-Dionysias se développa jusqu'à l'époque byzantine. La cité déclina par la suite à l'époque islamique. À partir du XVIe siècle les ruines de la ville, nommée désormais Soueïda (diminutif de Soada), furent réoccupées par les Druzes. À la fin du XIXe siècle le pouvoir Ottoman en fit une capitale provinciale et les constructions officielles provoquèrent la destruction de plusieurs monuments antiques pour en réutiliser les blocs.

Sous le Mandat Français, Soueïda continua de se développer comme capitale provinciale. Il fut même un moment question d'en faire la capitale d'un état, le Djébel Druze, avant qu'éclate la révolte druze de 1925. Soueïda est aujourd'hui une ville importante, chef-lieu du muhafazah (gouvernorat) du Djébel el-'Arab. Sa population est en majorité druze, avec une importante minorité musulmane sunnite, et une minorité chrétienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]