Arymbas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arymbas ou Arybbas (né vers 390 av. J.-C. et mort en 322 av. J.-C.) est le fils d'Alcétas Ier. Il est co-roi d'Épire de 370 av. J.-C. à 360 av. J.-C., puis roi d'Épire de 360 av. J.-C. à 342 av. J.-C. puis de 323 av. J.-C. à 322 av. J.-C.

Règne[modifier | modifier le code]

Après la mort de roi Alcétas Ier, ses deux fils, Néoptolème et Arymbas ou Arrybas, décident de se partager le trône, événement qui eut lieu pour la première fois dans l’histoire de ce pays selon Pausanias[1]. Après la mort de son frère Arymbas épouse sa nièce Troas et régne seul.

Arymbas doit faire face pendant son règne à la montée en puissance de la Macédoine dirigée par Philippe II. L'alliance est scellée entre les Éacides et les Argéades par le mariage d'Olympias, nièce du roi et de Philippe II en 357 av J.-C. mais elle évolue rapidement vers un véritable protectorat macédonien.

En 351 Arymbas doit cédé au royaume voisin des territoires frontaliers entre l'Épire et la Macédoine et il perd semble-t-il une partie de sa souveraineté car il cesse d'émettre de la monnaie. Philippe emmène à Pella en otage Alexandre le Molosse, neveu d'Arymbas et frère d'Olympias dont il fait son ami dévoué[2]. En 342 av J.-C. Philippe II détrone Arrymbas et le remplace par Alexandre Ier d'Épire[3].

Au cours de son second règne lors de la Guerre Lamiaque il doit être le roi évoqué par Diodore de Sicile de ces « Molosses, soumis à « Aryptée » qui, feignant d'entrer dans la ligue, embrassa en traître le parti des Macédoniens  »[4]

Postérité[modifier | modifier le code]

Arymbas épouse Troas, sa nièce et sœur d'Olympias, elle-même mère d'Alexandre le Grand. Le couple a 2 fils :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pausanias, Livre XVIII chapitre 11
  2. Selon Pierre Carlier « les mauvaises langues prétendent que le roi de Macédoine fut l'éraste de son jeune beau-frère »
  3. Pierre Carlier Le IVe siècle grec « Nouvelle Histoire de l'Antiquité 3 » collection Point Histoire n° H214 éditions du Seuil, Paris 1995 (ISBN 2020131293) p. 112.
  4. Diodore de Sicile Livre XVIII § 11.