Artus Quellinus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quellin.

Artus Quellinus

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait présumé d'Artus Quellin l'Ancien par Ferdinand Bol en 1663

Naissance 30 août 1609 (jour de baptême)
Anvers
Décès 23 août 1668
Anvers
Nationalité flamand
Flag - Low Countries - XVth Century.png  Pays-Bas espagnols
Activités Sculpteur
Élèves Grinling Gibbons, Artus II Quellinus

Œuvres réputées

Décoration du Paleis op de Dam


Artus Quellinus I ou Artus Quellin l'Ancien ou Arnoldus Quellijn est un sculpteur flamand né le 30 août 1609 et mort le 23 août 1668 à Anvers. Il est considéré comme le représentant le plus important du baroque dans la sculpture dans les Pays-Bas méridionaux. Son œuvre a eu une influence majeure sur le développement de la sculpture en Europe du Nord. Il a réalisé une majeure partie de ses œuvres à Amsterdam[1]. Il fait partie de la dynastie d'artistes des Quellin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Anvers, il est le fils du sculpteur Érasme Quellin l'Ancien et le frère du peintre Érasme II Quellin. Après un premier apprentissage aux côtés de son père à Anvers, il se rend à Rome pour y recevoir l'enseignement du célèbre sculpteur bruxellois François Duquesnoy[2].

Il revient ensuite en 1640 à Anvers, année et lieu de la mort du peintre flamand Pierre Paul Rubens. Il retrouve alors son père Erasmus Quellinus et tient notamment sa boutique d'art.

À partir de 1648, il rejoint les Provinces-Unis et fait carrière dans la cité d'Amsterdam, ville florissante au XVIIe siècle. Son talent le fait alors reconnaître comme étant l'un des meilleurs sculpteurs de son siècle. Il reçoit dès lors de nombreuses commandes de la part des aristocrates amstellodamois tout en continuant à sculpter des scènes religieuses. Dans un contexte propice aux arts, il put ainsi décorer de nombreuses façades et réaliser un certain nombre de sculptures. Il effectue en effet la plupart des sculptures du nouvel hôtel de ville, futur palais royal, entre 1650 et 1664. Sous sa direction, des artistes comme son cousin Artus Quellinus le Jeune et ses compatriotes Rombout Verhulst, Bartholomeus Eggers et Gabriel de Grupello et probablement aussi Grinling Gibbons ont participé à ce vaste projet[3][4]. Il réalisa surtout les portraits de grands aristocrates d'Amsterdam comme Andries de Graeff ou Johan de Witt, et des monuments funéraires. Son tombeau monumental pour Otto Christoph von Sparr, Maréchal de Brandebourg-Prusse, dans l'Eglise Sainte-Marie à Berlin a eu une influence importante sur le développement de la sculpture funéraire en Allemagne du Nord[5].

Il revient en 1664 dans sa ville natale Anvers. Son œuvre après son retour à Anvers est moins bien connu. L'œuvre le plus important est sans doute le portrait en buste en marbre de Luis de Benavides Carrillo, gouverneur des Pays-Bas espagnols[6].

Artus Quellinus était marié avec Margriet Verdussen. Son cousin Artus Quellinus le Jeune fut l'un de ses plus fidèles collaborateurs mais il développa un style plus baroque. Il fut aussi le maître des sculpteurs suivants : Grinling Gibbons, Hubertus Daep, Martin Deurweerders, Artus Quellinus le Jeune, Pieter I Verbruggen, Lodewijk Willemsens.

Très réputé à son siècle, il a abordé la religion, l'allégorie, les nues, les portraits, la mythologie ainsi que l'histoire.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Buste d'Andries de Graeff par Artus Quellinus en 1661.
  • Les Quatre Continents rendant hommage à Amsterdam, sculpture triangulaire de 90 cm de haut et de 415 cm de long en terre cuite de 1650, exposé au Rijksmuseum d'Amsterdam ;
  • Andries de Graeff (1611-78), buste en marbre de 1661, exposé au Rijksmuseum d'Amsterdam, régent et maire amstellodamois ;
  • Cornelis Witsen (1606-65), buste en marbre de 1658 de 71 cm de haut, bourgmestre d'Amsterdam ;
  • Catharina Graeff Opsy, buste en marbre de 1658 de 72 cm de haut, femme de Cornelis Witsen.
  • Saint Pierre, sculpture en terre cuite de 1658 dans l'église Saint André d'Anvers et l'avant-projet au musée des Beaux-Arts de Bruxelles.
Buste de Cornelis Witsen par Artus Quellinus en 1658

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hans Vlieghe et Iris Kockelbergh. "Quellinus." Grove Art Online. Oxford art en ligne. Oxford University Press. Web. 31 mai 2014.
  2. Matthias Depoorter, 'Artus Quellinus I' sur: Baroque in the Southern Netherlands.
  3. Geoffrey Beard. "Gibbons, Grinling." Grove Art Online. Oxford Art Online. Oxford University Press. Web. 31 mai 2014.
  4. Kai Budde. "Grupello, Gabriel." Grove Art Online. Oxford Art Online. Oxford University Press. Web. 31 mai 2014.
  5. Regina Bartsch-Molden: Artus Quellinus' Grabmal Sparr. Der Einfluß der Niederlande auf das Grabmal in Norddeutschland zwischen 1650 und 1725. Peter Lang Verlag, FrankfurtM. 1993, ISBN 3-631-46089-9 (zugl. Dissertation FU Berlin 1992).
  6. Portrait de Luis de Benavides Carrillo au Musée royal des beaux-arts d'Anvers

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]