Artus Gouffier de Roannez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Gouffier.

Artus Gouffier, duc de Roannez ou duc de Roannais, lieutenant général des armées du roi, pair de France, né en 1627 et décédé le 4 octobre 1696 près de Méry-sur-Seine, s'est illustré en tant que gouverneur du Poitou pendant la Fronde, et fut l'un des plus proches amis du célèbre philosophe et mathématicien Blaise Pascal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Artus Gouffier est le fils d'un gentilhomme poitevin, Henri Gouffier (1605-1639), marquis de Boisy, comte de Maulévrier, châtelain d'Oiron, et d'Anne-Marie Hennequin (-1676), dame du Peray.

Il hérita du duché-pairie de Roannais en 1642, après le décès de son grand-père, Louis Gouffier, 4e duc de Roannez. Jeune, de haute noblesse, il rejoignit l'armée, et atteignit le grade de maréchal de camp en 1649. Deux ans plus tard, il acheta contre une forte somme la charge de gouverneur du Poitou détenue par le duc et futur écrivain François de La Rochefoucauld. Pendant la Fronde des princes, il resta fidèle au cardinal de Mazarin, et lutta avec succès aux côtés des troupes royales contre les rebelles menés par le prince de Condé.

Passionné par les sciences, il a entretenu une correspondance [1] avec Christian Huygens, physicien hollandais. Endetté[2] et attiré par les investissements spéculatifs, il finança les travaux d'assèchement du marais poitevin, contribua à la canalisation de la Sèvre niortaise puis de la Basse-Seine, et participa au développement à Paris de la Société des carrosses à cinq sols, ancêtre des transports en commun. À la mort de Blaise Pascal (1662), il s'efforça aussi d'organiser la publication des écrits du philosophe, comme ses « Pensées ».

Pieux, Artus Gouffier devint janséniste sous l'influence de Pascal et de la sœur de ce dernier, religieuse à l'abbaye de Port-Royal. Selon toute vraisemblance, il avait fait la connaissance du philosophe à Paris dans une église fréquentée alors par les familles Gouffier et Pascal. En 1667, il céda[3] son duché à son beau-frère, François III d'Aubusson de La Feuillade, maréchal de France (1675), pour se retirer dans une institution religieuse sans toutefois entrer officiellement en religion. Selon le duc de Saint-Simon, « le duc de Roannez prit une manière d'habit ecclésiastique sans jamais être entré dans les ordres et vécut dans une profonde retraite[4]. » Il mourut dans sa retraite, le 4 octobre 1696.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Antagones : Partie III, Chapitre XXIX - Oiron, Les Gouffier
  2. « Artus cherchera toute sa vie dans des inventions et des spéculations de quoi éteindre les dettes de sa maison » (Mémoires de la Société des antiquaires de l'Ouest, 1922)
  3. Port-Royal insolite. Recueil de choses diverses 1670-1671, édition critique par J. Lesaulnier, 1992
  4. Mémoires, éd. d’Yves Coirault (vol. 1), collection « La Pléiade », Gallimard.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Mesnard, Pascal et les Roannez, Paris, Desclée De Brouwer,‎ 1965, 2 vol.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Chronologies[modifier | modifier le code]