Artukides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dynastie des Artukides
Artuklu Beyliği (tr)

10821408

Informations générales
Statut Monarchie, vassale des Seldjoukides
Capitale Amida - Harput - Mayyâfâriqîn - Mardin
Histoire et événements
1082 Fondation de la dynastie par Artuq
1091 Partition du royaume entre les fils d'Artuq
1232 Le royaume d'Amida est conquis par les Ayyoubides
1234 Le royaume d'Harput est conquis par les Seldjoukides
1260 Le royaume de Mayyâfâriqîn se déclare vassal des Mongols
1408 Le royaume de Mayyâfâriqîn est conquis par les Qara Qoyunlu
Gouverneur de Jérusalem
1090-1102 Artuq
Souverains à Amida
(1er) 1098-1105 Soqman ibn Ortoq
(Der) 1222-1232 Rukn ad-Dîn Mawdûd
Souverains à Harput
(1er) 1185-1204 Abû Bakr `Imad ad-Dîn
(Der) 1234 Nûr ad-Dîn Artuq Shah
Souverains à Mayyâfâriqîn et Mardin
(1er) 1104-1122 Il Ghazi ibn Ortoq
(Der) 1406-1408 Ahmad as-Sâlih II

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les Artukides, Artuqides[1], Ortokides[2] ou Ortocides[3], c'est-à-dire fils d'Artuq (Ortok), dynastie turcomane, qui en 1082 s'établit en Syrie et en Arménie. Les Artukides se reconnaissaient comme vassaux de Duqaq roi de Damas fils de Tutuş.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Artuq était gouverneur de Jérusalem sous les ordres de Tutuş, frère de Malik Shah Ier, qui avait pris la ville aux Fatimides commandés par le vizir Badr al-Djamali, en 1078 pendant le règne d'Al-Mustansîr bi-llâh.

Après sa mort en 1091 le territoire passe à ses fils Sökmen à Amida (Diyarbakır) et Ilghâzi à Mayyâfâriqîn (Silvan) et Mardin.

En 1098, le vizir fatimide Al-Afdhal Shâhânshâh fils de Badr al-Djamali, reprend Jérusalem au nom du calife fatimide Al-Musta'li.

Après la mort de Sökmen, son frère Ilghâzi continue à œuvrer à l'extension de leurs possessions. Il prend Mayyâfâriqîn (Silvan) et également Alep de 1117 à 1126. Les Artukides se divisent en deux branches les descendants d'Ilghâzi à Mardin et Mayyâfâriqîn, les descendants de Sökmen à Hisn Kayfâ (Hasankeyf) puis Harput (Elazığ) et finalement Amida. Cette branche tombe dès 1234 sous le contrôle des Seldjoukides[4].

La branche de Mayyâfâriqîn échappe aux luttes entre Ayyoubides, Seldjoukides de Roum et Khwârazm-Shahs en acceptant en 1260 de se déclarer vassale des Mongols. Les Artukides finissent par disparaître en 1408 sous les attaques des Qara Qoyunlu[4].

Les dynasties[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Artuqides : orthographe du dictionnaire historique de l'Islam. Artuqids en anglais dans (en) Clifford Edmund Bosworth, The New Islamic Dynasties, A Chronological and Genealogical Manual, Édimbourg, Edinburgh University Press,‎ 2004, 400 p. (ISBN 978-0-7486-2137-8, présentation en ligne, lire en ligne), « The Artuqids », p. 194-196
  2. Ortokides : orthographe de René Grousset dans ses ouvrages. Ortokids en anglais dans (en) Charles Cawley, « West Asia and North Africa (2) », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy,‎ 2006-2014
  3. Ortocides : orthographe du dictionnaire Bouillet.
  4. a et b Janine & Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, Paris, PUF, coll. « Quadrige »,‎ 2004, 1e éd., 1056 p. (ISBN 978-2-13-054536-1), « Artuqides, Artukides ou Ortokides », p. 107
  5. (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne)
  6. « (Les Artukides à Dyarbakir avec l'aval des Seldjoukides) الأرتقيون في ديار بكر من قبل السلاجقة  », sur Hukam.net,
    « (Les Artukides à Khartpert/Hârpût) الأرتقيون في خرتبرت/هاربوت », sur Hukam.net,
    « (Les Artukides à Mardin) الأرتقيون في ماردين », sur Hukam.net.
  7. (1098-1105) d'après le Dictionnaire historique de l'islam, mais (1102-1104) d'après (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne)
  8. (1104-1109) d'après (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne)
  9. (1114/1115-1122) à Mardin et (1118-1122) à Mayyâfâriqîn d'après (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne)
  10. (1122-1154) d'après (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne)
  11. Husâm ad-Dîn Temür Châh d'après « (Les Artukides à Mardin) الأرتقيون في ماردين », sur Hukam.net.
  12. (1154-1176) d'après (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne)
  13. Yülük Arslan Husâm ad-Dîn ou en turc Hüsâmeddîn Yavlak Arslan (1184-1203) d'après (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne)
  14. (1203-1239) d'après (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne)
  15. D'après Janine & Dominique Sourdel seulement, op. cit.
  16. (1376-1407) d'après (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne).
  17. (1407-1409) d'après (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Janine & Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, Paris, PUF, coll. « Quadrige »,‎ 2004, 1e éd., 1056 p. (ISBN 978-2-13-054536-1), « Artuqides, Artukides ou Ortokides », p. 107
  • (en) Clifford Edmund Bosworth, The New Islamic Dynasties, A Chronological and Genealogical Manual, Édimbourg, Edinburgh University Press,‎ 2004, 400 p. (ISBN 978-0-7486-2137-8, présentation en ligne)