Arts industriels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Avant la révolution industrielle[modifier | modifier le code]

Par opposition aux beaux arts, les arts liés à l'industrie du XVIIIe siècle concernent l'ameublement, les céramiques, l’orfèvrerie et la joaillerie, les textiles[1].

Arts industriels : ingénieurs et architectes[modifier | modifier le code]

Les 'arts industriels' sont une expression du XIXe siècle qui s'apparente au terme 'technologie'[2].

Le premier exemple illustrant l'utilisation de ce terme est la création, en 1780, de l'école d'Arts et Métiers (aujourd'hui école d'ingénieurs Arts et Métiers ParisTech) destinée à former des techniciens qualifiés pour l'industrie. Par la suite, ce terme sera employé de manière récurrente pour nommer des organismes à vocation scientifique, tel le Conservatoire national des arts et métiers qui a pour mission, à partir de 1819, de promouvoir "un enseignement public et gratuit pour l'application des sciences aux arts industriels".

La formation aux arts industriels est celle des ingénieurs civils et ingénieurs industriels, par opposition à la formation aux beaux arts et aux artisans. Néanmoins, elle ne se départie pas de connotations associées aux approches de design et d'esthétique industrielle, ou de génie industriel. La formation aux arts industriels est aussi associée aux arts décoratifs. La thématique Génie industriel ne couvre qu'un sous-ensemble du corpus des arts industriels.

Arts industriels : ingénieurs civils vs ingénieurs de l'État[modifier | modifier le code]

C'est en 1829 que fut fondée en France l'École centrale des arts et manufactures de Paris (École centrale), la première école d'ingénieurs dont la vocation [3] est de former des ingénieurs civils pour l'industrie, par opposition aux ingénieurs de la fonction publique de l'État : les arts industriels répondent alors aux besoins de l'industrie manufacturière en expansion et se différencient des besoins des corps de l'État et des travaux des ponts et chaussées, mines, artillerie et génie militaire.

La première école de l'enseignement supérieur français qui revendique explicitement la dénomination 'arts industriels' est l'École des arts industriels et des mines de Lille (École centrale) créé en 1854, soutenant l'industrie du nord de la France.

Historique[modifier | modifier le code]

Initialement associé aux techniques de la petite industrie, l'usage du terme arts industriels s'est développé au XIXe siècle pour accompagner les grands travaux technologiques et l'essor industriel en Europe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Lacroix, XVIIIe siècle : lettres, sciences et arts, France 1700-1789 (lire en ligne)
  2. Lami, Dictionnaire encyclopédique et biographique de l'industrie et des arts industriels, Paris, Tharel et Cie (réimpr. 1891) (1re éd. 1881) (lire en ligne)
  3. Groupe Centrale, Brève histoire de la communauté centralienne (lire en ligne)