Artotyrites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Artotyrites (du grec ARO, pain, & TURO\, fromage) sont des chrétiens qui formaient une branche des Montanistes. Ils parurent dans le deuxième siecle en Galatie.

Ils communiquaient la prêtrise aux femmes, auxquelles ils permettaient de parler dans leurs assemblées. Dans le sacrement de l'Eucharistie, ils se servaient de pain et de fromage, arguant que les premiers hommes offraient à Dieu en offrande en plus des fruits de la terre, les produits de leurs troupeaux.


Considérés comme hérétiques, ils sont cités par saint Jérôme.


« Ma tâche serait longue si, après l'Apôtre et les saintes Ecritures, J'essayais de signaler les vices ou les vertus de chaque nation. Quoi qu'il en soit, nous voilà parvenus à la démonstration de cette proposition; à savoir que les Galates se sont toujours fait remarquer par leur folie et leur mauvais naturel. Quiconque a visité Ancyre, leur métropole, sait comme moi par combien de schismes elle a été divisée et souillée, jusqu'à nos jours. Il me suffira de citer les Cataphryges, les Ophites, les Lorborites et les Manichéens. Nous commençons à connaître les noms de ces fléaux de l'humanité. Mais qui jamais, dans aucune partie de l'empire romain, a entendu parler des Passaloryncites, des Ascodrobes, des Artotyrites, et autres sectes plus nombreuses que les dénominations diverses qu'on peut leur appliquer? Les traces de ces antiques aberrations se sont conservées jusqu'à nos jours[1]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saint Jérôme, Commentaire de l'épître de saint Paul aux Galates.