Arthur et les Minimoys (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arthur et les Minimoys.

Arthur et les Minimoys

Réalisation Luc Besson
Scénario Luc Besson
Acteurs principaux
Sociétés de production EuropaCorp
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Aventure
Sortie 2006
Durée 103 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Arthur et les Minimoys est un film d'aventure français réalisé par Luc Besson, sorti en 2006. C'est l'adaptation cinématographique des deux premiers volets de la série de livres Arthur et les Minimoys créée par Luc Besson et Céline Garcia : Arthur et les Minimoys (2002) et Arthur et la Cité interdite (2003).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Arthur, enfant de 10 ans, vit avec sa grand-mère dans une campagne reculée. Il est passionné des aventures africaines de son grand-père Archibald, qui a disparu depuis 3 ans. Mais un jour, un particulier de l'entreprise Davido vient acheter la maison de la grand-mère, car cette dernière n'a pas payé son loyer. Sa grand-mère n'ayant malheureusement pas les moyens de payer la dette, Arthur décide de trouver le trésor caché dont elle lui a raconté l'histoire. Arthur perce alors le secret laissé par son grand-père pour entrer dans le monde des Minimoys, drôles de créatures hautes de deux millimètres qui peuplent son jardin. Arthur fera la rencontre de la princesse Sélénia, de laquelle il tombe amoureux, et de son frère Bétamèche. Arthur devra se confronter à M le maudit pour retrouver le trésor, et par la même occasion, son grand-père.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Voix américaines[modifier | modifier le code]

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Capture de mouvement[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

« Un petit garçon capable de pénétrer dans un monde de lutins ». Avec cette idée, imaginée par Patrice et Céline Garcia, Luc Besson souhaite en faire un film. Avant d'écrire un scénario, il écrit et publie le livre Arthur et les Minimoys en 2002, d'après l'idée originale de Céline Garcia et illustré par Patrice. Trois autres livres seront publiés par la suite : Arthur et la Cité interdite (2003), Arthur et la Vengeance de Maltazard (2004) et Arthur et la Guerre des deux mondes (2005). Luc Besson écrit ensuite le script d'un premier film avec Céline Garcia, qui reprend les intrigues des deux premiers livres[5].

Casting[modifier | modifier le code]

Pour trouver l'interprète d'Arthur, Luc Besson a effectué un long casting dans le monde : « J'avais eu beaucoup de mal et j'hésitais entre trois Anglais et deux Américains quand une directrice de casting, extérieure au projet, m'a suggéré de jeter un œil aux photos de Freddie Highmore. Charlie et la chocolaterie venait tout juste d'être tourné, je suis allé le voir et j'ai immédiatement flashé[5]. »

Même si ce film est d'origine "100% française", tous les comédiens viennent de Grande-Bretagne ou des États-Unis pour y jouer. Le film a donc été tourné en anglais avant d'être traduit en version française.

Au niveau du casting vocal, on retrouve plusieurs artistes chanteurs et musiciens : Mylène Farmer dans le rôle de Sélénia, le rappeur Rohff dans le rôle de Max, Alain Bashung pour Maltazard, ainsi que Doudou Masta, Stomy Bugsy, Cut Killer, Dick Rivers. En version anglaise, on retrouve Madonna, Snoop Dogg et David Bowie[5]. Par ailleurs, Barbara Kelsch, qui double Arthur en version française, doublait Milla Jovovich dans Le Cinquième Élément[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Si quelques scènes ont été tournées aux Studios Éclair d'Épinay-sur-Seine[6], la plupart des décors et maquettes ont été installés à Pantin, dans un ancien silo à grains que Pierre Buffin (le directeur de l'animation) et son équipe de BUF Compagnie ont transformé en studio high-tech[5]. 225 personnes y seront réunies pour le travail d'animation, qui durera près de 27 mois, notamment pour la réalisation des séquences 3D[5]. L'animation des personnages a été créée par un système d'enregistrement de mouvement sans les capteurs habituels, inventé par Pierre Buffin, et permettant aux comédiens d'avoir une plus grande liberté de mouvement.

« Je trouvais plus intéressant de proposer quelque chose de nouveau, qui n'ait jamais été fait. C'est le cas avec ce film qui mêle des personnages en 3D évoluant dans des décors 3D mais tirés de vraies maquettes : nous avons vraiment construit les champignons géants que vous voyez dans le film ! Cela donne une image et un rendu uniques : c'est notre façon de rentrer dans la compétition, de combattre avec eux, même si nous ne sommes qu'une toute petite société en comparaison[5]. »

— Luc Besson

Les scènes en décors réels et avec les acteurs ont été tournées en Normandie[5].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Habitué des films de Luc Besson, Éric Serra compose la bande originale de Arthur et les Minimoys. Le compositeur a travaillé durant 1 an et demi. Il explique que Luc Besson « voulait une belle musique symphonique, à l'image des grands films d'aventure : Le Seigneur des anneaux, Indiana Jones, La Guerre des étoiles... Il fallait que ce soit à la fois beau, grandiose et magique ! Pour cela, il a réussi à totalement me déstabiliser en me forçant à ne pas écrire à l'image, moi qui travaille toujours en totale synchro »[5].

L'album commercialisé contient également trois chansons enregistrées spécialement pour le film : "Quest For Love" de Jewel, "Go Girl" de Snoop Dogg et "It's A Beautiful Day" d'Elijah Harris.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

  1. "Quest For Love" de Jewel
  2. "Go Girl" de Snoop Dogg
  3. "It's A Beautiful Day" d'Elijah Harris
  4. "The Minimoys Overture"
  5. "Nice Town"
  6. "Arthur And The Aqueduct"
  7. "The Phonecall And The Waxcake"
  8. "Davidoo And The Watertank"
  9. "Small As A Tooth"
  10. "Stolen Kiss"
  11. "Grandpa's Mission"
  12. "The Cloth Ladder"
  13. "Bogo Matassalai"
  14. "Try To Be Convincing"
  15. "Third Ring For The Soul"
  16. "The Land of the Minimoys"
  17. "Central Gate"
  18. "The Blueberry Catapult"
  19. "Lovebirds"
  20. "Feeding Time"
  21. "The Sword Of Power"
  22. "Arthur The Hero"
  23. "Patchimole"
  24. "Cosmonut"
  25. "Nutboat And Laces"
  26. "Ballad For Granny"
  27. "In Bed With Selenia"
  28. "Red Poppy Night"
  29. "Dragonfly Eggs"
  30. "Evil Straws"
  31. "Koolo"
  32. "Malthazar"
  33. "No Kiss But Tradition"
  34. "Show Time In Necropolis"
  35. "Timeballs"
  36. "Solid Gate"
  37. "Eternally Grateful"
  38. "A Beautiful Sunday"
  39. "Destruction Of The Seides"
  40. "A Bowl Of Rubies"
  41. "Greed And Loneliness"
  42. "The Minimoys Finale"

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office Nombre de semaines Classement TLT[9] Date
Box-office mondial Monde 113 022 170 USD[4] 11 - au 26/02/07
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis / Drapeau du Canada Canada 15 132 763 USD[10] 8 2.628e au 26/02/07
Box-office Drapeau de la France France 6 396 989 entrées[4] 9 111e au 13/02/07
Box-office Paris 890 351 entrées[4] 9 - au 13/02/07
Box-office Drapeau de la Suisse Suisse 64 113 entrées[11] 8 753e au 14/02/07

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Suites[modifier | modifier le code]

Suite au succès hexagonal du premier volet (6 millions d'entrées en France), Luc Besson a mis en chantier deux suites :

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Le jeu est sorti sur PC le 17 décembre 2006, sur PS2 le 17 novembre 2006, sur PSP le 23 février 2007, sur Nintendo DS le 14 décembre 2006 et sur Game Boy Advance le 15 décembre 2006.

Arthur, l'Aventure 4D[modifier | modifier le code]

Article principal : Arthur, l'Aventure 4D.

Parallèlement à la trilogie cinématographique, une attraction a vu le jour au Parc du Futuroscope[12]. Intitulée Arthur, l'aventure 4D, elle a ouvert ses portes le 19 décembre 2009 dans le pavillon Imax 3D Dynamique. Il s'agit d'un cinéma dynamique, avec un nouveau film de 4 minutes 30" (également réalisé par Luc Besson) au format IMAX Dome projeté en 3D, sur un écran hémisphérique de 900 m2.

Le coût total de l'attraction est de 6 millions d'euros, dont 1,8 million d'euros pour la partie aménagement / gros œuvre / décor, et 4,2 millions d'euros pour la réalisation du film en 3D. Tout comme la trilogie, la réalisation du film a été confiée au studio français BUF Compagnie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]