Arthur Wynn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arthur Henry Ashford Wynn, né le 22 janvier 1910 et mort le 24 septembre 2001, est un haut fonctionnaire britannique qui recruta pour le compte de l'URSS, sous le nom d' Agent Scott.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arthur Wynn est le fils d'un professeur de médecine. Il fait ses études secondaires à la Oundle School, puis étudie les sciences naturelles et les mathématiques au Trinity College de Cambridge. Wynn se trouve en Allemagne lorsque Hitler accède au pouvoir. Il fait un mariage blanc avec la communiste allemande Lieschen Ostrowski pour qu'elle puisse quitter son pays. Il retourne en Angleterre, dissout son mariage et s'inscrit à Oxford. Il y fait la connaissance de Peggy Noxon, membre du parti communiste de Grande-Bretagne, auquel il adhère lui-aussi. Ils se marient en 1938 et auront trois fils et une fille. Wynn termine ses études au Lincoln's Inn pour s'inscrire au barreau, ce qui est chose faite en 1939.

Wynn travaille chez A.C. Cossor Ltd, compagnie spécialisée en électronique, pendant la guerre et a accès au dernières techniques, comme le Royal Air Force Bomber Command, ainsi que des projets de navigation aérienne et des premiers radars.

Il se tourne après la guerre vers le secteur minier, car il est touché par la situation critique des régions minières qui connaissent plusieurs catastrophes après-guerre. Il est directeur d'études pour la sécurité des mines, lorsque le secteur est nationalisé en 1948, au ministère de l'énergie (appelé alors Ministry of Fuel and Power). Il est membre scientifique du comité national du charbon (National Coal Board) de 1955 à 1965, puis haut fonctionnaire au ministère de la technologie, sous Tony Benn. Il prend sa retraite en 1971.

Il continue de publier des brochures et des articles, en particulier avec sa femme, dans le domaine de la recherche socio-médicale, notamment celui de la nutrition. Leurs articles et publications sont largement commentés et permettent aussi à des hommes politiques d'étoffer leurs programmes socio-politiques. Wynn entre ainsi en relation avec le député conservateur Peter Bottomley. Le parlementaire conservateur Keith Joseph s'inspire d'un article de Wynn dans un discours de 1975 à propos du Child Poverty Action Group, contre la précarité et l'exclusion de l'enfance démunie. Margaret Thatcher s'oppose à son interprétation et décide de briguer seule la tête du parti conservateur.

L'agent Scott[modifier | modifier le code]

Le nom d' agent Scott apparaît pour la première fois dans les archives du renseignement soviétique en octobre 1936. Nigel West raconte dans son livre The Crown Jewels (Les Bijoux de la couronne), paru en 1988, qu'Edith Tudor-Hart avait rapporté à ses agents traitants du NKVD basés à Londres qu'elle avait recruté cette année-là un second Sohnschen[1]. Un noyau se crée à cette époque à Oxford, comme à Cambridge, où l'idéologie marxiste fait des progrès, alors que les dictatures s'installent en Europe continentale. Le rapport envoyé à Moscou fait état de ses espoirs pour ce groupe qui devrait être (il ne le sera pas) plus influent que celui de Cambridge. Le réseau de Londres ne fonctionne plus pendant les purges staliniennes, mais il semble que Wynn ait maintenu le contact : l' agent Scott procède à des recrutements en 1941. Un article du Times du 12 mai 2009 certifie que Wynn aurait recruté alors un futur député travailliste, un futur conservateur du Victoria and Albert Museum, aujourd'hui disparu, et un professeur à Oxford.

L'existence de cet agent Scott est révélée au grand jour, lorsque l'accès aux archives du KGB est rendu libre aux chercheurs en 1992. Les historiens John Earl Haynes et Harvey Klehr, ainsi que l'ancien officier du KGB et historien, Alexandre Vassiliev, exposent la double vie de Wynn dans des articles du Weekly Standard.

Le KGB refuse toutefois en 1992 de donner le vrai nom de l' 'agent Scott, ce qui provoque de nombreuses spéculations dans les médias qui évoquent un ancien d'Eton, écossais et membre du Foreign Office. Arthur Wynn n'était rien de tout cela. On parle aussi de l'ancien diplomate Sir David Scott Fox et l'ancien président de Sotheby's, Sir Peter Wilson.

Alexandre Vassiliev, devenu écrivain, révèle qu'une note de juillet 1941 de Pavel Fitine, à la tête du contre-espionnage soviétique pendant la guerre, adressée à Vsevolod Merkoulov, chef du KGB, identifie l' agent Scott comme étant Arthur Wynn. Cette note précise aussi que Theodore Maly, Hongrois travaillant aux recrutements du NKVD, et l'Autrichienne Edith Tudor-Hart avaient recruté Wynn en 1934, ainsi que Kim Philby.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Diminutif de Sohn (fils en allemand), nom de code de Kim Philby.