Arthur Travers Harris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harris.
Sir Arthur Travers Harris
1er baronnet
Arthur Travers Harris
Arthur Travers Harris

Surnom Bomber Harris
Butcher Harris
Naissance
à Cheltenham, Gloucestershire
Décès (à 91 ans)
Henley, Oxfordshire
Origine Britannique
Allégeance Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Arme Ensign of the Royal Air Force.svg Royal Air Force
Grade Marshal of the Royal Air Force
Années de service 19141946
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale

Arthur Travers Harris ( - ), 1er baronnet, surnommé Bomber Harris (« Harris le bombardier ») ou Butcher Harris (« Harris le boucher ») par ses subordonnés, fut le commandant des forces britanniques RAF de bombardement sur l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il ordonna des campagnes intensives de bombardements stratégiques visant des infrastructures civiles sur le territoire du Troisième Reich[1] et inventa le concept de « bombardement moral » (en anglais : moral bombing) pour désigner paradoxalement des bombardement massifs de populations civiles et de réfugiés dans le but de les démoraliser, en violation des lois de la guerre. Les opérations menées systématiquement contre les populations civiles désarmées en exécution des Directive sur le bombardement de zone du 14 février 1942, n'ont pas été poursuivis comme crimes de guerre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Harris est né le 13 avril 1892, à Cheltenham, Gloucestershire, où ses parents étaient hébergés pendant que son père, George Steel Travers Harris, était en congé de de l'Indian Civil Service. Avec son père en Inde la plupart du temps, Harris grandit sans un sentiment de racines solides et d'appartenance. Il passe une grande partie de son enfance avec la famille d'un recteur. Il fait ses études ans le Devon.

En 1910, il part pour la Rhodésie où il travaille comme adjoint dans une ferme. Lors du déclenchement de la Première guerre mondiale, il tente de rejoindre le 1er régiment Rhodésie, qui avait été créé par l'administration britannique de la South Africa Company pour aider à matter la rébellion Maritz en Afrique du Sud. En 1915, il rejoint l'aviation dans le cadre du Royal Flying Corps et devient pilote. Il termine la guerre en tant que major.

Durant l'entre deux-guerres, il reste dans la Royal Air Force (RAF) nouvellement formée, où il poursuit sa carrière notamment au Moyen-Orient. Il rejoint l'Angleterre en septembre 1939 pour y prendre le commandement du groupe 5 de la RAF. Gravissant rapidement les échelons, il est promu Marshal of the Royal Air Force et commandant-en-chef (C-in-C) du Bomber Command le 24 février 1942. Dès lors, les opérations aériennes sur l'Allemagne changent de nature et d'intensité.

« Les Nazis sont entrés dans cette guerre avec l'illusion enfantine qu'ils allaient bombarder tout le monde, mais que personne ne les bombarderait. À Rotterdam, Londres, Varsovie, et dans une cinquantaine d'autres endroits, ils ont mis leur théorie naïve en application. Qui sème le vent récolte la tempête[2]. »

— Arthur Travers Harris, Bomber Offensive[3]

Pénétré de sa mission, Harris était sans état d'âme quant aux très nombreuses victimes civiles de ses raids, pas plus que pour les pilotes perdus au combat, ce qui lui valut son surnom. Jusqu'à la fin de sa vie, il défendit par exemple l'utilité militaire du très controversé bombardement de Dresde en février 1945.

Le marshal Harris, se rendant à son quartier général en voiture, fit une fausse manœuvre en se garant.
« Maréchal ! Attention » lui dit le portier, « vous auriez pu tuer quelqu'un ! »
- « Hélas, mon ami, répondit-il, c'est ce que je passe mon temps à faire, toutes les nuits ! »[4].

Principaux bombardements aériens exécutés sous ses ordres[modifier | modifier le code]

Wesel après les bombardements
Amas de cadavres après le bombardement de Dresde. La plupart des corps furent regroupés ainsi afin d'être incinérés sur place, sans même avoir été identifiés, afin d'éviter les épidémies.

Culture[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Les Briseurs de barrages (The Dam Busters), de Michael Anderson (1955), l'Air Chief Marshal Sir Arthur Harris est interprété par Basil Sydney[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. vidéo Bombardements sur l'Allemagne, 1942 sur le site de France 2.
  2. Phrase issue de l'Ancien Testament.
  3. Arthur Harris, Bomber Offensive, (première édition Collins 1947) Pen & Sword military classics, 2005, p. 52 (ISBN 1-84415-210-3). Harris écrit avoir fait cette remarque alors qu'il contemplait le Blitz à Londres.
  4. Der Spiegel Special N° 1 (2003) Als Feuer vom Himmel fiel: Der Bombenkrieg gegen die Deutschen, p. 64
  5. http://www.imdb.com/title/tt0046889/?ref_=sr_1

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sir Arthur Travis, Les bombardiers attaquent, Editions Plon, Paris, 1949
  • Henry Probert, Bomber Harris. His Life and Times, Greenhill Press, 2001

Article connexe[modifier | modifier le code]