Arthur Scherbius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arthur Scherbius (20 octobre 1878 - 13 mai 1929) était un ingénieur en électricité allemand. En 1918, il brevète une machine de chiffrement basé sur des rotors. Elle portera plus tard le nom d'Enigma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Scherbius est né à Francfort en 1878. Fils d'un homme d'affaires, il étudie l'électricité à l'université technique de Munich et s'inscrit ensuite à l'université technique de Hanovre où il termine ses études en mars 1903. L'année suivante, il écrit sa thèse sur un système de turbine et reçoit son doctorat en ingénierie.

Scherbius travaille ensuite pour plusieurs entreprises en Allemagne et en Suisse. En 1918, il fonde son entreprise, « Scherbius & Ritter » à Berlin et invente différents objets : des moteurs asynchrones, des coussins électriques ou encore des corps-chauffant en céramique. Ses contributions font que son nom est resté dans le domaine des moteurs asynchrones : on parle du principe de Scherbius pour désigner l'utilisation de machines tournantes au lieu de convertisseurs de puissance.

Le 23 février 1918, il dépose un brevet pour sa machine de chiffrement et commence à la commercialiser. Au début, la machine n'est pas destinée à un usage militaire. Scherbius achète aussi en 1927, les droits d'un autre brevet, une machine de chiffrement inventée par Hugo Alexander Koch (en) et brevetée en 1919. Les affaires sont difficiles et l'entreprise est réorganisée à deux reprises durant les années 1920. En 1923, Scherbius vend la première version, l'Enigma-A. Trois autres versions commerciales vont suivre, et l'Enigma-D devient le modèle le plus répandu.

La marine allemande s'intéresse à sa machine et adopte le modèle D d'Enigma. Elle y apporte des modifications en 1926. En 1929, l'armée allemande utilise à son tour la même variante commerciale et modifie son mécanisme. Les deux machines des forces allemandes se ressemblent à quelques détails près. À partir de ce moment, son usage est étendu à toute l'organisation militaire allemande. La marine allemande surnomme Enigma la machine M. Ces machines évolueront encore pour devenir les diverses Enigma de la Seconde Guerre mondiale avec notamment l'ajout de rotors pour renforcer la sécurité.

Scherbius n'aura pas l'occasion de voir le succès de sa machine. Il décède en 1929 dans un accident d'attelage.