Arthur Korn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arthur Korn (né le 20 mai 1870 à Breslau et mort le 21 décembre 1945 à Jersey City) est un physicien allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arthur Korn étudie les mathématiques et la physique en 1885 à l'université de Leipzig, où il obtient son doctorat en 1890. Il poursuit ses travaux à Berlin, Paris, Londres et Würzburg. En 1895, il est nommé professeur à l'Université de Munich, où il devient conférencier, puis professeur agrégé en 1903. En 1914, il reçoit la chaire de physique de l'Université technique de Berlin.

Arthur Korn fabrique des machines pour transmettre des images à distance.

Korn est connu pour ses tentatives de transmission d'images. Dès 1904, il réussit un premier transfert « raisonnablement acceptable » d'image via une ligne téléphonique (Munich-Nuremberg-Munich). Le 17 octobre 1906, il a envoie un portrait par transmission télégraphique à plus de 1800 km. En 1907, il concède au journal L'Illustration le monopole de l'exploitation de son invention, mais est évincé par Édouard Belin qui propose un appareil plus facilement transportable[1]. Au Congrès de Vienne de 1913, Korn montre la première transmission d'un enregistrement cinématographique.

En 1923, il réussit à attirer l'attention des médias en envoyant l'image du pape Pie XI outre-Atlantique, de Rome à Bar Harbor, dans le Maine. À partir de 1928, son système est utilisé par la police allemande.

En raison de son origine juive, Korn est écarté de son poste en 1935. Il fuit les nazis et émigre avec sa famille en 1939 par le Mexique vers les États-Unis, où il devient professeur de physique et de mathématiques au Stevens Institute of Technology à Hoboken, New Jersey.

Sources[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Arthur Korn » (voir la liste des auteurs)

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • (de) Elektrische Fernphotographie und Ähnliches. Verlag von S.Hirzel, Leipzig, 2.Auflage 1907

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La presse en France des origines à 1944, Gilles Feyel, p.126-127

Liens externes[modifier | modifier le code]