Arthur Heygate Mackmurdo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chaise conçue par A. H. Mackmurdo et la Century Guild of Artists (1883).

Arthur Heygate Mackmurdo, né le 12 décembre 1851 à Londres et mort le 15 mars 1942 à Wickham Bishops (Essex), est un architecte et designer anglais, qui influença le mouvement Arts & Crafts et l'Art nouveau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un riche entrepreneur britannique spécialisé dans l'industrie chimique, Arthur H. Mackmurdo devient en 1869 l'assistant de l'architecte néo-gothique James Brooks (1825-1901). En 1873, il rend visite à John Ruskin qui dirige une école de dessins, The Ruskin School of Drawing and Fine Art, située à Oxford. Il accompagne Ruskin l'année suivante lors d'un voyage en Italie où il demeure pour étudier l'art renaissant, s'établissant dans la ville de Florence. De retour à Londres à la fin de l'année 1874, il ouvre son agence d'architecte sur Southampton Street.

La revue Hobby Horse, lancé en avril 1884.

En 1882, Mackmurdo fonde la Century Guild of Artists, s'associant notamment à Selwyn Image, Herbert Horne, Clement Heaton et au sculpteur Benjamin Creswick, un élève de Ruskin. Pendant onze ans, ce collectif de créateurs, précédant le mouvement Arts & Crafts initié par William Morris, produit de nombreux objets et projets architecturaux résolument nouveaux, qui seront présentés pour la première fois à l'Inventions Exhibition de Londres en 1885. En 1884, il lance leur revue manifeste Hobby Horse. Ces productions sont sans conteste les premières à porter en gésine ce que certains critiques appelèrent par la suite l' Art nouveau. Les architectes Charles Voysey et Charles Rennie Mackintosh reconnurent leurs dettes à l'égard de la Century Guild[1].

Selon Nikolaus Pevsner, l'ouvrage Wren's City Churches (1883) conçu par Mackmurdo est « le premier travail de style art nouveau que l'on puisse identifié comme tel ». Il subit les influences de Rossetti et de Burne-Jones.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Stuart Eagles, After Ruskin. The Social and Political Legacies of a Victorian Prophet, 1870-1920, Oxford, Oxford University Press, 2011 (ISBN 978-0-19-960241-4)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :