Arthur Dinaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arthur Dinaux, né le 8 septembre 1795 à Valenciennes et mort le 15 mai 1864 à Montataire, est un érudit, bibliophile, journaliste et historien français.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Arthur Dinaux a fondé en 1821 Les petites affiches de Valenciennes devenues en 1829 L'écho de la frontière. Il fonde également en 1829 la revue savante Archives historiques et littéraires du nord de la France et du midi de la Belgique, complétée d’un Bulletin bibliographique. Dans les années 1830, Dinaux publie une anthologie de textes littéraires médiévaux illustrant le riche passé de la langue française du Nord : Trouvères, jongleurs et ménestrels du Nord de la France et du Midi de la Belgique. Quatre tomes sont parus :

  1. 1837 : Les Trouvères cambrésiens
  2. 1839 : Les Trouvères de la Flandre et du Tournaisis
  3. 1843 : Les Trouvères artésiens
  4. 1863 : Les Trouvères brabançons, hainuyers, liégeois et namurois

Son projet était de couvrir le territoire allant de la Somme jusqu’aux « cantons où la langue française cesse d’être comprise » mais son décès, survenu en 1864, interrompit son œuvre et empêcha la parution d’un tome sur la Picardie.

Son ouvrage posthume Les Sociétés badines bachiques, littéraires et chantantes : leur histoire et leurs travaux, revu et classé par Gustave Brunet, est une somme remarquable d'informations sur le sujet. Il est consultable en ligne sur Internet.

Agathopède[modifier | modifier le code]

Arthur Dinaux faisait partie de la société bruxelloise ultra-secrète, burlesque et d'agrément des agathopèdes.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Sociétés badines bachiques, littéraires et chantantes : leur histoire et leurs travaux, ouvrage posthume revu et classé par Gustave Brunet, Paris, Bachelin-Deflorenne, 1867, 2 vol.