Artemis Corona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Artemis Corona

Image radar acquise par la sonde Magellan montrantArtemis Corona ceinturée par Artemis Chasma,au sud-est d'Aphrodite Terra.
Image radar acquise par la sonde Magellan montrant
Artemis Corona ceinturée par Artemis Chasma,
au sud-est d'Aphrodite Terra.

Géographie et géologie
Coordonnées 35° S 135° E / -35, 13535° S 135° E / -35, 135[1]
Région Aphrodite Terra
Type de relief Corona
Nature géologique Point chaud ?
Diamètre 2 600 km
Quadrangle(s) V-48 : Artemis Chasma
Éponyme Artémis
Localisation sur Vénus

(Voir situation sur carte : Vénus

Artemis Corona


Artemis Corona est une formation géologique en forme de couronnecorona dans la nomenclature de l'UAI — située sur la planète Vénus par 35° S et 135° E. Artemis est la plus vaste corona vénusienne.

Géographie et géologie[modifier | modifier le code]

Située au sud-est d'Aphrodite Terra, la plus vaste terra vénusienne, Artemis Corona couvre une surface circulaire d'environ 2 600 km de diamètre et est ceinturée sur presque toute sa périphérie par Artemis Chasma, vaste système de fossés formant un arc de cercle presque complet de plus de 3 000 km de diamètre. La topographie générale de la région n'est pas plus élevée qu'aux alentours, et est très irrégulière : la corona est moins élevée que les régions d'Aphrodite Terra adjacentes et est parcourue de fossés d'effondrement parfois très profonds, avec un rift central, appelé Britomartis Chasma, interprété comme la principale zone d'expansion de la corona.

L'origine et la nature géologiques des coronae de Vénus n'est pas bien comprise. Il s'agirait de la manifestation en surface, à travers une croûte fine et plastique, de la remontée de panaches mantelliques provoquant un renflement localisé avec expansion centrale et compressions latérales[2],[3], analogue à un point chaud. L'expansion se concentrerait ainsi au niveau de Britomartis Chasma, tandis que la compression se matérialiserait par Artemis Chasma[4], interprétation confortée par les anomalies gravitationnelles positives observées au-dessus d'Artemis Chasma[5]. Cette activité tectonique pourrait représenter une alternative à la tectonique des plaques, absente sur Vénus, afin de permettre à la planète d'évacuer sa chaleur interne.

Artemis Corona présente par ailleurs de nombreuses coulées de lave, plusieurs petits volcans, et au moins deux cratères d'impact.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) USGS Gazetteer of Planetary Nomenclature – Feature Information « Artemis Corona. »
  2. (en) R. E. Ernst et D. W. Desnoyers, « Lessons from Venus for understanding mantle plumes on Earth », Physics of The Earth and Planetary Interiors, vol. 146, no 1-2,‎ 16 août 2004, p. 195-229 (lire en ligne)
    DOI:10.1016/j.pepi.2003.10.012
  3. (en) Vicki L. Hansen, « LIPs on Venus », Chemical Geology, vol. 241, no 3-4,‎ 15 juillet 2007, p. 354-375 (lire en ligne)
    DOI:10.1016/j.chemgeo.2007.01.020
  4. (en) Lunar and Planetary Science Conference XXV – 1994 C. David Brown et Robert E. Grimm, « Tectonics of Artemis Corona, Venus: implications for formation and evolution. »
  5. (en) Gerald Schubert, William B. Moore et David T. Sandwell, « Gravity over Coronae and Chasmata on Venus », Icarus, vol. 112, no 1,‎ novembre 1994, p. 130-146 (lire en ligne)
    DOI:10.1006/icar.1994.1174

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]