Artaria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Artaria est l'une des plus importante maison d'édition de musique de la fin du XVIIIe et du XIXe siècle. Fondée à Vienne, elle est connue pour avoir publié nombre de partitions des principaux compositeurs de la période de la musique classique.

La firme est créée par Carlo Artaria (Vienne 1747-1808), le premier à avoir l'idée de faire graver la musique, et son cousin Francesco Artaria (1744-1808) en 1765 à Vienne[1]. D'abord spécialisée dans la production de cartes géographiques, elle ouvre sa branche musique au milieu des années 1770, grâce à la collaboration du compositeur Joseph Haydn, qui y publie plus de 300 œuvres. La réputation du musicien permet à Artaria de s'imposer dans l'édition musicale à la fin du XVIIIe siècle.

Artaria attire ainsi de nombreux compositeurs tels Luigi Boccherini, Wolfgang Amadeus Mozart ou Ludwig van Beethoven. Toutefois, ce dernier, mécontent des droits qui lui étaient versés, rompt la relation avec l'éditeur en 1801. Il existe une importante correspondance entre ces divers compositeurs et la firme qui éclaire le problème des droits de publication à l'époque.

La firme continue à être un des principaux éditeurs de musique du XIXe siècle, mais dût cesser son activité au siècle suivant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.150