Art médiéval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les mosaïques des églises monumentales ont été le couronnement de l'art byzantin. Une des mosaïques les plus célèbres subsistant est dans l'Église de la Sainte-Sagesse dans l'ancienne Constantinople — l'image du Christ sur les murs de la galerie supérieure au Sud

L’art médiéval couvre un ensemble large de temps et de lieux, sur plus de 1000 ans d'histoire de l'art en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Cela inclut de nombreux mouvements de l'art et périodes, art régional ou national, genres, renaissances, métiers d'artistes, et les artistes eux-mêmes.

Les historiens de l'Art classifient l'art médiéval en périodes et mouvements principaux, les relations entre ces périodes sont parfois plus subtiles. Ceux-ci sont l'Art celtique, l'Art paléochrétien, l'Art des migrations, l'Art préroman et l'Art roman, l'Art gothique, l'Art byzantin et l'Art islamique. En plus de cela, chaque « nation » ou culture au Moyen Âge avait son propre style artistique et ceux-ci ont une existence individuelle, comme l'Art anglo-saxon ou l'Art viking. L'art médiéval est composé de nombreuses méthodes, comme les mosaïques et la sculpture; et il y avait aussi de nombreux genres uniques d'art, comme l'Art des croisades ou le style animal.

Acception pour l'Occident chrétien[modifier | modifier le code]

L'immense majorité de l'art qui nous est parvenu de cette époque relève du domaine du religieux. Pour cette même raison, il revêt des formes très diverses qui s'expliquent en partie par un aspect fonctionnel de cet art. En effet, quand on parle d'art sacré, on renvoie à un cadre religieux qui incorpore à la fois une pensée théologique ou cosmogonique et des fonctions proprement liturgiques. À cet aspect strictement religieux, il convient encore d'ajouter une dimension sociale ou civique. Ainsi, une œuvre pourra être étudiée et comprise sous ces différents aspects : un contenu proprement théologique qui s'exprimera souvent par des choix iconologiques de la part du ou des créateurs ; une fonction liturgique ou cérémonielle concrète qui sera une contrainte matérielle de l'œuvre, définissant parfois sa forme, sa structure ou ses dimensions ; une fonction publique d'exaltation du commanditaire, du donateur ou du récipiendaire.

Toute discussion de l'art sacré médiéval doit donc prendre en compte des expressions très diverses : architecture, enluminure, peinture murale, tapisserie, orfèvrerie, sculpture monumentale, sculpture de petites dimensions, etc. Ce qui reste une caractéristique assez générale de cet art est son souci d'apparaître comme un langage artistique plus qu'un moyen de représentation figurative. En effet, devant souvent véhiculer des concepts théologiques assez abstraits, les figures sont plus à comprendre comme un médium pour articuler ces concepts plutôt qu'une représentation d'une réalité matérielle qui existerait pour elle-même. On peut comprendre ainsi le peu de souci accordé à une représentation 'réaliste' des figures, de leur ressemblance à des êtres historiques, de leurs dimensions respectives ou de leur inscription dans l'espace.

Aperçu[modifier | modifier le code]

Les artistes médiévaux en Europe dépendaient, à divers degrés, de l'héritage artistique de l'Empire Romain et sur les références de l'Église catholique primitive. Ces sources ont été mélangées avec les cultures vigoureuses des « Barbares » du nord de l'Europe pour produire un remarquable courant artistique. Ainsi, l'histoire de l'art médiéval peut être vue comme l'histoire des interactions entre des éléments d'art classique, chrétien primitif et « barbare ».

Mouvements artistiques majeurs[modifier | modifier le code]

L'art au Moyen Âge est un sujet vaste et les historiens de l'art l'étudient traditionnellement en se fondant sur neuf mouvements ou périodes d'envergure.

  • L'Art paléochrétien couvre la période de 200 (avant laquelle aucune œuvre chrétienne n'a survécu), jusqu'au tardif VIIe siècle ou les prémices du VIIIe, quand les conquêtes arabes et l'iconoclasme byzantin ont mis fin à la production d'art dans l'Est. Pendant cette période, les artistes chrétiens ont adopté les savoirs romains de la peinture, mosaïque, sculpture et travail du métal.
  • L'art byzantin chevauche ou se mélange avec ce que nous appelons l'art primitif chrétien jusqu'à la période iconoclaste de 730-843 quand la grande majorité d'œuvres d'art a été détruite ; il y a donc si peu de restes que toutes les découvertes actuelles permettent de mieux comprendre cette période. Après 843 et jusqu'en 1453, il y a une vraie tradition d'art byzantine qui se démarque. Elle est souvent présentée comme la meilleure période de l'art du Moyen Âge en termes de qualité des matériaux et d'exécution, production qui était centrée sur Constantinople. Le couronnement des arts byzantins a été les fresques et mosaïques monumentales dans les églises à coupoles, dont beaucoup n'ont pas survécu à cause des désastres naturels et de la réappropriation des églises en mosquées.
  • L'art celtique au Moyen Âge décrit l'art des peuples de langue native celte d'Irlande et d'Angleterre du Ve siècle, suite au retrait des Romains, jusqu'au XIIe siècle avec l'établissement de l'Art roman. La période du Ve au VIIe siècle sont une continuation majeure de la période de l'âge de fer de la culture artistique La Tène avec quelques modifications romaines, alors que les VIIe et VIIIe siècles ont vu la fusion avec les traditions germaniques à travers les contacts avec Anglo-Saxons créant ce qui a été appelé le style hiberno-saxon, et finalement plus tard des inspirations Vikings ont été rajoutées en Irlande.
  • L'art préroman est la période couvrant le couronnement de Charlemagne en 800 jusqu'au début de la période romane au XIe siècle. Il inclut l'Art carolingien, l'Art ottonien (Allemagne), l'Art anglo-saxon (Angleterre), aussi bien l'art de France, Italie et Espagne. Pendant cette période, les influences de l'art romain classique sont activement absorbées et l'art carolingien devient la souche de laquelle émergeront plus tard les arts roman et gothique.
  • L'art roman est la période couvrant l'Europe de l’Ouest du XIe siècle jusqu'à la fin du XIIe siècle, s'exprimant principalement en France, Italie et Espagne, puis s'étendant avec l'expansion des grands mouvements monarchistes en Europe du Nord, Angleterre, Irlande. Cette période est la fusion des styles l'ayant précédée, notamment carolingienne, et dont les influences orientales, notamment sassanides, ont été fusionnées et appropriées dans des motifs christianisés.
  • L'art cistercien se développe en réaction aux excès de l'art roman développés par Cluny ; il se caractérise par un esthétisme épuré.
  • L'art gothique est un terme fragmentaire dépendant du métier, du lieu et de la période. Le terme a pour origine l'architecture gothique en 1140, mais la peinture gothique n'est pas apparue avant les environs de 1200, quand elle a divergé du style roman. La sculpture gothique est née en France en 1150 et s'est répandue dans toute l'Europe, au XIIIe siècle, elle est devenue un style international, remplaçant le roman. Le gothique international décrit l'art gothique de 1360 à 1430.
  • L'art islamique pendant le Moyen Âge couvre une grande variété de métiers incluant les manuscrits enluminés, les textiles, céramiques, travail du fer et du verre[1]. Il y a eu une forme primitive entre 600-900 et un développement des styles régionaux entre 900-1500.

Art médiéval par région ou culture[modifier | modifier le code]

Psautier de Folchard c. 870
La Grande Mosquée de Kairouan, fondée en 670 et dont l'aspect actuel date principalement du IXe siècle, est située à Kairouan (classée au patrimoine mondial de l'UNESCO), en Tunisie.
Monastère arménien d'Haghpat, inscrit à l'UNESCO

Art médiéval par type[modifier | modifier le code]

Art médiéval par genre[modifier | modifier le code]

Artistes médiévaux célèbres[modifier | modifier le code]

Arts médiévaux célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]