Arrosage automatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exemple d'asperseur surélevé

La notion d'arrosage automatique désigne les systèmes permettant de fournir de l'eau à des plantes en routine durant un certain temps sans intervention humaine, plutôt par aspersion, mais il peut s'agir de système de type "goutte-à-goutte". Ce sont la temporisation et le mouvements des jets qui sont automatisés, et parfois la pression.

Ces système d'arrosage peuvent être piloté localement ou à distance et de manière plus ou moins automatisée ; une énergie hydraulique et/ou électrique est au moins nécessaire pour cette automatisation.

Usages[modifier | modifier le code]

Arrosage automatique sur les troncs des arbres abattus par la tempête Klaus

L'arrosage automatique est utilisé par un nombre varié d'acteurs :

  • agriculteurs,
  • semenciers,
  • pépiniéristes,
  • jardiniers (professionnels ou amateurs),
  • gestionnaires de terrains de sport,
  • gestionnaires d'espaces verts
  • gestionnaire d'espaces verts de zone d'activité
  • green-keepers (Intendant responsable de l'entretien d'un terrain de golf)
  • horticulteurs
  • après les grandes tempêtes, on utilise parfois des asperseurs pour maintenir le bois mouillé, afin de le stocker pour éviter des méventes ou chutes brutales des cours.
  • on utilise parfois également des asperseurs dans certaines zones de travaux afin de fixer la poussière au sol. De la même façon mais avec un but différent, on utilise des asperseurs dans les carrières à chevaux pour le confort de ceux ci.

Hormis pour les particuliers, de manière générale, il est plutôt réservé aux grands espaces, et notamment à l'irrigation de champs, de zones enherbées, fleuries ou vastes pelouses, mais on l'utilise aussi pour des espaces verts difficilement ou dangereusement accessibles

Typologies[modifier | modifier le code]

On distingue 2 types d'arrosage automatique : en surface ou enterré; les deux systèmes peuvent être combinés.

Pour les systèmes agricoles, tant en surface qu'en goutte-à-goutte, les pompes sont beaucoup plus puissantes, et pour des raisons d'économie et d'accessibilité à la ressource, les prises d'eau se font souvent dans des cours d'eau ou bassins de rétention d'eau. Des systèmes de crépines et filtres empêchent le bouchage du sprinkler. À noter que le nettoyage du filtre (technique du "contre-lavage") peut lui aussi, dans certains cas, être automatisé, que ce soit de façon autonome, ou dans le cadre du cycle d'arrosage.

Avantages et inconvénients[modifier | modifier le code]

Avantages[modifier | modifier le code]

  • Une fois le système en place, tant que l'eau ne manque pas, et que la pression est suffisante dans le tuyau, l'arroseur fonctionne presque sans entretien, la pression de l'eau alimente le système oscillatoire ou de rotation.
  • Meilleur rendement des cultures.
  • Réduction de l'intervention humaine (coûts, fatigue, disponibilité, inaccessibilité du lieu, dangerosité du lieu).
  • Équilibre des répartitions d'eau sur une surface.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • Coûts élevés ; bien que ceci soit très relatif en agricole lorsqu'on inclus la rentabilité globale d'une exploitation qui ne repose que sur les rendements de ses cultures.
  • Besoin de main d’œuvre pour le montage de certains grands systèmes agricoles.
  • Hormis pour le goutte à goutte, quand il fait chaud ou qu'il y a du vent, une part significative de l'eau sera évaporée, ou non utilisée par les plantes (perdue avec le ruissellement ou par percolation dans le sol loin des racines), ce qui contribue au gaspillage et parfois à la pollution (par les nitrates et pesticides surtout) de la ressource en eau.
  • Bien que cela soit techniquement possible, les systèmes de pompes ne sont généralement pas asservies à un système de contrôle régulant le débit selon les vrais besoins de la plante, ou selon le contexte thermohygrométrique.
  • L'adaptation aux zones de pentes ou aux sols dont la perméabilité varie (ex : bordure de gazon) est parfois difficile.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]