Arnulf de Louvain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arnulf de Louvain, né vers 1200 et décédé en 1250, était un moine et poète de l’abbaye cistercienne de Villers-en-Brabant dont il fut élu abbé en 1240. Après avoir rempli cette charge pendant 10 ans, il y renonça dans l’espoir de pouvoir se consacrer à une vie d'étude et à l’ascétisme. Il mourut cependant dans l’année qui suivit. Peu de choses sont connues à son sujet.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il compila le premier volume des annales de l’abbaye de Villers (1146-1240). Son Excerptum Speculi Caritatis est une adaptation du Summa Causum de Raymond de Peñafort. Arnulf est probablement l’auteur du Membra Jesu Nostri, un cycle de cinq poèmes, chacun étant une méditation sur une des blessures du Christ crucifié. Au XVIIe siècle, Paul Gerhardt en écrivit une adaptation en allemand qui deviendra O Sacred Head, Now Wounded en anglais. Ce cycle fut également mis en musique par Dietrich Buxtehude.

Ses poèmes furent attribués à Bernard de Clairvaux parce qu’en accord avec la spiritualité de ce dernier. Toutefois, les preuves existantes sont négligeables pour permettre cette attribution. Le Membra Jesu Nostri apparait dans les travaux de Bernard de Clairvaux 200 ans après sa mort. Quand les monastères furent fermés par les révolutionnaires français, tous les manuscrits s’y rapportant disparurent. L’identité du véritable auteur du Membra Jesu Nostra reste une énigme.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Guido Maria Deves et Clemens Blume, Ein Jahrtausend Lateinischer Hymnendichtung, Leipzig, O. R. Reisland,‎ 1909.
  • (en) Stephen A. Hurlbut, Hortus Conclusus : A Series of Mediaeval Latin Hymns With Selected English Renderings, Washington, D.C., St. Albans,‎ 1936
  • Anonyme. Biographie Nationale de Belgique, 1866, I, 469.
  • Anonyme. Histoire Littéraire des Pays Bas, 1769, XVI, 52-58.