Arne Quinze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Arne Quinze, né le 15 décembre 1971 en Belgique, est un artiste (flamand). Il est surtout connu pour ses grandes constructions en bois qu'il fait édifier sur la voie publique.

Arne Quinze vit et travaille à Laethem-Saint-Martin en Belgique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arne Quinze a débuté sa carrière d’artiste dans les années 1980 en peignant des graffitis sans avoir toutefois terminé des études d’art officielles. Les principes essentiels récurrents dans l’œuvre de Quinze sont l’utilisation de multiples types de bois incluant même le bois de rebut, de couleurs électriques pour une peinture fluorescente et de thèmes faisant référence à l’interaction sociale et la communication.

Cependant, c’est surtout par la crémation, lors de l’édition 2006 du festival Burning Man à Black Rock City, dans le Nevada, de sa sculpture Uchronia, vaste assemblage de planches de bois, haut de 30m et large de 60m, que Quinze se rendit célèbre[1].

Les deux grandes installations publiques qu’il monta à Bruxelles furent également très remarquées. Elles se présentent comme des nuées de planchettes de bois, supportées par des piliers de bois encastrés dans des socles de béton : ce sont d’abord Cityscape en 2007 (sur l’avenue de la Toison d’or, déjà démantelée après un an)[2], ensuite The Sequence, rue de Louvain, aux couleurs plus vives, haute de 15m et longue de 80m, et destinée en quelque sorte à faire la jonction entre les deux immeubles composant le Parlement flamand (2008 ; sera maintenu en place pendant cinq ans)[3].

Ses Stilthouses (litt. maisons sur échasses) sont des constructions semblables. D’autres montages de ce type pourraient suivre aux États-Unis, à Beyrouth et à Paris. Il est envisagé que Quinze « emballe » le Big Four Bridge, pont ferroviaire désaffecté, long de 770 m, sur la rivière Ohio, dans la ville américaine de Louisville. Ses installations sont construites pour provoquer une réaction et pour intervenir dans la vie quotidienne des passants confrontés à la sculpture.

Quinze crée aussi des petites et des grandes sculptures, des dessins et des peintures telles que Chaos, Stilthouse, Bidonville, My Home My House My Stilthouse et View [4]. Dans Chaos, par exemple, l'artiste introduit des milliers de bandes de bois colorées en rouge et en bleu dans un pot en verre, dans une tentative de créer une radiographie de l'intérieur de son esprit.

Arne Quinze Camille Rouen

Il a réalisé une exposition Les Jardins et une installation Camille[5] sur le pont Boieldieu à Rouen durant l'été 2010[6]. Quand le festival Rouen Impressionnée a chargé Quinze d’exposer dans l’abbatiale Saint-Ouen, il a voulu rendre hommage au maître avec Les Jardins: ce sont des peintures « modernistes » adaptées au style et au langage spécifiques de Quinze et basées sur les Nymphéas que Claude Monet peignit dans les jardins de sa maison à Giverny.

En 2010, il crée avec John Dodelande le RAL 5015, un bateau de plaisance bleu platine[7].

Le 4 juillet 2011, la fête nationale aux États-Unis, la Fondation des bières Beck's introduit leur nouvelle Galerie internationale d'art virtuel, le Beck's Green Box Project[8]. Arne Quinze a griffé la première sculpture de cette collection digitale, le Rock Strangers, un champ de rochers écarlates posés sur la statue de la Liberté, à New York. Après avoir téléchargé gratuitement l'application de réalité augmentée de Apple, on peut photographier ou filmer le Rock Strangers sous tous les angles possibles, du moment que la statue de la Liberté apparaît dans l'objectif.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Max Borka, City Scape Arne Quinze, Gestalten, Berlin, 2008 (ISBN 978-3-89955-203-4)
  • (en) Arne Quinze, Robert Klanten et Lukas Feireiss (éditeurs), Arne Quinze Works, Gestalten, Berlin, 2008 (ISBN 978-3-89955-219-5)
  • (en) Arne Quinze et Pieterjan Mattan, The Sequence Arne Quinze, Gestalten, Berlin, 2009 (ISBN 978-3-89955-243-0)
  • Arne Quinze, "Blue", à l'Aqua Hotel Brussels, Bruxelles, 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]