Arnaud de Laporte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laporte.
Portrait d'Arnaud II de La Porte

Arnaud II de La Porte (ou de Laporte), né à Versailles le 14 octobre 1737, est un ministre du roi Louis XVI de France guillotiné à Paris le 23 août 1792.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Arnaud I de La Porte (en) et petit-fils de Joseph Pellerin. Marié à la fille de Jules François de Cotte, il est le père du général Arnaud Auguste de La Porte.

Nommé Secrétaire d'État de la Marine dans l'éphémère ministère du 12 juillet 1789, il émigra tout de suite après la prise de la Bastille. Nommé intendant de la liste civile avec le titre de secrétaire d'État et de ministre de la Maison du Roi par Louis XVI, le 3 janvier 1791, Arnaud de Laporte rentra en France. Il demeura le grand distributeur des fonds secrets jusqu'à la chute de la royauté. C'est lui, avec Rivarol et Bertrand de Molleville, qui coordonnait l'effort des royalistes pour calmer la fureur de la Révolution. Plus de 1500 personnes (auteurs, chanteurs et lecteurs publics) sont employées à cet effet pour lesquelles ils dépensaient plus de 200 000 livres par mois. En ce temps, La Porte créa un club appelé le « National » au carrousel. Les appartements au Louvre occupés par La Porte furent le centre de stratégie où le Roi et ses fidèles discutaient et lançaient leurs efforts. Après la journée dite « des poignards » (28 février 1791) il réussit à gagner Mirabeau à la cause royale.

Il fut chargé d'apporter à l'Assemblée constituante, au lendemain de la fuite du roi à Varennes, la lettre de Louis XVI, dans laquelle il justifie sa conduite et défend aux ministres de contresigner les décrets de l'Assemblée constituante. Pour avoir été le distributeur des fonds secrets, Arnaud de Laporte est arrêté après la Journée du 10 août 1792. Il est accusé d'avoir fait disparaître en les brûlant deux charrettes pleines de papiers ; il se défendit en prétendant que les papiers en question étaient des libelles contre Marie-Antoinette (les infâmes mémoires de la comtesse Jeanne de La Mothe-Valois). Il fut jugé par le tribunal criminel le 17 août 1792 et guillotiné le 23 (le deuxième après Collenot d’Angremont, chef du bureau de l'Administration de la Garde Nationale, qui fut, le 21, la première victime politique, et avant le journaliste du Rozoi, exécuté le 25 ). D'après les témoins, il subit sa peine avec sang-froid. Arnaud de Laporte était le petit-fils du célèbre numismate français Joseph Pellerin, et l'arrière-petit-neveu du compositeur Michel-Richard Delalande.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]