Armorial de la maison d'Anjou-Sicile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article a pour but d'exposer les armoiries de différents membres de la maison capétienne d'Anjou-Sicile afin d'illustrer le système des brisures et des combinaisons d'armoiries en vigueur dans le système héraldique.

La maison d'Anjou-Sicile est une branche cadette de la famille royale de France qui portait comme blason :
  • d'azur semé de lys d'or[1].
Blason pays fr FranceAncien.svg

Premiers rois[modifier | modifier le code]

Charles Ier d'Anjou, le fondateur de la branche brisa les lis de France avec un lambel :
  • d'azur semé de lys d'or au lambel de gueules[1].

Le nouveau blason devint celui de sa maison et du royaume de Sicile. Après les Vêpres siciliennes, son royaume se limita à la partie péninsulaire, qui prit le nom de royaume de Sicile Péninsulaire ou royaume de Naples.

Blason comte fr Anjou.svg
En 1277, il acquiert des droits sur le royaume de Jérusalem et brise son nouvel écu avec celui de Jérusalem:
  • Parti en 1 d'azur semé de lys d'or au lambel de gueules et en 2 d'argent à la croix potencé d'or, cantonnée de quatre croisettes du même[2].

Ce blason fut porté par Charles II de Naples et sera ensuite transmis à la branche cadette, qui régna sur Naples, et non à la branche aînée comme c'était l'usage.

Armoiries Anjou Jérusalem.svg

Branche des rois de Hongrie[modifier | modifier le code]

Cette branche issue du fils aîné de Charles II de Naples fut portée au trône de Hongrie et ses membres combinèrent les armes de Siciles avec celle de Hongrie de différentes manières :
  • Charles Martel de Hongrie écartela les écus de France et de Hongrie, abandonnant le lambel de Sicile : écartelé en 1 et 4 d'azur semé de fleurs de lys d'or et en 2 et 3 fascé de gueules et d'argent de huit pièces[3].
Armoiries Charles-Martel Hongrie.svg
  • Charles Ier Robert, roi de Hongrie, fit un parti avec la Hongrie et Naples : parti en 1 fascé de gueules et d'argent de huit pièces et en 2 d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules[3].
Armoiries Charles Robert Hongrie.svg
  • Louis Ier, roi de Hongrie et de Pologne fit un écartelé avec les quatre blasons suivants :
  • # le blason paternel (parti de Hongrie ancienne et de Naples)
  • # la Pologne
  • # le blason de Hongrie avec la croix double
  • # la Dalmatie
ce qui donne : écartelé en 1 parti fascé de gueules et d'argent de huit pièces et d'azur semé de fleurs de lys d'or eu lambel de gueules, en 2 de gueules à l'aigle d'argent membré et couronné d'or en 3 de gueules à la croix patriarcale d'argent sur une colline de sinople et en 4 d'azur aux trois têtes de léopard d'or[3].
Blason Louis Ier de Hongrie.svg
  • André de Hongrie, son frère épousa la reine de Naples. Son blason est un tiercé des armoiries de Hongrie, de Jérusalem et de Naples : tiercé en pal, au 1: fascé de gueules et d'argent de huit pièces; en 2: d'argent à la croix potencé d'or cantonnée de croisettes du même; au 3: d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules[3]..
Armoiries André Hongrie.svg

Branche des rois de Naples[modifier | modifier le code]

Cette branche, issue du troisième fils de Charles II, conserva le blason paternel inchangé.

Charles de Calabre, héritier du roi Robert Ier de Naples, brisa le blason avec une bordure. Comme il mourut avant son père, il conserva ce blason :

  • parti en 1 d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules et en 2 d'argent, à la croix potencée d'or, cantonnée de quatre croisettes du même et à la bordure d'argent[4].
Armoiries Anjou Calabre.svg

Branche des princes de Tarente[modifier | modifier le code]

Cette branche, issue du quatrième fils de Charles II, eut la principauté de Tarente. Philippe Ier de Tarente brisa le blason paternel avec une bande d'argent.
  • d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules et à la bande d'argent[5].
Armoiries Anjou Tarente.svg
Philippe de Tarente épousa en secondes noces l'héritière de l'empire latin de Constantinople et reprit à son compte les prétentions de son épouse : parti en 1 d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules et à la bande d'argent en 2 de gueules à la croix d'or cantonnée de quatre besans d'argents, chargé d'une croix de sinople[5]. Blason Philippe II de Tarente.svg

Branche des ducs de Durazzo[modifier | modifier le code]

Cette branche, issue du quatrième fils de Charles II, eut le duché de Durazzo. Jean de Durazzo brisa le blason paternel avec une bordure :
  • d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules à la bordure componée de gueules et d'argent[5],[2].
Armoiries Anjou Durazzo.svg
Son petit-fils Charles III de Naples devint roi de Naples et de Hongrie, et reprit le blason d'André de Hongrie. Armoiries André Hongrie.svg

Généalogie simplifié et armoriée[modifier | modifier le code]


 
 
 
 
 
 
 
 
Louis VIII
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Blason pays fr FranceAncien.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Saint-Louis
 
Alphonse
de Poitiers
 
Robert Ier
d'Artois
 
Charles Ier
de Sicile
 
 
Blason pays fr FranceAncien.svg
 
Armoiries Alphonse Poitiers.svg
 
Artois Arms.svg
 
Blason comte fr Anjou.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Capétiens
 
 
 
 
 
comtes
d'Artois
 
Charles II
de Naples
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Armoiries Anjou Jérusalem.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Charles Martel
de Hongrie
 
 
 
Robert
de Naples
 
 
 
 
Philippe
de Tarente
 
 
 
 
Jean
de Durazzo
 
 
 
 
 
 
Armoiries Charles-Martel Hongrie.svg
 
 
 
Armoiries Anjou Jérusalem.svg
 
 
 
 
Armoiries Anjou Tarente.svg
 
 
 
 
Armoiries Anjou Durazzo.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Charles Robert
de Hongrie
 
 
 
Charles
de Calabre
 
 
 
 
 
Robert
de Tarente
 
Philippe II
de Tarente
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Armoiries Charles Robert Hongrie.svg
 
 
 
Armoiries Anjou Calabre.svg
 
 
 
 
 
Blason Philippe II de Tarente.svg
 
Blason Philippe II de Tarente.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Louis Ier
de Hongrie
 
André
de Hongrie
 
Jeanne Ire
de Naples
 
Louis
de Tarente
 
Marie
de Calabre
 
Charles
de Durazzo
 
Louis
de Gravina
 
 
 
 
 
 
Blason Louis Ier de Hongrie.svg
 
Armoiries André Hongrie.svg
 
Armoiries Anjou Jérusalem.svg
 
Armoiries Anjou Jérusalem.svg
 
 
 
 
 
 
Armoiries Anjou Durazzo.svg
 
Armoiries Anjou Durazzo.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Marie
de Hongrie
 
Hedwige Ire
de Pologne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Marguerite
de Durazzo
 
 
 
Charles III
de Naples
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Armoiries André Hongrie.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ladislas Ier
de Naples
 
Jeanne II
de Naples
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Armoiries André Hongrie.svg
 
Armoiries André Hongrie.svg
 

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ottfried Neubecker, Roger Harmingues, Le Grand livre de l'héraldique, Bordas,‎ 1976 (réimpr. 1982), 288 p. (ISBN 2-04-012582-5)
  • Jiri Louda et Michael Maclagan, Les Dynasties d'Europe, Bordas,‎ 1981 (réimpr. 1993), 308 p. (ISBN 2-04-027013-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Neubecker 1976, p. 98
  2. a et b Louda 1981, p. 249
  3. a, b, c et d Louda 1981, p. 176
  4. Amédée René, Les princes militaires de la maison de France, Paris,‎ 1848 (lire en ligne), p. 49
  5. a, b et c Neubecker 1976, p. 98.